Quelles sont les causes de l’acidose et comment y remédier?

L’acidification de l’organisme est un mal répandu et causes de nombreuses perturbations : parce-que nous mangeons vite, dans le bruit, une alimentation trop salée, grasse, sucrée et industrielle surtout tournée vers les protéines animales donc au final, acidifiante. Un focus est mis sur quelques acidifiants spécifiques comme l’alcool, le tabac, les sucres (les sodas) et les viandes rouges.  Tant de raisons de provoquer un déséquilibre au sein de l’organisme et notamment au niveau de l’intestin.

Voici les grandes lignes pour comprendre l’une des clefs de la santé de nos organes, de nos cellules et quelques pistes pour préserver au mieux cet équilibre fragile propre à notre corps et que l’on nomme « homéostasie ».

« De tous les composants de nos liquides corporels, il ne fait aucun doute que c’est l’acide qui a les effets les plus nocifs » disait déjà Hippocrate, père de notre médecine actuelle.

On parle souvent du foie en naturopathie, oui cet organe-clef dans la santé joue un rôle primordial dans le métabolisme énergétique et acido-basique car c’est notre organe d’épuration qui gère autant qu’il le peut les déchets, les substances chimiques (additifs alimentaires, médicaments, hormones de synthèses), les excès de sucres, l’alcool. Son rôle nous dit l’auteur est 40 fois plus important que celui des reins, cela vaut la peine de le « chouchouter » !!!

La sédentarité, le stress nous coupent de nos fonctions vitales entrainant un excès de toxines, précisément d’ammoniac et une insuffisance en oxygénation qui sont les causes d’un déséquilibre majeur favorisant l’apparition de maladies liées à l’inflammation des tissus et des cellules.

Premier ennemi de l’équilibre acido-basique :

L’ammoniaque issu de la dégradation par le gros intestin des protéines animales (viandes rouges surtout, avec les purines) est un puissant toxique qui peut envahir l’intérieur de nos cellules et interrompre une fonction essentielle à son travail énergétique (car ce sont nos cellules qui produisent notre énergie assurant la vie, nos mouvements, nos activités à tous les plans par le biais de petits organites appelés « mitochondries » qui « respirent » par un cycle de réactions chimiques appelé « cycle de Krebs »).

Lorsque celui-ci est coupé pour divers motifs, la cellule ne peut assurer sa fonction en totalité et son dysfonctionnement (générant des acides intermédiaires) entraine une pénurie énergétique qui selon l’auteur est la cause de nombreuses maladies de civilisation (diabète, artériosclérose, certains cancers…). Sa présence provoque des putréfactions au niveau du gros intestin qui vont déséquilibrer la flore intestinale si essentielle à notre bonne santé générale (physique et psychique).

Rétablir le métabolisme énergétique :

Pour faciliter le travail de nos cellules, l’auteur conseille naturellement de rétablir cet équilibre instable, il indique des pistes essentielles :

  • Adopter une alimentation « basifiante », riche en fibres, en aliments anti-inflammatoires et antioxydants ainsi user et abuser des fruits et légumes, de certains fruits secs, des amandes, des olives, de l’avocat, le plus possible non transformés (sans cuisson ou à basse température), des substances riches en minéraux (jus de légumes frais),
  • Bouger et respirer, on le dit suffisamment aujourd’hui faire un minimum d’activité au quotidien, pour lutter contre la sédentarité et drainer les toxines par l’accélération de la circulation sanguine et de la fréquence respiratoire, conséquentes à l’exercice physique (adapté et physiologique, pas de compétition en perspective !),
  • Rééquilibrer et drainer le milieu intestinal, pour assainir et rétablir un équilibre au niveau de la flore intestinale, tant citée et appelée aussi« microbiote » par des cures de prébiotiques voir de probiotiques (voir article sur les produits de la ruche et les pollens frais).

 

Comment alléger son organisme de ces déchets si pernicieux et retrouver une vitalité !

Voici les différents compartiments de notre organisme en fonction de leur degré d’acidité : l’estomac est hyper acide avec un pH [1] de 1-3, l’intestin a un pH légèrement acide (entre 5 et 6) alors que le côlon en bon état devrait avoir un pH compris entre 6 et 6,5 soit légèrement acide pour garantir une flore intestinale en bonne santé.

L’organisme a son fonctionnement ingénieux pour mettre en œuvre des stratégies de « rééquilibrage » qu’on nomme « systèmes tampon », qui maintiennent au mieux la dynamique acido-basique mais un excès d’acides va déborder ces systèmes, mettre dans la circulation des acides qui devraient être éliminés (par la respiration, les urines) et ainsi l’organisme n’arrivant plus à neutraliser ces acides va devoir se défendre et piller ses réserves minérales notamment (les minéraux étant basiques viennent « tamponner » les acides circulants) et provoquer une « acidose » ou acidification tissulaire par la mise en circulation des acides en excès, qui fait le lit des processus inflammatoires.

  • Respirer va être la base de ce rééquilibrage car les poumons éliminent certains acides. Cette fonction est vitale, mais trop souvent malmenée à cause du stress qui la saccade et la rend superficiel (en bloquant le muscle diaphragme),
  • Prendre soin de son foie, de ses reins et de son intestin : le printemps nous invitant aux cures de drainage (par des plantes, des lavements, du sauna ou simplement une bouillote d’eau chaude) pour les soulager du lourd travail qu’ils ont assuré pendant la période d’hiver (qui suppose une alimentation différente, plus chargée en amidons par exemple et en aliments réchauffants).

Certaines personnes ont besoin d’être plus vigilantes quant à cet équilibre :

  • Les stressées chroniques, les diabétiques, les personnes suivant un régime amaigrissant, les sportifs de haut niveau, les malades chroniques, les personnes atteintes de cancers,

car l’acidose est une des causes d’un grand nombre de pathologies dites de civilisation telles que les maladies rhumatismales (arthrite, ostéoporose), veineuses (hypertension, syndrome de Raynaud, cardiopathies), les cancers, le diabète, les problèmes de peau (acné, dermite, cellulite), les syndromes d’épuisement si fréquent de nos jours, les ulcères, les acouphènes…

Source:

« Régénérons notre équilibre acido-basique » Dr Philippe DAVID

35,45

Couteau céramique

4 couteaux céramique rouge

25,65

Couteau céramique

4 couteaux céramique noir

25,65

Couteau céramique

4 couteaux céramique blanc

25,65
61,33

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.