Cerveau-Lent : Comment le sucre vous rend-il idiot?

A lui seul, le cerveau pèse 2% de votre masse corporelle et consomme jusqu’à 30% du glucose !

Le cerveau est le seul organe dépendant des livraisons de glucose à travers le sang. Si vous manquez de sucre, votre cerveau ralentit, vous avez des pertes de mémoire, de réflexion, de communication, votre cerveau devient « lent ».

C’est le seul organe dépendant de l’arrivée du glucose dans le sang, les autres organes peuvent se débrouiller autrement en fabriquant du sucre avec des protéines, graisse,etc.

Plusieurs études soulignent également qu’une surconsommation de sucre altère aussi bien les fonctions cognitives que notre bien­-être psychologique.

Bien sûr, en petites quantités, il n’y a pas de quoi s’inquiéter.

Mais la plupart d’entre nous en consomment trop : 74 % des plats industriels vendus en supermarché contiennent des sucres sous différentes appellations (glucose, fructose, miel, sirop de maïs, etc.). L’Organisation mondiale de la santé préconise de ne pas dépasser 25 g de sucre ajouté par jour…

 

>>Téléchargez librement le guide 2 techniques Anti-Sucre

 

Complètement accro

Le sucre se comporte comme tous les aliments, en le consommant, les récepteurs du goût présents sur la langue activent le système de récompense et libère des hormones telles que la dopamine.

Or d’après le neuro-scientifique Jordan Gaines Lewis le sucre “prend le contrôle de ce système de récompense”. Le petit morceau de chocolat de temps en temps est agréable, mais trop souvent, cela devient addictif.

D’après la neuro-scientifique Nicole Avena dans une conférence TED :

“La suractivation entraîne toute une série de réactions néfastes. On peut être pris d’envies irrépressibles, ou devenir moins sensible à la surconsommation de sucre”.

Diminue vos capacités intellectuelles

Une étude menée sur des rats à l’Université de Californie­ à Los Angeles en 2012 démontre qu’un régime riche en fructose ralentit littéralement le cerveau. Les rats avaient perdu certaines facultés d’acquisition et de mémorisation due à une surconsommation de fructose qui avait abîmé leurs synapses.

Les rats développaient par ailleurs une résistance à l’insuline. Cette hormone régule le taux de glucose dans le sang et renforce les connexions synaptiques. Ce qui facilite la communication et la mémorisation d’information.

En clair, la diminution des fonctions cognitives est produite par la surconsommation de sucre qui influence la production d’insuline à la baisse.

Selon le directeur de l’étude Dr Fernando Gomezpinilla :

“L’insuline joue un rôle important dans la régulation de la glycémie, mais elle a peut­-être l’effet inverse sur le cerveau. Notre étude indique qu’une alimentation riche en fructose a un impact négatif sur le corps, mais aussi sur le cerveau. Cela n’avait encore jamais été établi”

j

Stress & dépression

Lorsque vous subissez des variations brutales de sucre dans le sang, vous êtes irritables, changeant d’humeur, fatiguée, confuse…

 C’est ce qui arrive après avoir consommé des bonbons, du soda, des produits industriels… L’insuline monte en flèche avant de descendre en flèche, ce qui entraîne le stress et les dépressions.

Sachez aussi que les aliments contenant du sucre et des glucides stimulent la production de sérotonine qui est un neurotransmetteur favorisant la bonne humeur. Mais une suractivation permanente de cette production n’est pas possible, au-delà d’un seuil ce n’est plus le cas.

Ces effets toucheraient plus particulièrement les adolescents. Une étude de la faculté de médecine de l’université d’Emory, menée sur de jeunes rats, a établi un lien entre la surconsommation de sucre et les comportements dépressifs et anxieux.

Selon le neurologue Dr David Perlmutter, auteur du livre « The Grain Brain »  l’hyperglycémie chronique favorisait les risques d’inflammation cérébrale, ce qui pourrait entraîner une dépression.

k

Déficiences cognitives et sénilité

De nombreuses études seraient d’accord sur le fait qu’une alimentation trop sucrée pourrait être propice au développement de la maladie Alzheimer (Diabète de Type 3).

En 2013 des recherches suggèrent que la résistance à l’insuline et l’hyperglycémie (caractéristiques du diabète) augmenteraient le risque de développer des maladies neurodégénératives, de type Alzheimer.

L’endocrinologue Medha Munshi du New York Times confirme que c’est “une nouvelle preuve que l’hyperglycémie affecte aussi le cerveau”. Certains scientifiques vont même jusqu’à surnommer Alzheimer le “diabète de type 3”.

L’alimentation ce n’est pas seulement le goût laugh

k

Pour aller plus loin, recevez le guide 2 techniques Anti-Sucre

k

Web-conférenceVoir tout

Guide gratuitVoir tout

5 Commentaires sur “Cerveau-Lent : Comment le sucre vous rend-il idiot ?

  1. Lily says:

    Le glucose me provoque des fortes migraines ! J’ai fait un dernier test hier soir qui m’a confirmé que je devais abandonner les sorbets ! 4 fois où j’en ai mangé, 4 fois la migraine est arrivée au bout de quelques heures…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.