Les fréquences de guérison du cancer – Dr Rife

Lorsque les parties du corps deviennent stressés ou dis-assouplies, elles ne produisent plus l’onde sonore correcte; en d’autres termes, elles ne vibrent pas à leur première fréquence de résonance. Pour rétablir ou recalibrer votre fréquence, vous devez comprendre comment les vibrations inférieures et supérieures affectent votre énergie et la santé.

La science, la médecine et la métaphysique sont d’accord pour dire que certaines fréquences peuvent repousser la maladie et que certaines fréquences peuvent détruire la maladie. La recherche scientifique a montré que les différentes parties de notre corps ont leur propre signature sonore. En d’autres termes, le son des cellules de votre cœur diffère du bruit des cellules de vos poumons.

Le docteur Rife est né le 16 mai 1888 à Elkhorn dans le Nebraska et mourra à 83 ans le 5 Août 1971 au Grossmont Hospital probablement assassiné après avoir fuit à Tijuana au Mexique.

Dès 1920 le Dr Rife est le premier chercheur jamais reconnu, à avoir identifié et photographié le virus de la tuberculose.

A partir de 1920 tout s’accélère ; après de nombreuses inventions (principalement en optique), il invente un microscope prismatique nommé le microscope universel après plusieurs modèles , ainsi il observera des bactéries et des virus VIVANTS ; avec un agrandissement maximum pour le microscope n°3 (Los Angeles Times du matin 27nov.1931pg8) de 1/60.000 avec une résolution de 31.000 lui permettant cette observation du vivant en avance considérable sur son temps, ce qui n’est pas la caractéristique de résolution des microscopes électroniques qui apparaîtront bien plus tard.

A la suite de ses expérimentations, il s’aperçoit dés 1915 que les virus ont une fréquence de réfraction à différents spectres lumineux ; cette découverte est fondamentale, chaque virus a sa propre fréquence de résonance. Rife tuera alors sous son microscope ces virus vivants qu’il nomme BX et BY (1932), formellement responsables du cancer selon lui et qui proviennent de bactéries ; ce qui ne dénie pas non plus la prolifération cellulaire constatée lors d’un cancer par exemple et qui sera le cheval de bataille de Gaston Naessens plus tard en 1956 ; tout ceci pouvant s’intégrer à la théorie de Dirk Hamer sur le déclenchement du cancer.

 

>> Participez à notre prochaine webconférence : Comment être en harmonie grâce aux fréquences vibratoires ?

 

La machine tueuse de cancer avec un tube à plasma

Loin de s’arrêter là, Royal Rife (avec l’aide incontournable de Phillip Hoyland) fabriquera la machine tueuse de cancer avec un tube à plasma (1929-1943, sous les spécifications du Docteur Gruner) à décharge (à l’Hélium) utilisant des ondes radio AM (modulation d’amplitudes) en carré après plusieurs niveaux d’amplification pour “casser” les VIRUS de la même manière qu’un verre peut être brisé par un accord en résonance ou même un pont s’écroulant par la marche cadencée d’une troupe. (Ce phénomène est bien connu). Les caractéristiques exactes de la machine Rife-Hoyland n’ont toujours pas été retrouvés.

A partir de 1947, Rife travaillera avec Verne Thomson un expert en électronique de la police de San Diego et s’écartera de la voie trouvée par Hoyland ; l’appareil de 1947 (de Hoyland) attribué à Rife retrouvé par James Bare n’est plus une machine Hoyland, cet appareil construit par Hoyland pour le Dr.Yale, fut modifié par Thomson alors qu’il fonctionnait (contre le cancer) avant la modification, car Rife ne comprenait plus les modifications primordiales de Hoyland (pour guérir le Cancer et non tuer uniquement un ou plusieurs virus sous microscope) pour guérir le Cancer, il semble bien que la voie des multiples harmoniques n’a pas été comprise par Rife.

Les ondes émises par ce type de tube à plasma a la possibilité de détruire aussi des rickettsioses, protozoa, streptocoque, herpes, carcinoma, thyphoide, tétanos, cancer de source BX et BY et autres fungi. De plus l’appareil Rife-Hoyland a réussi à “casser” des virus de maladies bien différentes et qui ne trouvent pas de solutions aujourd’hui !

Après avoir isolé les virus cancéreux BX par filtration dans un environnement de gaz rares, Rife recréa le cancer chez des rats sains, et cela sur un nombre suffisant de cas en répétant 411 fois l’expérience, ce qui démontrait bien l’hypothèse de causalité virale à la source du cancer !

Un film de 1934 existe et montre la destruction de virus par les ondes émises par le plasma de son appareil, ainsi que les photos du tube original.

En 1949, le Dr Couche confirmera avec le Dr Hett et Gruner qui suivent ses travaux et utilisent la machine : Le cancer est contrairement aux idées reçues, transmissible et contagieux, mais de faible virulence !

 

L’histoire de Royal Raymond Rife (Comme pour Antoine Priore) est stupéfiante ; il subsiste un rapport sur son microscope au Smithsonian Muséum. Sa machine à “casser” du virus semble avoir été largement décryptée, (ce qui n’est pas le cas de la machine Hoyland), malgré le raid et la destruction du centre de recherche de la Timken Roller Bearing Co qui finance Rife et était la bénéficiaire de ses recherches ; des notes et le laboratoire de Rife ont été perdus et détruits et brûlés dans les années 1950. Les pressions politiques se sont exercées sur les scientifiques utilisant la machine RIFE, et malgré un black-out organisé de la grande presse (dans les mains des Rockfeller), les plans de la machine d’après 1943 à tubes plasma désormais reconstituée, sont disponibles en partie sur le net (pour la machine originale) ou par James E. Bares D.C. et d’autres personnes liées de près ou de loin à Raymond Rife.

Les média, la TV notamment, nous baratinent à épisodes réguliers et bien orchestrés pour une lutte contre le cancer afin de  trouver des solutions pharmaceutiques, mais surtout des DONS d’un généreux public ignare de l’histoire médicale ; se sont ces mêmes faucons qui sollicitent leurs dons, certains dépensent des millions de $ et œuvrent en coulisse à tous les niveaux décisionnaires et médicaux pour que “La Solution” de Royal Raymond Rife ou Gaston Naessens ou Antoine Priore ainsi que les effets des microscopes à fréquences lumineuses soient et restent toujours largement inconnus !

 

16 patients en phase terminale guéris du cancer

Il a fallu à Rife un long chemin d’expérimentations de 40 ans (dans l’isolement, les financements se faisant rares après l’assassinat de Milbank Johnson et la destruction du laboratoire de Rife) avant l’arrivée de l’électronique de puissance, pour trouver une à une les fréquences de résonances pouvant briser 19 virus différents dont la syphilis, la poliomyélite, son virus BX, BY etc… Hélas pour guérir le cancer, il faut plus que tuer des virus sous un microscope, et Hoyland l’avait trouvé.

Ainsi Rife arrivera avec succès à arrêter les cancers de tous les 16 patients en phase terminale auxquels il s’attaque avec Milbank Johnson (avec 100% de réussite) entre 1934 et 1937, grace à Hoyland, mais plus après 1939-43 !

Cependant, les espoirs de cette nouvelle voie seront étouffés par des méthodes gestapistes, car si cette thérapeutique électronique est un bond en avant, elle serait un recul sévère pour le chiffre d’affaire des fabricants de produits chimiques anti-cancéreux et tout le giron de ce jack-pot médicamenteux !

L’invention de Rife dérange énormément, son “aide de camps” après 1943, John Crane, sera condamné en 1961 à 10 ans de prison, sans aucun motif de preuve, il en ressortira après trois ans, son innocence reconnue. La liste des questions dans le cadre du procès contre John Crane et soumises à Rife, réfugié au Mexique, sont révélatrices des intentions des autorités de l’époque de remonter à la source pour tout étouffer, mais pour le compte de qui ?

Milbank Johnson, son chef de projets, membre de la loge maçonnique Alhambra sous le n°322 et plus tard de la loge Perfection (32e degré), meurt le 3 octobre 1944, après avoir été empoisonné (empoisonnement révélé bien plus tard par exhumation), juste avant la conférence de presse où il s’apprêtait à diffuser les résultats de guérisons TOTALES des 16 patients en phase terminale du cancer qu’ils avaient traités.

C’est l’infâme Morris Fishbein, le président de l’Association Médicale Américaine, qui tentera de racheter à Rife son invention, et sera à la source du conflit Rife-Hoyland ; Rife refuse de vendre à Fishbein car il veut la commercialiser lui-même. Le Docteur Nemens qui a fait des copies de sauvegarde d’une partie des travaux de Rife à quelques kilomètres de son laboratoire est tué chez lui dans un mystérieux incendie. Alors les autres chercheurs, amis pourtant de Rife dont l’éminence grise qu’est le DR. Kendall, finiront par le renier et prendre une retraite anticipée après monnaie sonnante et trébuchante… 200.000$ de l’époque !

L’AMA de Morris Fishbein saisira et détruira l’une des quatre machines (construite par Hoyland pour Rife) en circulation et en possession du Docteur Hamer, la machine du Docteur Couche soignera deux des seize patients en 1934, le Docteur Gruner n’osera plus utiliser sa machine au Canada de peur du milieu médical et elle se retrouvera chez un marchand en électronique ; la machine du Docteur Yale reviendra chez Rife, et seule la machine du docteur Couche soignera avec succès de nombreux patients atteints de Cancer pendant 22 ans.

 

Où trouver les plans de la machine anti-cancer de Rife ?

On trouvera en anglais de nombreux sites qui diffusent les plans de sa machine, des fréquences classées pour chaque virus, voire l’historique, aux machines actuellement en ventes, et des listes de discussions afin de reconstruire une machine performante.

Le microscope universel portant le n°3 (composé de 5682 pièces !) de Rife à Prismes de Risley (recherches financées par le milliardaire Henry Timken, dont Rife était le chauffeur) semble avoir été escamoté à jamais ; une version plus simple, le n°5, « fabriqué pour le Docteur Gonin » se trouve en sécurité dans un musée à accès contrôlé à Londres. Espérons qu’un autre microscope perdu dans la nature ressorte un jour, comme ressortent aujourd’hui ses correspondances ainsi que la presse de  l’époque, témoignage du passé. Le microscope de Gaston Naessen, lui, existe toujours ; Gary Wade semble avoir trouvé les éléments et observations nécessaires à la refabrication du microscope Universel de Rife et passer outre la limite de diffraction de Fraunhofer.

Un individu suspect envoyé des Etats-Unis à Londres a tenté de détruire le microscope modèle n°5 de Bertram Gonin.

D’après Gary Wade, c’est le U.S.C. Medical School Special Medical Research Committee qui détruira les résultats probants à 100%, des traitements sur malades du cancer obtenus par Rife et Johnson en 1934,1936,1937 .

Il semble bien que la clé du secret de Rife et Hoyland pour la destruction du virus Carcinoma ou « cancer » soit l’utilisation en carré des deux fréquences radio AM l’une stable, l’autre variable suivantes :

11.780.000 cycles et 17.045.555 cycles (Rife-Hoyland, 20 novembre 1932) pour donner un total de 28.825.455 cycles ! le tout envoyé vers l’INDISPENSABLE tube à Plasma après plusieurs niveaux d’amplifications et variation de tension ( beaucoup auront tourné autour du pot ! ). Ces deux fréquences en génèrent une troisième

Le plus étrange, et toujours inexplicable, l’effet positif de l’onde formé par le plasma de la lampe à décharge de Rife, passe à travers une cage de Faraday, à travers le métal ! (sauf le plomb), le béton et agirait donc dans l’ordre du lumineux.

 

Voici quelques fréquences de Dr Rife

 

Pour aller plus loin, participez à notre prochaine webconférence : Comment être en harmonie grâce aux fréquences vibratoires ?

 

Source:

  • http://ageac.org/fr/nouvelles/la-revolution-de-la-musique-a-432-hertz-et-l-adn/
  • http://terrevivante.e-monsite.com/pages/les-frequences-du-dr-rife.html
  • https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/etonnant/article/432-hz-la-frequence-du-coeur-170664

Web-conférenceVoir tout

Guide gratuitVoir tout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.