Reformule : Anxiétéanxiete

  • Une anxiété ponctuelle est une réaction naturelle.
  • L’anxiété persistante peut entraîner des sentiments de peur et d’appréhension, même dans des situations non menaçantes.
  • Certaines personnes sont tellement habituées à l’anxiété qu’elles ne réalisent pas qu’il y a un problème et endurent simplement en silence.
  • Il est crucial de traiter l’anxiété.
  • Des approches non médicamenteuses, telles que la Technique de Libération Émotionnelle (EFT) et l’optimisation de la flore intestinale par le biais de l’alimentation, peuvent être des solutions efficaces.

Anxiété : Impact sur le Cerveau, Gestion Non Médicamenteuse

L’anxiété représente une réaction naturelle face aux éventuelles menaces, plaçant votre organisme dans un état de vigilance accru.

Lorsqu’elle est ressentie de manière appropriée, l’anxiété peut être bénéfique en vous mettant en sécurité. Par exemple, l’anxiété ressentie en marchant près d’une falaise escarpée peut accroître votre prudence et votre précision dans les mouvements.

Cependant, chez environ 40 millions d’adultes, l’anxiété se manifeste parfois sans qu’il y ait de menace tangible, entraînant un stress et une détresse émotionnelle disproportionnés.

Bien que l’on confonde souvent l’anxiété avec le stress, l’anxiété persistante a des répercussions cérébrales distinctes.

L’anxiété dans votre cerveau : Comprendre les crises d’anxiété

L’anxiété induit la même réaction de “combattre ou fuir” que le stress, déclenchant ainsi la libération d’hormones du stress telles que le cortisol. Ces hormones sont conçues pour améliorer la vitesse, les réflexes, le rythme cardiaque et la circulation sanguine.
Cependant, le stress peut s’accompagner de divers sentiments tels que la colère, la tristesse, voire la joie et l’excitation. À l’inverse, l’anxiété est presque toujours associée à des sentiments de peur, d’angoisse ou d’appréhension. Alors que le stress peut être déclenché par des sources externes, comme une dispute conjugale, l’anxiété est souvent une réponse interne.
De plus, une anxiété brève peut coïncider avec un événement stressant, comme prendre la parole en public, tandis qu’un trouble anxieux persiste pendant des mois, même en l’absence de raisons évidentes d’être anxieux. Bien que les causes exactes des troubles anxieux demeurent inconnues, il est établi que le cerveau joue un rôle actif dans ces conditions.
L’Institut National de Santé Mentale américain explique que plusieurs parties du cerveau sont des acteurs-clés dans l’émergence de la peur et de l’anxiété. L’amygdale, une structure en forme d’amande au cœur du cerveau, est considérée comme une plate-forme de communication entre les parties du cerveau traitant les signaux sensoriels entrants et celles interprétant ces signaux. Elle peut alerter d’une menace et déclencher une réponse de peur ou d’anxiété.
Les souvenirs émotionnels stockés au sein de l’amygdale pourraient jouer un rôle dans les troubles anxieux liés à des peurs spécifiques, comme la peur des chiens, des araignées, ou la peur de prendre l’avion. L’hippocampe, quant à lui, est la partie du cerveau qui encode les événements menaçants dans la mémoire.

Votre cerveau a la capacité de développer une « programmation » favorisant l’anxiété

Les troubles anxieux sont souvent considérés comme le résultat d’une combinaison de facteurs naturels, tels que les gènes, et d’influences environnementales. Par exemple, un environnement marqué par des cris et des abus fréquents peut rendre une personne encline à percevoir des menaces potentielles même dans des situations sans danger. Dans ce contexte, le cerveau peut devenir “programmé” pour l’anxiété, transformant toute situation ou émotion potentiellement inconfortable en source d’inquiétude.

Pire encore, certaines personnes, habituées au sentiment d’anxiété, peuvent ne pas réaliser qu’elles souffrent et endurer en silence. À mesure que l’anxiété s’intensifie, elle peut conduire à l’isolement social, à des symptômes physiques et à des problèmes de santé mentale, tels que la dépression.

Malgré cela, seulement environ un tiers des personnes souffrant de troubles anxieux reçoivent un traitement, bien que cela soit fortement recommandé. Il est important de noter que le traitement ne se limite pas nécessairement aux médicaments.

Malheureusement, bon nombre de personnes souffrant d’anxiété n’entreprennent aucune action ou recourent à des médicaments, dont certains sont inefficaces et peuvent avoir des effets néfastes sur la santé mentale et physique. Parmi les médicaments couramment prescrits figurent ceux à base de benzodiazépines tels que l’Ativan, le Xanax et le Valium.

Ces médicaments agissent en renforçant l’action de l’acide γ-aminobutyrique (GABA), un neurotransmetteur, de manière similaire aux opioïdes (héroïne) et aux cannabinoïdes (cannabis). Cela active ensuite la dopamine, une hormone liée à la récompense, dans le cerveau.

Étant donné que ces deux types de médicaments utilisent les mêmes “voies de la récompense” du cerveau, ils peuvent devenir tout aussi addictifs l’un que l’autre, et entraîner des effets secondaires tels que perte de mémoire, fractures des hanches, confusion mentale et vertiges.

Ironiquement, les symptômes de sevrage de la plupart de ces médicaments comprennent souvent des états d’anxiété extrême, parfois plus graves que les symptômes initiaux ayant motivé le traitement.

Si l’anxiété est programmée en vous, envisagez l’utilisation de l’EFT

Les techniques de psychologie énergétique, telles que l’EFT (Emotional Freedom Technique), se révèlent souvent très efficaces pour aider à reprogrammer les réponses du corps aux divers facteurs de stress inévitables de la vie quotidienne. Cela inclut à la fois les sources de stress réelles et imaginaires, qui peuvent être des déclencheurs importants d’anxiété. L’EFT a été développée dans les années 90 par Gary Craig, un ingénieur de Stanford spécialisé dans la guérison et le développement personnel.
Cette technique, similaire à l’acupuncture, repose sur le principe selon lequel une énergie vitale circule dans le corps le long de méridiens invisibles. L’EFT consiste à stimuler différents points sur ces méridiens en les tapotant du bout des doigts tout en énonçant des affirmations personnalisées.
L’EFT peut être pratiquée individuellement ou avec l’assistance d’un thérapeute qualifié, en personne ou via des services vidéo en ligne tels que Skype, FaceTime ou Google Hangouts. Cette technique vise à aider le corps à dissiper les “cicatrices” émotionnelles et à reprogrammer sa réaction aux facteurs de stress.
Les problèmes physiques liés au stress peuvent également s’améliorer ou disparaître avec l’utilisation de l’EFT. Cependant, pour des problèmes graves, il est généralement recommandé de consulter un professionnel de l’EFT plutôt que de tenter l’auto-traitement. L’auto-traitement peut être dangereux, car cela pourrait conduire à une fausse croyance selon laquelle l’EFT ne fonctionne pas, ce qui est inexact. Pour traiter des problèmes sérieux ou complexes, un guidage professionnel est souvent nécessaire, car la maîtrise de la technique du tapotage et le soulagement de problèmes profondément enracinés exigent généralement des années de pratique.

Le principal facteur d’anxiété, souvent méconnu

Les preuves scientifiques soutiennent de plus en plus l’idée que nourrir votre flore intestinale avec des probiotiques, les bonnes bactéries, est essentiel au bon fonctionnement de votre cerveau, y compris pour le bien-être psychologique et le contrôle de l’humeur.
Il peut sembler étonnant que des bactéries présentes dans vos intestins puissent influencer des émotions comme l’anxiété, mais c’est ce que révèlent plusieurs études. Par exemple, la recherche a démontré que le probiotique Bifidobacterium longum NCC3001 normalise les comportements liés à l’anxiété chez des souris souffrant de colite infectieuse.
Vous possédez en réalité deux cerveaux, l’un dans votre crâne et l’autre dans vos intestins (appelé le “système nerveux entérique”), chacun nécessitant sa propre alimentation. Vos intestins et votre cerveau fonctionnent en tandem, s’influençant mutuellement.
C’est pourquoi la santé de vos intestins peut avoir une influence significative sur votre santé mentale, et vice versa. C’est également pourquoi votre alimentation est étroitement liée à votre bien-être mental.
Des recherches antérieures ont montré que le probiotique Lactobacillus rhamnosus a un effet significatif sur le taux de GABA, un neurotransmetteur inhibiteur impliqué dans la régulation de nombreux processus physiologiques et psychologiques, dans certaines régions du cerveau. Il diminue également le taux de corticostérone, une hormone induite par le stress, atténuant ainsi les comportements liés à l’anxiété et à la dépression.
Optimiser votre flore intestinale avec des bonnes bactéries est donc une stratégie très efficace. Pour ce faire, il est recommandé d’éliminer les sucres et les aliments transformés, de consommer des légumes non amylacés en quantité, et de remplacer les huiles végétales raffinées par des graisses saines.
De plus, la consommation de bonnes quantités de légumes fermentés ou la prise de compléments probiotiques fortement dosés sont également efficaces pour restaurer la flore intestinale.

L’alimentation joue un rôle crucial dans votre bien-être mental

Si vous faites face à l’anxiété, il peut être judicieux de considérer la nourriture comme une manière de soutenir votre flore intestinale. La meilleure approche est de consommer régulièrement des aliments fermentés de manière traditionnelle, qui sont naturellement riches en bonnes bactéries.
Il est important de noter que les versions pasteurisées de ces aliments ne présentent pas les mêmes bienfaits, car le processus de pasteurisation détruit de nombreux, voire tous les probiotiques naturels. Par conséquent, il est recommandé de rechercher des aliments non pasteurisés, fermentés de manière traditionnelle, comme des légumes fermentés, ou de les préparer vous-même.
Si vous ne consommez pas régulièrement ce type d’aliments, un supplément de probiotiques de haute qualité peut vous aider à compenser le manque et à fournir à vos intestins les bonnes bactéries dont ils ont besoin. Cela constitue la première partie de l’équation.
La seconde partie pour optimiser votre flore intestinale consiste à éviter divers facteurs qui peuvent déséquilibrer vos bactéries, tels que la consommation excessive de sucre, de céréales raffinées et d’autres aliments transformés, ainsi que la prise fréquente d’antibiotiques.
En outre, il est recommandé d’inclure dans votre régime alimentaire une bonne source d’oméga-3 d’origine animale, telle que l’huile de krill. Les acides gras oméga-3 EPA et DHA jouent un rôle essentiel dans le bien-être émotionnel, et des études ont montré une réduction significative de l’anxiété chez des étudiants en médecine qui consommaient des omega-3.

L’exercice s’avère fréquemment bénéfique en cas d’anxiété.

Certains psychologues soutiennent fortement que l’exercice est l’une des principales formes de traitement de la dépression, de l’anxiété, et d’autres troubles de l’humeur. La recherche a régulièrement montré que les individus qui suivent un programme d’exercices régulier voient leur humeur s’améliorer, obtenant des résultats comparables à ceux obtenus avec des médicaments.
L’efficacité de l’exercice pour améliorer l’humeur est remarquable, surtout si l’on considère qu’il s’agit d’une approche accessible et bénéfique pour la santé globale. Les bienfaits sur votre humeur sont observés que l’exercice soit volontaire ou forcé. Ainsi, même si vous vous sentez obligé de faire de l’exercice pour des raisons de santé, vous êtes susceptible d’en tirer profit.
Outre la contribution à la création de nouveaux neurones, dont ceux qui libèrent le GABA, un neurotransmetteur calmant, l’activité physique stimule la production de substances chimiques puissantes dans le cerveau, telles que la sérotonine, la dopamine et la norépinéphrine, qui peuvent aider à atténuer les effets du stress.
De nombreux adeptes de l’exercice régulier ressentent également une euphorie après une séance d’entraînement, souvent appelée “euphorie du coureur”. L’expérience du bien-être résultant de l’augmentation du rythme cardiaque et du mouvement du corps peut devenir une motivation positive.
Si vous souffrez d’anxiété, débuter un programme d’exercice complet est une excellente option. Pratiquement toute forme d’activité physique est susceptible de produire des effets positifs, en particulier si elle est suffisamment stimulante.
Des chercheurs de la Duke University ont récemment publié une revue de plus de 100 études, concluant que le yoga était particulièrement bénéfique pour la santé mentale. Cependant, d’autres formes d’exercices, tels que les entraînements de haute intensité par intervalles (comme le Peak Fitness), les entraînements en résistance, ainsi que les exercices d’assouplissement et de gainage comme le yoga ou le Foundation Training, sont également recommandés.

L’anxiété peut être handicapante, mais il est possible de reprendre le contrôle de votre santé

Les troubles anxieux peuvent être extrêmement invalidants, et dans certains cas, une orientation et des conseils professionnels, ainsi qu’un traitement, sont nécessaires.
La psychothérapie et la thérapie comportementale sont deux approches conventionnelles éprouvées pour traiter les troubles anxieux, et elles ont montré leur efficacité chez de nombreuses personnes. La thérapie comportementale cible les problèmes à travers des exercices de respiration et une exposition progressive aux stimuli déclencheurs de l’anxiété.
D’autre part, la thérapie cognitivo-comportementale est conçue pour vous aider à gérer plus efficacement les situations qui suscitent de l’anxiété en travaillant sur vos pensées et comportements associés.
En utilisant des méthodes telles que l’exercice, l’EFT et les changements alimentaires, vous pouvez apprendre à entraîner votre corps à rester alerte tout en restant détendu. Cela renforce vos mécanismes naturels d’adaptation lorsque vous faites face à des situations déclenchant les symptômes de l’anxiété.
Il est crucial de demander l’aide d’un professionnel si vous en avez besoin, mais ne sous-estimez pas non plus votre capacité à prendre des décisions positives qui peuvent souvent changer votre vie et vous aider à reprendre le contrôle de votre santé mentale. La combinaison de différentes approches peut être une stratégie efficace pour aborder les troubles anxieux de manière holistique.

 

Source:

bienvenue-capture-banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.