Résumé : Respiration respiration

  • Cesser de respirer par la bouche
  • Apprendre à retrouver un volume de respiration normal
  • Améliorer l’oxygénation des tissus et organes, y compris le cerveau
  • Maintenir un taux idéal de CO2 dans les poumons
  • Éviter un déficit de CO2 qui peut provoquer la contraction des vaisseaux sanguins
  • Préserver une fonction cardiaque optimale
  • Réduire l’intensité de la respiration pour une distribution d’oxygène plus efficace

Respiration Buteyko : Équilibre Nasal = Vitalité Optimale

La méthode Buteyko, nommée d’après le médecin russe qui l’a développée, offre une approche puissante pour remédier aux problèmes de santé liés à une respiration inadéquate, tels que l’hyperpnée et la respiration buccale. En cessant de respirer par la bouche et en rétablissant un volume respiratoire normal, cette méthode favorise une meilleure oxygénation des tissus, y compris le cerveau.
Des éléments de la vie moderne, tels que le stress, la consommation d’aliments transformés, la croyance en la nécessité de grandes inspirations et le manque d’exercice, contribuent à une augmentation de la fréquence respiratoire quotidienne. Les signes caractéristiques de l’hyperpnée incluent la respiration buccale, l’utilisation de la partie supérieure de la poitrine, les soupirs, une respiration perceptible au repos, et de profondes inspirations avant de parler.
Patrick McKeown, habilité par le Dr. Buteyko en 2002, enseigne cette méthode depuis plus de 11 ans, tant en Irlande, son pays d’origine, que dans le monde entier. Bien que j’aie découvert cette technique il y a plus de 20 ans pour traiter l’asthme, son intégration dans ma pratique n’a pas été réussie à l’époque. Cependant, grâce à Joy Moeller, avec qui j’ai suivi une thérapie myofasciale, mon intérêt pour cette méthode a été ravivé.

En quoi la méthode Buteyko pourrait vous apporter des bienfaits?

La méthode Buteyko, initialement conçue pour l’asthme et l’hypertension, trouve des applications étendues, notamment dans la gestion de l’anxiété et de l’apnée du sommeil. La respiration, au-delà de son rôle vital dans l’oxygénation des organes, influence profondément la santé. Les effets nuisibles de la respiration buccale, de l’hyperventilation et de l’hyperpnée sont bien documentés.

Cette approche repose sur le principe que l’air que vous respirez a un impact significatif sur votre santé, tout aussi important que la qualité de l’eau et de la nourriture. Par exemple, les aliments transformés, qui tendent à acidifier le sang, entraînant une respiration plus soutenue, affectent négativement votre manière de respirer. Les fruits et légumes crus, suivis des légumes cuits, ont le moins d’impact sur la respiration, tandis que les plats riches en protéines et en céréales ont des effets plus néfastes.

La méthode Buteyko vous enseigne à normaliser votre volume respiratoire, inversant ainsi l’hyperventilation chronique. Lorsque votre respiration redevient normale, vos organes, y compris le cerveau, bénéficient d’une meilleure oxygénation. La respiration buccale, souvent associée à des problèmes tels que la fatigue, un sommeil de mauvaise qualité, des troubles de l’humeur, les ronflements et l’apnée obstructive du sommeil, est souvent déclenchée par la rhinite, caractérisée par une congestion et un écoulement nasal.

Les impacts de l’oxyde nitrique

L’oxyde nitrique, présent dans le nez, joue un rôle crucial dans l’homéostase, contribuant en tant que bronchodilatateur, agent antibactérien et vasodilatateur. Un aspect notable de la thérapie Buteyko est l’observation que la respiration exclusive par le nez, associée à l’abandon de la respiration buccale, élargit considérablement les voies nasales au fil du temps. Les asthmatiques, qui ont tendance à respirer par la bouche, présentent une fréquence respiratoire plus élevée et un volume de respiration excessif.

Patrick McKeown souligne la boucle de rétroaction où la respiration intense entraîne la perte de dioxyde de carbone, perturbant les gaz du sang et alimentant les symptômes de l’asthme. La respiration excessive par la bouche peut entraîner une contraction des vaisseaux sanguins, réduisant la distribution d’oxygène dans le corps.

L’importance de la respiration dans le domaine sportif

La recherche menée par Patrick depuis deux ans examine l’influence de la respiration sur la performance sportive, soulignant que même les athlètes en excellente condition physique peuvent être sujets à des problèmes cardiaques liés à la façon dont ils respirent. Il explore notamment les effets de la retenue du souffle pendant l’entraînement intensif.

L’article propose des exercices pour contrer la respiration buccale, avec une emphase sur l’inspiration et l’expiration nasales, ainsi que des exercices de retenue de la respiration. Toutefois, il avertit que les personnes souffrant de problèmes cardiaques, d’hypertension artérielle, de grossesse, de diabète de type 1 ou d’attaques de panique ne devraient pas retenir leur souffle au-delà du premier signe de manque d’air.

Une méthode mentionnée, la méthode Buteyko, introduit un outil appelé la “pause de contrôle” pour évaluer le volume de respiration relatif. L’article explique comment effectuer cette pause en mesurant le temps avant le besoin absolu de respirer, notant que des durées plus longues indiquent une meilleure santé respiratoire. Une pause de contrôle de 25 secondes ou moins suggère des problèmes respiratoires, des troubles du sommeil ou des problèmes d’anxiété résultant d’une respiration excessive.

Mon vécu avec la méthode de respiration Buteyko

En renouant avec la méthode Buteyko, la tentative graduelle de maintenir la bouche fermée pendant les séances de Peak Fitness a été entreprise. Les deux premières séries étaient relativement faciles, mais cela devenait progressivement plus difficile. C’était surprenant, car cette approche avait déjà été essayée il y a trois ou quatre ans, sur les conseils de John Douillard, un athlète préconisant cette technique. À l’époque, cette approche avait été abandonnée parce que cela semblait trop difficile.

Cependant, avec une meilleure compréhension de l’importance de cette méthode, la décision de réessayer et de progresser graduellement a été prise. Après environ un mois de persévérance, l’intégralité des exercices de Peak Fitness a pu être réalisée avec la bouche fermée, même lorsque le rythme cardiaque dépassait largement la fréquence maximale calculée, atteignant 162 battements par minute.

Auparavant, la croyance était que cela serait impossible. Plusieurs mois se sont écoulés depuis l’adoption de cette technique, et la capacité de respirer confortablement par le nez sans ressentir de manque d’air a été acquise. Cela représente une véritable avancée, et la satisfaction est grande d’avoir réessayé et persisté malgré les difficultés.

Au début, un écoulement nasal était observé, et le besoin de se moucher après l’entraînement était présent. Cependant, avec le temps, cette congestion nasale et le besoin de se moucher ont complètement disparu. En répétant l’exercice pour débloquer le nez décrit précédemment, la surmontabilité de ces problèmes et la respiration plus fluide ont été constatées.

Techniques de respiration pour calmer les attaques de panique et l’anxiété

Un exercice de respiration bénéfique en cas d’anxiété, d’attaques de panique ou de stress intense consiste à suivre cette séquence : Inspirez et expirez doucement par le nez, puis bouchez votre nez pendant cinq secondes pour retenir votre respiration. Ensuite, relâchez votre nez et reprenez votre respiration normalement, en inspirant et expirant doucement par le nez pendant 10 secondes.
Répétez cette séquence : une petite inspiration et expiration par le nez, retenez votre souffle pendant cinq secondes, puis expirez et respirez normalement pendant 10 secondes. Cette séquence favorise la rétention et l’accumulation progressive de dioxyde de carbone, ce qui contribue à une respiration plus calme et à la réduction de l’anxiété. En d’autres termes, à mesure que vous vous détendez, le besoin de respirer diminuera.
bienvenue-capture-banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.