Rappel d’un écran solaire en raison d’un ingrédient toxique

Edgewell Personal Care Company a volontairement rappelé plusieurs lots d’écran solaire en spray Banana Boat Hair and Scalp SPF 30 lorsqu’un examen interne a révélé que le produit contenait des traces de benzène. La beauté est un gros business. Donc, quand une société rappelle ses produits, c’est une indication que quelque chose ne va pas.

Selon la FDA, en mai 2021, Nature’s Truth a volontairement rappelé la crème pour le corps à la lavande en raison d’un taux élevé de levure. En juillet 2022, les magasins Family Dollar ont rappelé plus de 400 produits d’hygiène personnelle après qu’une enquête de la FDA a révélé des conditions insalubres, y compris la présence de rongeurs.

Les produits sont tous originaires et expédiés depuis un centre de distribution à West Memphis, Arkansas. Dans une déclaration de la FDA, un commissaire associé aux affaires réglementaires a déclaré : « Ces conditions s’avèrent être des violations de la loi fédérale qui pourraient mettre en danger la santé des familles ».

Tandis que ces rappels étaient associés à des conditions insalubres ou à la croissance de champignons, d’autres rappels, comme celui d’Edgewell Personal Care Company, sont liés à une contamination chimique toxique. Malheureusement, l’Environmental Working Group (EWG) rapporte que la législation adoptée dans les années 1930 fut la dernière fois que la surveillance fédérale réglementant les produits d’hygiène personnelle ait été actualisée. C’était « avant même que la plupart des produits chimiques synthétiques utilisés aujourd’hui ne soient inventés ».

En plus d’un manque de surveillance bien connu, la FDA autorise également la vente de produits sans que les ingrédients passent des tests de sécurité de base. Les écrans solaires font partie de ces produits. Bien qu’une exposition régulière, constante et sensible au soleil soit essentielle pour une santé optimale, une surexposition peut endommager votre peau et augmenter votre risque de cancer de la peau.

Malheureusement, les individus ont tellement peur du soleil que les carences en vitamine D sont devenues un grave problème de santé, comme cela fut démontré lors de l’épidémie de COVID-19. La recherche suggère qu’une exposition insuffisante au soleil pourrait également être corrélée à « des cancers spécifiques, la sclérose en plaques, le diabète, les maladies cardiovasculaires, l’autisme, la maladie d’Alzheimer et la dégénérescence maculaire liée à l’âge ».

Le benzène : de quoi s’agit-il ?

Le benzène est un cancérogène humain connu et pourtant il se classe toujours parmi les 20 principaux produits chimiques utilisés aux États-Unis, en volume de production. Malgré une toxicité connue, la FDA a publié des directives temporaires en mars 2020 qui permettaient aux désinfectants pour les mains de contenir du benzène à un taux allant jusqu’à 2 parties par million (ppm).

L’autorisation fut accordée en raison de la pandémie de COVID-19 qui a déclenché une demande sans précédent de produits désinfectants comme ceux pour les mains. La combinaison de panique et de peur au début de la pandémie a entraîné une pénurie de désinfectant pour les mains. Preuve de son utilisation accrue, les appels au centre antipoison associés à un désinfectant pour les mains ont augmenté de 79 % en mars 2020 par rapport à mars 2019.

L’Organisation mondiale de la santé considère l’exposition au benzène comme un problème de santé publique majeur car il est associé à une gamme de cancers et d’anémie aplasique. Vous pourriez être exposé au benzène par l’air, la nourriture et l’eau. Le produit chimique est liquide à température ambiante et s’évapore rapidement, s’accumulant souvent dans les espaces les plus bas car la vapeur est plus lourde que l’air.

Une société rappelle un écran solaire en aérosol

Le rappel des lots d’écran solaire en aérosol d’Edgewell Personal Care Company a été lancé parce que le benzène n’est censé se trouver dans aucun produit Banana Boat. Les tests de la société ont révélé des taux inattendus provenant du propulseur du flacon.

L’exposition au benzène par inhalation, consommation ou absorption par la peau est associée à la leucémie et à d’autres troubles sanguins potentiellement mortels. Les produits ont été distribués dans tout le pays et la société a encouragé les consommateurs ayant des questions à les appeler ou à consulter leur site Web pour plus d’informations.

Ce n’est pas la première fois que des écrans solaires sont rappelés après la découverte du benzène comme contaminant. En mai 2021, la société de tests pharmaceutiques Valisure a publié les résultats d’une étude au cours de laquelle elle a découvert des produits cancérigènes dans 27 % des produits testés.

Sur les 294 écrans solaires testés, ils ont découvert que 78 contenaient au moins trois fois le taux de benzène que la FDA autorise dans des circonstances particulières. CBS News a rapporté que 14 des écrans solaires analysés avec le plus haut niveau de contaminants provenaient de quatre marques d’hygiène personnelle populaires, dont Neutrogena, Sun Bum, CVS Health et Fruit of the Earth. Les produits de ces marques ne contenaient pas tous du benzène.

La FDA reconnaît le benzène comme un solvant de classe 1 qui ne doit pas être utilisé dans les produits de grande consommation « en raison de sa toxicité inacceptable ». Cependant, ils précisent également : « … si son utilisation est inévitable pour produire un médicament avec une avancée thérapeutique significative, alors son taux doit être limité ».

Comme Valisure l’a écrit dans le communiqué de presse, les dangers associés au benzène ont été connus dès 1897. Un examen de la recherche en 2010 a déclaré : « Il n’y a probablement pas de taux d’exposition sûr au benzène, et toutes les expositions constituent un certain risque de manière linéaire, sinon supralinéaire, et additive ». David Light, fondateur et PDG de Valisure, a commenté les résultats de l’étude :

« Le benzène est l’un des cancérigènes humains les plus étudiés et les plus préoccupants connus de la science. Son association avec la formation de cancers du sang chez l’homme est démontrée dans de nombreuses études à un taux infime de parties par million et moins.

La présence de cet agent cancérigène connu pour l’homme dans des produits largement recommandés pour la prévention du cancer de la peau et régulièrement utilisés par les adultes et les enfants est très troublante. »

Le Dr Christopher Bunick, professeur agrégé de dermatologie à l’Université de Yale, estime que même la limite de 2 ppm établie par la FDA dans des circonstances particulières n’est pas sûre, déclarant :

« Il n’existe pas de taux sûr de benzène qui puisse exister dans les produits de protection solaire. Même le benzène à 0,1 ppm dans un écran solaire pourrait exposer les individus à des quantités excessivement élevées de nanogrammes de benzène. »

Les données de la FDA indiquent que les produits chimiques présents dans les écrans solaires peuvent s’accumuler dans votre organisme

Deux études publiées par la FDA ont confirmé la déclaration de la revue de la littérature de 2010, dans laquelle les chercheurs pensaient qu’il y avait un effet additif de l’exposition au benzène. Les études de la FDA ont été publiées en 2019 et 2020 et elles ont montré que certains ingrédients de l’écran solaire pouvaient s’accumuler dans l’organisme à des taux dangereux. Les études de la FDA comprenaient l’avobenzone, l’oxybenzone, l’octocrylène, l’homosalate, l’octisalate et l’octinoxate.

Étant donné que les données de la FDA ont révélé que certains de ces produits chimiques s’accumulaient à des taux supérieurs à ceux qui seraient considérés comme sûrs, cela soulève la question de savoir pourquoi la FDA considère ces produits comme sûrs. L’étude a révélé que les produits chimiques s’accumulaient au-dessus des taux de sécurité après seulement sept jours d’utilisation d’un écran solaire.

L’oxybenzone, l’un des produits chimiques cités dans les études de la FDA, améliore la capacité d’autres produits chimiques à pénétrer la peau. Cela inclut tout ce qui se trouve sur la peau, y compris les insectifuges, les pesticides et les herbicides toxiques. Malgré les données de ses propres études sur les dangers de l’absorption systémique, la FDA continue d’exhorter les Américains à utiliser un écran solaire. Elle justifie cette recommandation en disant qu’il y a un manque de preuves que les écrans solaires causent des dommages.

Pendant ce temps, même si des études de plus en plus nombreuses démontrent que l’oxybenzone est dangereuse, la FDA veut attendre une autre étude pour démontrer clairement les dommages avant d’agir contre les grands fabricants pour vous protéger. D’autres études démontrent que l’oxybenzone :

  • Est un phototoxique, ce qui signifie que ses effets indésirables et sa capacité à former des radicaux libres nocifs sont amplifiés lorsqu’elle est exposée à la lumière, ce qui est la principale utilisation du produit.
  • Est neurotoxique (toxique pour votre cerveau).
  • A des effets significatifs sur la reproduction et la fertilité. Elle peut « faire baisser considérablement » le taux de testostérone chez les garçons adolescents, réduire le nombre de spermatozoïdes chez les hommes et réduire la fertilité masculine en affectant la signalisation du calcium dans les spermatozoïdes, en partie en exerçant un effet de type progestérone. Elle est associée à l’endométriose chez les femmes et peut entraîner une diminution du poids à la naissance des filles et une diminution de l’âge gestationnel des hommes ».
  • Elle est mortelle pour certaines créatures marines et constitue une menace sérieuse pour les récifs coralliens et la vie marine.

Les aérosols et les nanoparticules présentent plus de risques

Un journaliste du Washington Post s’est entretenu avec Martyn Smith, professeur de toxicologie à l’Université de Californie à Berkeley. Martyn Smith pense que l’inhalation de benzène issu du propulseur présente plus de risques que s’il est absorbé par la peau.

Il continue en avertissant les consommateurs que tout écran solaire en aérosol doit être appliqué dans des espaces ouverts et que les consommateurs doivent retenir leur respiration lors de l’application des produits car « … de nombreux produits chimiques volatils sont présents dans [l’écran solaire en aérosol] à part le benzène qui sont des gaz propulseurs et d’autres choses qui sortent que vous ne devriez pas inhaler ».

Bien que le propulseur puisse présenter un risque plus élevé de contamination par le benzène, la toute dernière technologie d’écran solaire n’en est pas moins dangereuse. Les ingrédients des écrans solaires les plus sûrs sont le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc. Mais la sécurité ne s’étend pas à ces ingrédients lorsqu’ils sont nanométriques. Les nanoparticules mesurent moins de 100 nanomètres. À titre de comparaison, les cheveux humains mesurent environ 80 000 nanomètres de large.

Comme l’a souligné Martyn Smith, de nombreux écrans solaires en aérosol contiennent d’autres composants chimiques qui peuvent être dangereux en cas d’inhalation. La recherche sur l’animal a montré que les nanoparticules inhalées peuvent atteindre des zones dans les poumons que l’organisme a du mal à nettoyer, et elles peuvent également passer dans la circulation sanguine.

Les nanoparticules peuvent également être plus réactives chimiquement et biodisponibles en raison de leur petite taille, ce qui permet aux particules de se déplacer plus rapidement dans tout l’organisme. Les nanoparticules peuvent pénétrer dans l’organisme par les poumons ou en pénétrant dans la peau, et elles peuvent causer des dommages étendus aux cellules, aux organes, au système immunitaire, au système nerveux, au cœur et au cerveau. Les scientifiques postulent que l’effet toxique sur l’organisme est associé au fait que :

« … leur taille infime, plus petite que les cellules et les organites cellulaires, leur permet de pénétrer ces structures biologiques de base, perturbant leur fonctionnement normal. Des exemples d’effets toxiques comprennent l’inflammation des tissus et l’altération de l’équilibre redox cellulaire vers l’oxydation, provoquant une fonction anormale ou la mort cellulaire. »

La protection solaire interne améliore le taux de vitamine D

L’historique de l’utilisation des écrans solaires a poussé de nombreux consommateurs à éviter l’exposition au soleil sans protection. Pourtant, cette attitude du tout ou rien a probablement entraîné une augmentation des problèmes de carence en vitamine D. Par exemple, l’American Academy of Dermatology insiste sur l’utilisation quotidienne d’un écran solaire pour prévenir le cancer de la peau, quelles que soient les conditions météorologiques ou la pigmentation de la peau.

Selon l’American Academy of Dermatology, chaque individu a besoin d’un écran solaire à chaque fois qu’il se trouve en extérieur et que « les affirmations selon lesquelles les ingrédients de l’écran solaire sont dangereux pour la santé humaine n’ont pas été prouvées ».

Cependant, la recherche suggère qu’une exposition insuffisante au soleil peut être associée au développement de « cancers spécifiques, de la sclérose en plaques, du diabète, des maladies cardiovasculaires, de l’autisme, de la maladie d’Alzheimer et de la dégénérescence maculaire liée à l’âge ».

Bien qu’il soit important d’éviter les coups de soleil, la meilleure façon d’obtenir de la vitamine D consiste à s’exposer au soleil de manière constante et raisonnable. Les écrans solaires ne sont pas votre seul choix pour vous protéger contre une exposition excessive. Mais, si vous choisissez d’utiliser un écran solaire, assurez-vous de l’innocuité du produit avec la base de données Skin Deep de l’EWG.

Pensez à utiliser des vêtements légers pour protéger votre peau lorsque vous êtes à l’extérieur pendant de longues périodes, ce qui réduit votre risque de coup de soleil. Consommez beaucoup de fruits et de légumes riches en antioxydants pour contribuer à la protection de votre peau. Pensez à un complément d’astaxanthine comme un écran solaire interne efficace contre les dommages causés par les rayons UVA.

Si vous utilisez un écran solaire à base d’oxyde de zinc ou de dioxyde de titane, veillez à ne pas utiliser de produits à l’échelle nanométrique. N’oubliez pas de donner à votre organisme une chance de produire de la vitamine D avant d’appliquer un écran solaire. Restez en extérieur juste assez longtemps pour que votre peau prenne une teinte rose très claire. De plus, protégez votre visage du soleil en utilisant un écran solaire inoffensif ou un chapeau. La peau de votre visage est fine et plus sujette aux dommages causés par le soleil, comme les rides prématurées.

EN BREF

  • Le spray solaire Banana Boat Hair and Scalp SPF 30 a été testé positif au benzène, ce qui a déclenché un rappel. Bien que le benzène figure parmi les 20 principaux produits chimiques utilisés aux États-Unis, il s’agit d’un cancérigène connu pour l’homme.
  • La FDA reconnaît le benzène comme un solvant de classe 1 qui ne doit pas être utilisé dans les produits de consommation « en raison de sa toxicité inacceptable ».
  • Le rappel concernait un écran solaire en aérosol, ce qui augmente le risque d’inhalation. Cela fait suite à une étude de 294 écrans solaires réalisée par la société de tests pharmaceutiques Valisure, qui a découvert des cancérigènes dans 27 % des produits.
  • Des études menées par la FDA ont révélé que les produits chimiques contenus dans les écrans solaires peuvent s’accumuler dans votre corps à des taux dangereux. L’un des produits chimiques testés était l’oxybenzone, qui améliore également la capacité d’autres produits chimiques à pénétrer la peau. Malgré les données, la FDA continue d’encourager l’utilisation d’un écran solaire.

Source :

Web-conférenceVoir tout

Guide gratuitVoir tout

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.