Résumé : Safran 

  • Le safran présente une option sûre et efficace pour traiter le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), avec des effets comparables à la Ritaline.
  • Une étude a choisi au hasard des enfants souffrant de TDAH pour recevoir soit de la méthylphénidate (Ritaline) à raison de 20 à 30 milligrammes par jour, soit des capsules de safran dans la même gamme de dosage.
  • Les résultats ont montré que les deux traitements ont agi de manière similaire, démontrant des améliorations statistiquement équivalentes dans les symptômes du TDAH.
  • Le safran présente des avantages thérapeutiques supplémentaires en améliorant la mémoire, agissant comme antidépresseur, anxiolytique et offrant des effets neuroprotecteurs, ce qui en fait une option précieuse pour le traitement du TDAH.

Safran : alternative efficace à la Ritaline pour le TDAH

Le safran pourrait représenter une option de traitement sûre et efficace pour le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH).

Ce trouble neuropsychiatrique fréquent touche jusqu’à 7 % des enfants en âge scolaire et se manifeste par un ensemble de symptômes, tels que des problèmes de concentration, de l’hyperactivité, des variations d’humeur et une capacité d’attention limitée.

Dans environ 60 % des cas, ces symptômes persistent à l’âge adulte, ce qui peut entraîner des difficultés sociales, une estime de soi altérée et une qualité de vie médiocre. Le succès académique peut également être affecté.

Le traitement initial du TDAH repose souvent sur l’utilisation de médicaments stimulants du système nerveux central, tels que le méthylphénidate (Ritaline). Cependant, ces médicaments peuvent engendrer des effets secondaires tels que des troubles du sommeil, une perte d’appétit et des nausées.

Dans certains cas, les effets secondaires, notamment les troubles du sommeil, peuvent être si graves qu’ils annulent les bénéfices thérapeutiques potentiels du médicament.

De plus, on estime que 30 % des enfants ne réagissent pas à la Ritaline et que d’autres arrêtent le traitement en raison de ses effets secondaires. Souvent, ces médicaments ne produisent aucune amélioration significative.

Une étude a comparé les effets du médicament à une thérapie comportementale pour des enfants atteints de TDAH lors de leurs devoirs à domicile. Les résultats ont montré que le médicament n’a pas apporté d’amélioration significative par rapport au placebo.

“Jusqu’à présent, les résultats obtenus avec ces médicaments approuvés pour le traitement du TDAH sont souvent insatisfaisants, laissant un espace à combler par des herbes médicinales”, ont écrit des chercheurs dans le Journal of Child and Adolescent Psychopharmacology.

Ils ont souligné que les herbes médicinales sont utilisées depuis longtemps dans la santé par jusqu’à 80 % de la population mondiale, et que le safran est une option viable pour le traitement du TDAH.

Le Safran : Une Alternative Efficace à la Ritaline pour le Traitement du TDAH

Dans le cadre d’une étude en double aveugle et randomisée d’une durée de six semaines, 54 enfants âgés de 6 à 17 ans ont été sélectionnés au hasard pour recevoir soit une dose quotidienne de méthylphénidate de 20 à 30 milligrammes (mg/j), soit des capsules de safran contenant la même quantité de 20 à 30 mg/j.

Les deux traitements ont eu des effets comparables, les résultats évalués à l’échelle du trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH) étant statistiquement équivalents. Cette constatation indique que le méthylphénidate a un effet similaire sur les symptômes du TDAH par rapport au safran.

Les chercheurs ont relevé que “la thérapie à court terme à base de capsules de safran a démontré une efficacité comparable à celle du méthylphénidate.” De plus, ils ont noté que la fréquence des effets secondaires était quasiment identique dans les deux groupes.

Le safran, célèbre en tant qu’épice coûteuse vendue au poids, est traditionnellement reconnu pour ses propriétés antispasmodiques, antiseptiques, antidépressives ainsi que ses effets anti-cancérigènes et anticonvulsivants.

Les chercheurs ont également observé que les composés actifs du safran sont reconnus pour “amplifier l’inhibition de la dopamine et de la norépinéphrine, agissant en tant qu’antagonistes des récepteurs de l’acide N-méthyl D-aspartique et comme agonistes de GABA-α.”

Ils ont ajouté que, du point de vue thérapeutique, le safran a la capacité d’améliorer la mémoire tout en agissant comme antidépresseur et anxiolytique, en plus de conférer des effets neuroprotecteurs, constituant ainsi un atout précieux dans le traitement du TDAH.

“Étant donné que le safran est considéré comme un ‘antidépresseur potentiel’ et que les agents antidépresseurs sont reconnus dans le traitement du TDAH, nous avons émis l’hypothèse que le safran pourrait être bénéfique pour ces patients,” ont noté les chercheurs.

“Il agit également sur les systèmes monoaminergique et glutamatergique, ce qui en fait un candidat potentiel pour le traitement du TDAH lié à un dysfonctionnement de ces circuits,” ont-ils conclu.

Safran : L’Épice qui Guérit, l’Antidépresseur…

Le safran (crocus sativus), une épice en filaments orangés, est réputé pour sa saveur unique qui rehausse une variété de plats, de risottos à viandes, de légumes à desserts. Cependant, son usage médicinal remonte à l’antiquité et la recherche contemporaine a identifié au moins quatre composés actifs : la crocine, la crocétine, la picrocrocine et le safranal.

En particulier, la crocétine a la capacité de traverser la barrière hémato-encéphalique et d’atteindre le système nerveux central, laissant entrevoir son potentiel pour le traitement de troubles neurodégénératifs.

De plus, le safran démontre des propriétés antidépressives comparables à celles des médicaments antidépresseurs, mais avec moins d’effets secondaires.

Une autre dimension du safran est sa capacité cognitive, illustrée par une étude menée sur des patients atteints d’Alzheimer léger à modéré. Ces individus ont reçu 15 mg de safran deux fois par jour pendant 16 semaines, affichant une “amélioration significative de la fonction cognitive” par rapport à ceux ayant reçu un placebo.

Le safran bénéficie également de vertus pour la santé en réduisant la pression artérielle, atténuant ainsi les symptômes du syndrome prémenstruel et du syndrome métabolique, comme suggéré dans une étude publiée dans le Journal of the Science of Food and Agriculture.

En fait, le safran est largement utilisé comme additif alimentaire pour sa coloration et sa saveur, ainsi que dans le traitement de nombreuses maladies cardiovasculaires, à la fois dans la médecine traditionnelle et moderne.

Les preuves démontrent que le safran joue un rôle crucial dans la gestion du syndrome métabolique grâce à son impact remarquable sur le diabète, l’obésité, l’hypertension et l’hypolipidémie.

TDAH : Une Approche Holistique

Le safran ne constitue pas l’unique option de traitement naturel pour le TDAH – de nombreuses autres approches existent.

Il est crucial de reconnaître que le TDAH peut occasionner des altérations cérébrales chez les enfants touchés par ce trouble, avec un volume cérébral global réduit et des volumes réduits dans cinq régions spécifiques du cerveau : le noyau, le putamen, le noyau accumbens, l’amygdale et l’hippocampe.

Bien que les différences de volume soient minimes et tendent à diminuer avec l’âge, cela suggère que le TDAH pourrait découler d’un développement tardif de certaines régions cérébrales. L’amygdale, principalement liée aux émotions, affiche la plus grande différence de taille, bien qu’elle n’ait pas encore été directement liée au TDAH.

Cela dit, divers facteurs jouent un rôle, notamment l’alimentation et les toxines environnementales. L’environnement et le mode de vie influent à la fois sur le diagnostic du trouble (y compris les symptômes du TDAH) et sur la progression de la guérison.

Par exemple :

  • Les enfants exposés à des niveaux élevés de bisphénol-A (BPA), des perturbateurs endocriniens chimiques, sont plus susceptibles d’être diagnostiqués avec le TDAH.
  • Les enfants ayant été exposés à des taux élevés de pesticides organophosphorés présentent un risque deux à trois fois plus élevé d’être diagnostiqués avec le TDAH.
  • L’exposition à la fumée de tabac pendant la grossesse est également associée au TDAH.
  • Une alimentation inadéquate pendant la grossesse peut accentuer les symptômes du TDAH pendant l’enfance.
  • La consommation de boissons sucrées est également liée au TDAH.
  • Une intolérance au gluten peut être courante chez les enfants atteints de TDAH, et une alimentation exempte de gluten s’est avérée améliorer le comportement de ces enfants.
  • Les colorants artificiels et autres additifs alimentaires, tels que les conservateurs, sont associés à une augmentation de l’hyperactivité chez les enfants.

TDAH : Le Potentiel de l’Huile de Vétiver comme Approche Naturelle

En dehors de l’utilisation du safran, quels autres moyens peuvent contribuer à atténuer les symptômes du TDAH ? Des preuves indiquent que la camomille, une autre plante médicinale, peut améliorer à la fois l’hyperactivité et l’inattention chez les enfants souffrant de TDAH.

De plus, les huiles essentielles ont également démontré des effets similaires. L’huile de vétiver, issue de l’herbe indienne du même nom, a été examinée dans ce contexte. Une étude a révélé qu’une inhalation quotidienne de cette huile pendant 30 jours a conduit à une amélioration des ondes cérébrales et du comportement, ainsi qu’à une meilleure performance en classe. Huit pour cent des enfants ont également constaté des améliorations en utilisant l’huile de cèdre.

L’électro-encéphalographie (EEG), qui enregistre les impulsions cérébrales à travers le cerveau, a démontré une amélioration de l’activité cérébrale. Les chercheurs ont ainsi pu distinguer si le cerveau de l’enfant fonctionnait principalement en état bêta (état d’alerte) ou en état thêta (manque d’attention).

L’huile de vétiver a clairement entraîné une amélioration du rapport entre les états bêta et thêta, ce qui a également été observé par les parents. Une autre étude publiée dans le Journal of Intercultural Ethnopharmacology a également conclu que l’huile essentielle de vétiver présente un grand potentiel dans le traitement du TDAH.

Des recherches sur des animaux ont révélé des changements dans l’activité cérébrale avec une vigilance accrue, tandis que des études sur des humains ont montré un temps de réaction plus rapide et une stimulation de l’activité du nerf sympathique après l’inhalation.

L’inhalation par diffusion ou l’application cutanée d’huile diluée sont deux méthodes particulièrement efficaces pour utiliser les huiles essentielles dans le cadre du TDAH.

TDAH : Impact de l’Alimentation et de l’Activité Physique

Si votre enfant présente des symptômes du TDAH ou des troubles similaires, il est recommandé de consulter un médecin holistique ayant de l’expérience dans le domaine du TDAH et utilisant des approches naturelles. Dans cette démarche, l’exercice physique et un régime alimentaire jouent tous deux un rôle essentiel.

L’exercice améliore la performance cognitive et la fonction cérébrale, particulièrement dans les tâches nécessitant un contrôle exécutif accru. Le contrôle exécutif englobe la concentration, la mémoire et la flexibilité cognitive (le passage d’une tâche à une autre), et il est souvent altéré chez les enfants atteints de TDAH.

L’exercice semble améliorer les fonctions cognitives, comportementales et socio-émotionnelles chez les enfants et les adultes souffrant de TDAH. En ce qui concerne l’alimentation, plusieurs facteurs méritent votre attention :

  • Excès de sucre : Les aliments riches en sucre et en glucides peuvent entraîner une sécrétion excessive d’insuline, induisant de mauvais niveaux de sucre dans le sang ou une hypoglycémie. Cela peut conduire à une surproduction de glutamate par le cerveau, provoquant agitations, dépression, colère, anxiété et crises de panique. Le sucre favorise également l’inflammation chronique du corps, et de nombreuses études ont établi un lien entre un régime riche en sucre et une détérioration de la santé mentale.
  • Intolérance au gluten : Les preuves suggèrent fortement que l’intolérance au gluten peut être liée à diverses maladies neurologiques et psychologiques, dont le TDAH. Une étude a même suggéré d’ajouter la maladie cœliaque à la liste des symptômes du TDAH.
  • Santé intestinale altérée : Selon la Dr. Natasha Campbell-McBride, neurologue, les toxines intestinales peuvent migrer à travers tout le corps jusqu’au cerveau, déclenchant symptômes d’autisme, TDAH, dyslexie, dyspraxie, dépression, schizophrénie et autres troubles mentaux. Il est impératif de réduire l’inflammation dans la prise en charge de la santé mentale, d’où l’importance d’optimiser la santé intestinale. Cela inclut non seulement d’éviter les aliments transformés, mais également de consommer des aliments naturellement fermentés tels que des légumes fermentés.
  • Carence en oméga-3 d’origine animale : Les enfants présentant une carence en oméga-3 ont tendance à être hyperactifs et à lutter avec des troubles d’apprentissage et des problèmes comportementaux. Une étude clinique en 2017 a également évalué les effets de l’huile de krill sur les adultes atteints de TDAH. Les participants ont amélioré leur concentration en moyenne de 60 % après une dose quotidienne de 500 milligrammes d’huile de krill pendant six mois. Ils ont également noté une amélioration de 50 % de leurs capacités de planification et près de 49 % de leurs compétences sociales.
  • Additifs alimentaires et ingrédients génétiquement modifiés (GM) : De nombreux additifs alimentaires sont suspectés d’aggraver les symptômes du TDAH, et bon nombre d’entre eux ont depuis été interdits en Europe. Parmi les coupables à éviter figurent notamment les colorants bleus #1 et #2, le colorant vert #3, l’additif orange B, les colorants rouges #3 et #40, les colorants jaunes #5 et #6, ainsi que le conservateur benzoate de sodium.

Guide gratuitVoir tout

Web-conférenceVoir tout

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.