Le café pourrait avoir des vertus thérapeutiques

Pendant des années, les médecins nous ont alarmés sur les effets nocifs du café sur la santé. Vous avez peut-être entendu dire que le café augmentait la pression artérielle, pouvait provoquer des maladies cardiaques, un ulcère, ou le diabète. Mais l’avancée des études a remis en cause cette sagesse populaire.

Bien entendu, comme toute chose, le café doit être consommé avec modération. Toutefois, aucune étude n’a jamais pu prouver qu’une consommation raisonnable de café augmenterait les risques de développer une maladie cardiovasculaire ni aucune autre maladie grave.

En fait, on commence à penser que la consommation de café – du moins, modérée – pourrait avoir de nombreuses propriétés bénéfiques pour la santé. Au vu de la liste plutôt impressionnante de ses vertus thérapeutiques, j’ai changé mes recommandations à propos du café.

L’une des dernières études, publiée en avril 2012 dans l’ American Journal of Clinical Nutrition (Journal américain de la nutrition clinique), confirme les études antérieures en révélant que le café pourrait véritablement réduire le risque de développer un diabète de type 2.

En dépit des anciennes mises en garde alarmantes contre le café, on en consomme en grandes quantités à travers le monde. Bien qu’il soit aujourd’hui indiscutable que le café possède des vertus thérapeutiques, si vous y ajoutez crème, sucre ou autres édulcorants et arômes, vous passez à côté de ses bienfaits et cela risque en plus de nuire à votre santé.

Comprenez bien que je ne revois pas ma position pour justifier une « mauvaise » habitude.

Le café est-il vraiment BON pour la santé ?

Ori Hofmekler, auteur de The Warrior Diet (« la diète du guerrier ») et de Unlocking the Muscle Gene, (« le déblocage du gène musculaire »), et qui a fait des recherches très approfondies sur le café. Ori explique comment le café, consommé correctement, peut faire partie intégrante de votre programme de santé et de remise en forme.

Bien que le café biologique en lui-même puisse avoir des vertus thérapeutiques, la caféine, de façon isolée, peut être assez toxique. Le mélange naturel dans les grains de café des antioxydants que sont les polyphénols (y compris les acides chlorogéniques), des bioflavonoïdes, des vitamines et minéraux, s’associe pour neutraliser les effets négatifs de la caféine. Cette boisson est composée littéralement de milliers de composés chimiques naturels différents, et la science laisse aujourd’hui entendre que la synergie entre eux en fait une belle source nutritionnelle.

De tous ces composés, vous vous demandez peut-être si certains ont des effets néfastes sur la santé. La réponse est oui. Mais comme indiqué plus haut, ils sont préoccupants s’ils sont ingérés de façon isolée, et non s’ils sont consommés en tant qu’ingrédients du café.

Qu’en est-il de la caféine ?

La caféine est la substance la plus largement consommée dans le monde et peut avoir des effets bénéfiques ou nocifs, selon son utilisation. La caféine provoque un « coup de fouet » en bloquant l’action normale de l’adénosine. L’adénosine ralentit en principe l’activité du cerveau et provoque la somnolence. Certaines personnes sont sensibles à la caféine et la supportent mal, ou ont du mal à s’endormir si elles en consomment en fin de journée.

Le taux de caféine dans le café varie en fonction du grain et des méthodes de torréfaction, de mouture et d’infusion. Contrairement à ce que l’on pense, les torréfactions foncées contiennent généralement moins de caféine que les torréfactions légères, la torréfaction prolongée éliminant plus de molécules de caféine. La concentration naturelle en caféine varie également largement selon les variétés de grains. Enfin, un café-filtre contient plus de caféine qu’un expresso, le temps d’infusion étant bien plus long.

Si vous constatez une réaction à la caféine, vous pouvez donc essayer de jouer sur ces facteurs, en passant du café-filtre à l’expresso par exemple, ou en changeant de marque de café.

Si vous souffrez d’insuffisance surrénale, méfiez-vous du café car il peut faire souffrir vos glandes surrénales. Le café possède également des propriétés diurétiques, vous devez donc éviter d’en boire si vous souffrez de déséquilibre électrolytique.

Si vous avez des réactions négatives au café, la caféine n’est pas nécessairement la coupable. Il se peut que vous soyez plutôt sensible à certains des sucres ou des huiles brûlés, produits pendant la torréfaction des grains. Certaines personnes peuvent présenter des symptômes tels que des crampes d’estomac, des palpitations cardiaques ou d’autres symptômes autonomiques, qui sont généralement attribués à la caféine alors qu’ils sont en fait plutôt significatifs d’une intolérance alimentaire.

Il est également possible que des moisissures ou d’autres contaminants provoquent une allergie (le café étant un produit sec), et il est donc important de consommer du café de très bonne qualité, produit avec soin.

Dans l’ensemble, chez les personnes en bonne santé, le café est assez bien toléré et les effets positifs semblent l’emporter sur les effets négatifs la plupart du temps. Notez que je recommande toujours aux femmes de ne pas consommer de caféine lorsqu’elles sont enceintes.

La liste des bienfaits du café s’allonge

Diabète de type 2 Une étude japonaise de 2010 a révélé que la consommation de café exerce un effet protecteur contre le diabète de type 2 ; Révélation confirmée en 2012 par une étude allemande, publiée dans le Journal américain de la nutrition clinique. Les chercheurs ont également découvert que le café double l’absorption du glucose, ce qui réduit fortement le taux de glucose sanguin.
Maladie de Parkinson Le café peut largement diminuer les risques de contracter la maladie de Parkinson. Le café est même tellement efficace dans la prévention de la maladie de Parkinson que l’industrie pharmaceutique expérimente des médicaments qui imitent les bienfaits du café pour le cerveau.
Maladie d’Alzheimer Une étude de 2011 a révélé qu’un ingrédient mystère, non encore identifié, coopère avec la caféine pour aider à vous protéger de la maladie d’Alzheimer.
Cancer de la prostate Une vaste étude menée en 2011 sur près de 50.000 hommes a démontré que les hommes buvant six tasses de café par jour voient leur risque de souffrir du cancer fatal de la prostate diminuer de 60 %, ceux buvant trois tasses par jour voyant ce risque diminuer de 30 %.
Cancer du foie Une étude japonaise a révélé que les personnes consommant du café quotidiennement, ou presque, divisaient par deux leur risque de souffrir d’un carcinome hépatocellulaire (HCC), un type de cancer du foie, en comparaison des personnes n’en buvant jamais ; le café est également associé à des cirrhoses du foie moins graves, à un taux plus faible de graisse dans le foie, et à une progression plus lente de l’hépatite C.
Cancer du rein La consommation de café peut être associée à un risque moindre de cancer du rein.
Cancer colorectal Une étude de 2007 a suggéré que la consommation de café pourrait diminuer le risque de cancer du côlon chez la femme.
Problèmes de rythme cardiaque Une étude a montré qu’une consommation modérée de café réduit les risques d’être hospitalisé pour des problèmes de rythme cardiaque.
Fonction pulmonaire Une étude de 2010 a mis en évidence l’effet bénéfique du café sur la fonction pulmonaire d’individus non-fumeurs.
AVC Une étude de 2011 a prouvé que les femmes buvant plus d’une tasse de café par jour présentaient un risque d’AVC inférieur d’environ 25 % aux femmes en buvant moins ; Une étude de 2009 a démontré que les femmes buvant quatre tasses ou plus de café par jour, réduisaient leur risque d’AVC de 20 %.
Flore intestinale Une étude menée en 2009 a montré que le café augmentait l’activité métabolique et/ou le nombre de bifidobactéries, qui sont des bactéries bienfaisantes présentes dans les intestins.

La recherche montre également que le café déclenche un mécanisme dans le cerveau qui libère un facteur de croissance appelé facteur neurotrophique issu du cerveau (BDNF). Le BDNF active les cellules souches du cerveau qui se transforment en nouveaux neurones, et qui sont également présentes dans les muscles. Les cellules souches soutiennent en effet le neuromoteur, qui est l’élément essentiel du muscle. Sans neuromoteur, le muscle est comme un moteur sans allumage.

La détérioration du neuromoteur fait partie du processus de la fonte musculaire liée à l’âge. Pour retenir l’essentiel, la caféine naturellement présente dans le café peut aider à préserver la jeunesse de vos tissus cérébraux et musculaires.

Quel est le meilleur moment pour boire un café?

D’après la recherche approfondie d’Ori Hofmekler, le café peut augmenter le métabolisme de près de 20 %. J’ai déjà évoqué les avantages de faire de l’exercice avec l’estomac vide. Mais le café peut en fait être assez bénéfique s’il est bu avant le sport. Ori affirme :

« Boire un café avant un entraînement sportif fournit une énergie rapide qui est nécessaire au démarrage des exercices. Pour les personnes qui s’entraînent le matin, boire un café avant de commencer donne un gros avantage. »

Cependant, le café est une substance puissante qui doit être consommée avec modération – et sans sucre. Ori recommande de boire, en tout et pour tout, une tasse – ou un expresso – de café biologique le matin, ou avant un entrainement. Si vous faites du sport le matin, prenez votre café avant votre entraînement, PAS après.

La consommation de café après l’entraînement gêne le processus de construction musculaire. Je rappelle que le corps peut gérer le café frais biologique parce qu’il n’a pas le même impact sur le corps que la caféine synthétique. Mais pour autant, il ne faut pas en abuser.

Le café de torréfaction foncée pourrait être meilleur que le café de torréfaction légère

S’agissant des vertus du café biologique en grains, plus la torréfaction est foncée, meilleur il est. Les aliments aux pigments les plus sombres sont souvent les plus sains. Les cafés à torréfaction foncée, tels que les torréfactions française ou italienne, ou celles utilisées pour faire les expressos ou le café turc, ne font pas exception à la règle.

Les cafés torréfiés sont plus riches en agents neuroprotecteurs que les cafés verts (non torréfiés). Une nouvelle étude de Molecular Nutrition & Food Research (Recherche sur les aliments et la nutrition moléculaire) a révélé que le café de torréfaction foncée restaure les taux de vitamine E et de glutathion , des antioxydants présents dans le sang, plus efficacement que le café de torréfaction légère. Le café de torréfaction foncée a également permis une perte de poids significative chez des volontaires pré-obèses, la torréfaction légère n’ayant eu aucun effet.

La qualité du café est primordiale : cinq points à retenir

  • Choisissez un cafébiologique : La culture du café est l’une des plus lourdement traitées aux pesticides. Ne choisissez donc que des grains certifiés biologiques. Souvenez-vous que TOUS ses effets bénéfiques seront anéantis si vous consommez un café qui a été aspergé de pesticides ou d’autres substances chimiques.

    Autant que possible, achetez du café équitable « cultivé à l’ombre » pour participer à la protection de nos forêts tropicales humides et des oiseaux qui les peuplent.

  • Café en grains :Achetez de préférence du café en grains, qui doit avoir une saveur et un arôme agréables ; si le café sent le renfermé, il est probablement rance. Il est préférable de le moudre soi-même, le café moulu pouvant rancir très vite.
  • Noir :Si vous souhaitez profiter de ses bienfaits, buvez votre café noir, sans sucre ni crème ni arômes. Si vous ajoutez du sucre, vous pouvez être sûr d’anéantir tous les bienfaits énoncés ci-dessus en provoquant un pic d’insuline, ce qui favorise la résistance à l’insuline. Assurez-vous d’utiliser une eau pure.
  • Filtres à café: Si vous utilisez une cafetière à filtres, n’utilisez surtout pas de filtres blanchis. Les filtres blancs immaculés sont blanchis au chlore, et une partie de ce chlore passe dans le café pendant le processus d’infusion. Il est également reconnu que les filtres blanchis sont fortement contaminés par des sous-produits de désinfection, tels que la dioxine.
  • Les tasses: Choisissez votre tasse avec soin. Évitez les tasses en plastique dont le BPA polluera votre boisson, ainsi que les tasses en polystyrène qui peuvent libérer des molécules de polystyrène. Privilégiez des matières comme le verre ou la céramique.

Essayez-vous à la torréfaction

Si vous voulez contrôler totalement la qualité de votre café, tout en faisant de belles économies, vous pouvez tenter de torréfier vous-même votre café. On trouve maintenant facilement du café vert biologique, pour la moitié du prix du café torréfié.

Si vous suivez les conseils ci-dessus, le café peut tout à fait être un élément raisonnable et même thérapeutique de votre régime alimentaire.

Source:

44,85
-11%
256,33302,14
-14%
-33%
120,33166,14
56,35

Laisser un commentaire