Des fleurs comestibles dans votre assiette ?

Lorsqu’on pense aux fleurs comestibles, on pense généralement grande cuisine et gâteau de mariage, pourtant vous disposez peut-être de plusieurs variétés savoureuses dans votre propre jardin.

En y ajoutant quelques fleurs, non seulement vous donnerez à un plat ordinaire une allure raffinée, mais certaines fleurs sont de plus assez savoureuses et nutritives.

À travers l’histoire, de nombreuses cultures ont mis les fleurs fraîches en valeur dans leurs préparations culinaires ; les indiens appréciaient les pétales de rose, tandis que l’on trouvait souvent des fleurs de lys dans les plats orientaux, les romains utilisaient les violettes, et les italiens et les espagnols farcissaient les fleurs de courges.

Si vous avez l’habitude d’utiliser des herbes aromatiques dans votre cuisine, la parsemer de fleurs fraiches ne vous semblera pas si différent, mais il y a quelques règles particulières à connaitre.

Les fleurs ne sont pas toutes comestibles

Avant de manger une fleur, vous devez être sûr qu’elle est consommable. En règle générale, considérez que les fleurs achetées chez un fleuriste, dans une pépinière ou une jardinerie ne sont pas consommables, car elles sont presque toujours traitées avec de nombreux pesticides. La même règle s’applique aux fleurs que vous trouvez au bord des routes ou dans tout jardin qui a été traité avec des produits chimiques. Tenez-vous en aux fleurs cultivées biologiquement, ou à celles que vous cultivez vous-même (sans pesticides ni herbicides).

Toutefois, certaines fleurs, mêmes cultivées biologiquement, peuvent vous rendre très malade si vous les consommez. Les daphnés, les digitales, les jonquilles et les jacinthes sont quelques exemples de fleurs toxiques qui ne doivent pas être utilisées à des fins alimentaires. Consultez un ouvrage de référence sur les fleurs comestibles, ou demandez l’avis d’un expert dans le domaine avant de vous lancer, et si vous avez le moindre doute sur une fleur, ne la mangez pas.

Le pouvoir des fleurs : Les fleurs sont-elles bonnes pour la santé ?

Les fleurs sont des aliments végétaux naturels et, comme de nombreux aliments végétaux, elles contiennent de précieux nutriments pour votre santé. Par exemple, les pissenlits ont de nombreuses propriétés antioxydantes et contiennent des flavonoïdes, notamment QUATRE fois la quantité de béta-carotène contenu dans les brocolis, ainsi que de la lutéine, de la cryptoxanthine et de la zéaxantine.

Ils sont aussi une source importante de vitamines, notamment des acides foliques, de la riboflavine, de la pyroxidine, de la niacine et des vitamines E et C. Voici d’autres exemples :

  • Les violettes contiennent de la rutine, un composé phytochimique aux propriétés anti-oxydantes et anti-inflammatoires qui peuvent aider à renforcer les parois capillaires
  • Les pétales de rose contiennent des bioflavonoïdes et des antioxydants, ainsi que des vitamines A, B3, C et E
  • Les capucines contiennent du lycopène aux effets anti-cancéreux, et de la lutéine, un caroténoïde que l’on trouve dans les légumes et les fruits et qui est important pour la vue.
  • La lavande contient de la vitamine A, du calcium et du fer, et est réputée avoir des effets bénéfiques sur le système nerveux central.

Les fleurs violettes de la ciboulette contiennent de la vitamine C, du fer et du souffre et sont utilisées traditionnellement pour conserver une tension artérielle saine.

Les fleurs sont fragiles, elles doivent être manipulées avec précaution

Les fleurs sont des denrées très périssables et se conservent mal au réfrigérateur. L’idéal est de les servir le plus tôt possible après les avoir cueillies (conservez-les dans un verre d’eau dans l’intervalle). Si vous êtes obligé de les conserver un moment, placez-les soigneusement entre deux serviettes en papier humides puis emballez-les dans un plastique ou dans un récipient étanche, et placez-les au réfrigérateur.

Avant de les utiliser, rincez chaque fleur délicatement et séchez-les avec précaution avec un papier absorbant. Vous pouvez utiliser un couteau ou des ciseaux pour ôter la tige, les feuilles et le pistil, puis séparer les pétales (on ne consomme généralement que les pétales).

Les fleurs peuvent être consommées crues, dans des salades (capucines, pissenlits et primevères y sont particulièrement appréciées), parsemées sur des hors d’œuvre ou infusées dans des sauces ou d’autres plats. À chaque fleur sa saveur, vous en préfèrerez donc certaines à d’autres, tout comme pour les herbes aromatiques ou les épices. Par exemple, la monarde écarlate a une saveur qui rappelle l’origan, l’œillet a un goût proche de celui des clous de girofles et le souci est parfois appelé « le safran du pauvre » en raison de sa saveur poivrée, proche de celle du safran.

Si vous n’en avez pas dans votre jardin, vous pouvez trouver des fleurs consommables dans les épiceries fines, les marchés de producteurs et les magasins alimentaires spécialisés.

Commencez progressivement

Les fleurs sont minuscules mais peuvent avoir un effet puissant, en particulier si elles sont nouvellement introduites dans l’alimentation. Introduisez-les avec modération dans un premier temps pour éviter tout problème digestif ou réaction allergique. Ceci est particulièrement important si vous êtes allergique aux pollens, car mangez des fleurs pourrait exacerber vos symptômes. Même des fleurs nutritives comestibles d’excellente qualité peuvent provoquer une réaction inattendue chez certaines personnes. Goûtez les variétés une par une et en PETITES quantités pour observer la réaction de votre corps.

Source:

44,85
-11%
256,33302,14
-14%
-33%
120,33166,14
56,35

Laisser un commentaire