Comment trouver des oeufs biologiques de bonne qualité?

Les protéines sont des nutriments essentiels au développement, au fonctionnement et à la réparation des tissus corporels tels que la peau, les organes internes et les muscles. Elles sont également les composantes principales de votre système immunitaire et de vos hormones.

On trouve des protéines dans différents aliments, mais seuls ceux d’origine animale, tels que la viande et les œufs, contiennent des protéines complètes, ce qui signifie qu’elles apportent les huit acides aminés essentiels.

Les œufs, tout comme les poules dont ils proviennent, sont deux sources saines de protéines mais UNIQUEMENT s’ils sont produits de la façon dont la nature l’a prévu… Malheureusement, comme l’illustre la vidéo ci-dessus, l’élevage industriel tel qu’il est pratiqué aujourd’hui complique ce qui était autrefois une affaire simple.

Biologiques, au sol, plein air ou libre parcours ?

Les consommateurs soucieux de leur santé savent qu’il faut rechercher des appellations telles que « biologique », « plein air », « libre parcours » et « au sol » mais bien que l’on puisse penser qu’elles sont interchangeables, ce n’est pas le cas. Ces appellations sont, à bien des égards, davantage que de simples créations publicitaires.

La définition de « plein air » est telle que les industriels de l’œuf peuvent exploiter des poulaillers industriels et néanmoins les qualifier d’œufs de « plein air », même si la façon dont les poules s’alimentent est loin d’être naturelle.

Les véritables œufs de plein air, désignés de plus en plus souvent comme « œufs de libre parcours », proviennent de poules qui se promènent librement en plein air, dans un pré où elles trouvent leur nourriture naturelle, à base de graines, de verdure, d’insectes et de vers.

Les grands poulaillers industriels abritent généralement des dizaines de milliers de poules, voire même des centaines de milliers. Il n’est évidemment pas possible qu’elles puissent toutes aller et picorer librement. Elles peuvent néanmoins être qualifiées de « poules élevées au sol » ou « en plein air », si elles ne sont pas enfermées dans des cages individuelles. Mais ces appellations ne disent rien des conditions dans lesquelles elles sont ÉLEVÉES, qui sont également déplorables.

Bien que les définitions imprécises de « plein air » et « au sol » permettent à de tels poulaillers de vendre leurs produits sous ces appellations, une poule qu’on laisse sortir quelques minutes par jour sur un terrain désert, et qui est nourrie de maïs, de soja, de graines de coton et de compléments synthétiques, n’est PAS une poule élevée en plein air, et ne peut tout simplement pas produire des œufs de la même qualité que ses homologues qui picorent en liberté. Il faut évoquer également le problème de la contamination par les médicaments vétérinaires. Voici ce qui a été rapporté dans un article traitant du sujet :

« La certification biologique officielle – qui est un procédé fondé sur l’adhésion et est accompagnée d’un logo sur les emballages – indique que les poulets sont exempts d’additifs ou de processus non naturels.  Les marques qui détiennent cette certification sont rares.

Les volailles certifiées biologiques sont les seules garanties 100% sans antibiotiques. On peut administrer des antibiotiques aux poulets conventionnels pour accélérer leur gain de poids et traiter ou prévenir les maladies. Les poulets de plein air peuvent être traités par antibiotiques sous contrôle vétérinaire et recevoir des coccidiostats [un agent chimique ajouté à l’alimentation des animaux], explique Sally, auteure de Eat Yourself Healthy in 28 Days… »

En résumé, vous devez trouver des poulets et des œufs qui soient à la fois biologiques et véritablement élevés en libre parcours. Laissant de côté la certification biologique, qui est hors de prix pour de nombreux petits fermiers, vous pouvez vous assurer que le fermier élève ses poulets en conformité avec les normes biologiques et de libre parcours, et qu’il laisse ses volailles picorer librement une alimentation naturelle, et qu’elles ne sont pas nourries aux antibiotiques, au maïs ni au soja.

Les œufs biologiques en libre parcours contiennent davantage de nutriments

Des tests ont confirmé que les vrais œufs de plein air sont bien plus nourrissants que les œufs d’élevages industriels.
Cette valeur nutritive si supérieure est probablement due aux différence d’alimentation entre les poules de plein air, les poules de libre parcours et celles des élevages industriels.

Au cours d’un programme de tests sur les œufs réalisé en 2007, Mother Earth News a comparé les données nutritionnelles officielles fournies par l’USDA (département américain de l’agriculture) sur les œufs d’élevages industriels à celles des œufs provenant de poules élevées en libre parcours et a découvert que ces derniers contiennent en règle générale :

2/3 de vitamine A en plus 3 fois plus de vitamine E
2 fois plus d’acides gras oméga-3 7 fois plus de béta carotène

Plein air 

Mais que signifie vraiment “en plein air”?

Selon le label :  « En journée, accès à un parcours extérieur en majeure partie recouvert de végétation (4 m² de terrain par poule). »

C’est donc ça le plein air! Wouah! Et en photo?Hangar de concentration.jpg

Imaginez cet hangar, des tôles ondulées métalliques, 150m de long, rempli par milliers de poules entassées les unes sur les autres!

Ce type de bâtiment est facilement reconnaissable à l’odeur bien caractéristique qu’il dégage et au bruit assourdissant. Les poules sont stressées et deviennent agressives entre elle (coup de bec, plume arrachée, membre cassé, étouffé par manque d’air…).

 

Depuis 2004 il existe un code obligatoire sur la qualité des œufs, c’est le premier chiffre présent sur l’œuf :

  • 3 : poules élevées en cage;
  • 2 : poules élevées au sol, dans un hangar ;
  • 1 : poules élevées en plein air;
  • 0 : œuf bio. Les poules ont accès à la lumière du jour, des abris et même à la végétation sur le parcours extérieur. Dans l’hangar, le nombre de poules est limité, elles bénéficient d’une alimentation biologique à 90 % minimum.

j

Selon moi il existe la catégorie 0+ que personne ne connait, mais que vous avez certainement déjà mangé. Cette catégorie est un peu spéciale puisque ce sont des oeufs de 1950…

L’idée ce n’est pas de manger de manger un oeuf de 60 ans, mais de comprendre que dans les années 50 il y avait des millions de fermes qui avaient chacune une dizaine de poules qui se promenaient librement en mangeant vraiment tout ce qu’elles trouvaient. C’était une production qui respecté l’animal puisqu’à cette époque l’industrie n’avait pas encore pris la main sur les éleveurs.

Où trouver des oeufs 0+?

  • Un poulailler à la maison ;
  • En demandant quelques œufs au voisin ;
  • En visitant l’exploitant bio à côté de chez vous, qui sera ravi de vous accueillir.

Quelques règles pour les œufs 0+:

  • Des poules de qualité, qui ne proviennent pas de l’industrie ;
  • Une alimentation biologique variée, elles ne doivent pas se nourrir exclusivement de graine, elles grattent, picorent… ;
  • Une alimentation DEMETER (si possible)
  • Un minimum de 16m² ou 24m² par poule ;
  • La présence d’un coq, qui rassure les poules ;
  • Un bâtiment propre, isolé du froid avec des perchoirs en hauteur, elles adorent ça ;
  • Une eau fraîche et propre, comme elles ont tendance à nettoyer leur bec terreux, l’eau se dégrade vite.

Où et comment trouver des œufs de libre parcours de bonne qualité

Les meilleures sources d’œufs frais sont les fermes locales dont les poules picorent librement, en plein air. Si vous vivez en zone urbaine, vous trouverez généralement des œufs de production locale de bonne qualité dans les magasins diététiques et de produits naturels. Les marchés fermiers sont une autre source d’œufs frais de libre parcours, et une bonne façon de rencontrer les personnes qui produisent vos aliments.

En étant face à vos interlocuteurs, il est plus facile d’obtenir des réponses à vos questions et de savoir exactement ce que vous achetez. Encore mieux, rendez-vous dans les fermes et demandez à en faire le tour.

La plupart des fermiers vous montreront volontiers leur exploitation, s’ils n’ont rien à cacher. Votre producteur d’œufs doit veiller à ce que les poules aient une bonne alimentation, de l’eau propre, suffisamment d’espace, et une bonne ventilation afin de leur éviter tout stress et de renforcer leur immunité.

On sait si un œuf est de plein air ou de libre parcours à la couleur de son jaune. Les poules qui picorent en liberté font des œufs au jaune d’une couleur orange vif. Des jaunes d’œufs ternes et jaune pâle proviennent de poules élevées en cages, qui n’ont pas la possibilité de se nourrir naturellement.

Cornucopia.org a établi un tableau d’évaluation des œufs bio très utile, qui note les producteurs d’œufs sur la base de 22 critères importants pour les consommateurs de bio. Selon Cornucopia, leur rapport « met en avant des fermes familiales éthiques ainsi que leurs marques, et dénonce des éleveurs industriels et des marques présentes dans les magasins d’alimentation qui menacent de prendre le contrôle de l’élevage biologique. »

Oubliez les mises en garde obsolètes à propos des œufs qui provoqueraient des maladies cardiaques

L’idée que les œufs, comme source de graisses saturées, sont mauvais pour la santé et favorisent les maladies cardiaques est tout simplement fausse. Bien qu’il soit exact que les graisses de sources animales contiennent du cholestérol, cela n’est pas nécessairement nocif. Au contraire, les données montrent clairement que les œufs font partie des aliments les plus sains que vous puissiez manger, et peuvent même aider à prévenir des maladies, y compris les maladies cardiaques.

Une étude de 2009 a montré par exemple que les protéines présentes dans les œufs cuits sont converties par les enzymes gastrointestinales, produisant des peptides qui agissent comme des inhibiteurs d’ACE (des médicaments couramment prescrits pour faire baisser la tension artérielle). De plus, bien que les jaunes d’œufs soient relativement riches en cholestérol, de nombreuses études ont confirmé que les œufs n’ont pratiquement rien à voir avec l’élévation du taux de cholestérol.

Par exemple, une recherche publiée dans L’international Journal of Cardiology a montré que, chez les adultes en bonne santé, manger des œufs tous les jours n’a pas d’effet négatif sur la fonction endothéliale (une mesure globale du risque cardiaque) ; cela n’augmente pas non plus le taux de cholestérol.

Heureusement, la plupart des médias commencent enfin à dire la vérité sur cette question. Par exemple CNN a récemment communiqué sur le fait que les bienfaits des œufs pour la santé surpassent clairement tout risque potentiel.

La façon dont vous cuisez vos œufs est importante

Une réserve cependant : je ne suis pas d’accord avec CNN lorsqu’ils déclarent que les œufs sont sains, quelle que soit la façon dont vous les préparez…

L’idéal est de manger vos œufs crus, ou aussi peu cuits que possible. Gardez à l’esprit cependant que moins vous les faites cuire, plus il est important que les œufs soient véritablement biologiques et de libre parcours, car les œufs provenant de CAFO (élevages intensifs) sont bien plus susceptibles d’être contaminés par des bactéries pathogènes comme la salmonelle. Tant que vous consommez des œufs frais de libre parcours, votre risque d’être malade en mangeant un œuf cru est assez mince.

Si vous ne voulez pas manger vos jaunes d’œufs crus, le meilleur second choix est de les manger pochés ou à la coque. Le plus mauvais est de les manger brouillés ou frits, car cela oxyde le cholestérol présent dans le jaune d’œuf. Si vous avez un taux de cholestérol élevé, cela pourrait poser un problème car le cholestérol oxydé peut faire des dommages dans l’organisme.

Les jaunes d’œufs contiennent également de bons antioxydants qui peuvent être réduits de 50% lorsque les œufs sont frits ou durs. Cuire les œufs au micro-ondes réduira encore davantage leur teneur en antioxydants. La chaleur altère également la composition chimique des protéines de l’œuf, ce qui peut facilement entrainer des réactions allergiques. Lorsqu’ils sont consommés crus, les allergies aux œufs sont très rares.

De plus, contrairement à ce que l’on croit généralement, les œufs frais de libre parcours dont le cuticule est intact n’ont pas besoin d’être conservés au frais, tant que vous les consommez assez rapidement. Les gens de nombreux pays le savent, y compris en Europe, et de nombreux fermiers bio ne réfrigèrent pas leurs œufs.

La durée de conservation d’un œuf à température ambiante est de 7 à 10 jours, pour 30 à 45 jours lorsqu’il est au frais. Gardez cela en tête lorsque vous achetez vos œufs dans un magasin d’alimentation, car lorsqu’ils sont mis en rayon, ils peuvent avoir été pondus depuis déjà trois semaines, voire plus.

Êtes vous prêt à vous lancer dans l’élevage de poules ?

Élever des poules est plus facile que ce que vous pourriez imaginer, et aux États-Unis, de nombreuses personnes ont un poulailler dans leur jardin. Si vous vous intéressez à l’idée d’élever quelques poules, le mieux est de commencer par vous poser quelques questions. Vous pouvez également vous rendre sur le site de Joel, Polyface Farm Web pour plus de détails sur l’élevage des poules.

  1. Ai-je du temps à y consacrer tous les jours ? Il faut prévoir de consacrer environ 10 minutes par jour, une heure par mois et quelques heures deux fois par an pour les soins et l’entretien de votre couvée.
  2. Ai-je suffisamment de place ? Elles auront besoin d’au moins un mètre carré chacune pour vagabonder, et plus si possible. Plus elle auront de place pour chercher leur nourriture, plus elles seront heureuses et en bonne santé, et meilleurs seront leurs œufs.
  3. Quelle est la réglementation en matière de poules dans ma ville ? Renseignez-vous avant de vous lancer car certaines régions ont des restrictions de zonage ou des réglementations en matière de bruit (qui s’appliquent en particulier si vous avez un coq).
  4. Mes voisins sont-ils d’accord avec l’idée ? C’est une bonne idée de vérifier avec eux. S’ils savent qu’ils pourront profiter de quelques œufs frais de temps en temps, ils seront peut-être plus enthousiastes.
  5. Ai-je les moyens ? Il y a de nombreux avantages à avoir ses propres poules pondeuses, mais les économies n’en font pas partie. Il faut prévoir un certain coût de départ pour la mise en place d’un poulailler, et des frais réguliers pour son entretien.

En bref

  • Les véritables œufs de plein air, désignés de plus en plus souvent comme « œufs de libre parcours », proviennent de poules qui se promènent librement en plein air, dans un pré où elles trouvent leur nourriture naturelle, à base de graines, de verdure, d’insectes et de vers
  • Les volailles certifiées biologiques sont les seules garanties 100% sans antibiotiques
  • Les meilleures sources d’œufs frais sont les fermes locales dont les poules picorent librement, en plein air.

Source:

Web-conférenceVoir tout

Guide gratuitVoir tout

12 Commentaires sur “Comment trouver des oeufs biologiques de bonne qualité?

  1. Girardo says:

    Quatre poules, une belle cabane en bois, un accès quotidien à 2500 m2 de terrain sur lequel elle s’éclatent , grattent , picorer , une dose de câlins tous les jours, oui, la poule est câline, des oeufs frais pour notre plus grand bonheur . Manque le coq !

  2. stl says:

    Chez nous ce sont 6 jolies poules et un coq que tout le voisinage nous jalouse, mais aussi 2 canards qui se promènent en semi-liberté dans le jardin. Elles sont soignées uniquement avec des remèdes naturels tout simples. Vinaigre de cidre pour éviter les coccidioses et booster leur système immunitaire, piments et épices dans leurs pâtées pour éviter le parasitisme gastro-intestinal, fougères en litière pour repousser les parasites externes, graines germées pour les aider dans leurs mues, et même vin rouge l’hiver pour booster la ponte et les garder de bonne humeur quand le temps est froid et humide, etc. Et en plus de nous produire des oeufs délicieux, elles ont plein d’autres atouts.

    Premièrement un régal pour les yeux, les oreilles et le coeur. Quoi de plus sympa le matin que d’aller leur ouvrir la porte du poulailler et les voir en sortir gaiement se dégourdissant les membres de leur nuit haut perchées. Elles sont toujours contentes de vous voir et vous accueillent dans concert de côt-côt ravissant. Et comme le dit Girardo elles sont si tendres et câlines! Tout le monde les adore!

    Deuxièmement la poule mange tout de dont vous ne voulez pas. Elle vous débarrasse de vos déchets alimentaires, restes de repas, pelures de légumes, déchets de viande, aucun déchets comestibles ne va à la poubelle grâce à elle. Si vous avez un potager, là encore elle vous sera utile, elle consommera les adventices que vous aurez enlevées lors des fréquents désherbages, et si les nuisibles envahissent les cultures, laissez la donc s’y promener, elle y fera une hécatombe. Comme elle privilégie avant toute autre nourriture les aliments protéinés nécessaires à sa ponte quotidienne, elle ne regardera même pas vos légumes, sauf si vous l’y laissez se promener trop longtemps (elle risque dès sa faim repue de s’occuper en grattant le sol, arrachant vos plantes et de creuser des bains de poussières) ou que vous avez de jeunes et tendres pousses, elle est un vrai gourmet, ne la poussez pas à la tentation. Et là où elle a une petite faiblesse, c’est qu’elle n’aime pas tellement les grosses limaces, c’est là que nos beaux canards entrent en action.

    Troisièmement, elle est un serial killer. Si vous avez des surfaces herbeuses ou de sous-bois, vous rencontrerez le problèmes des tiques, particulièrement dangereux pour vos animaux de compagnie et vos enfants qui adorent y jouer. Les tiques c’est horrible, tout le monde le sait. Et la poule, elle est the killer suprême des tiques, elle en consomme des quantités astronomiques. Si vous avez des ruches, elle les protègera se délectant des vilains frelons asiatiques qui tenteraient un génocide sur vos gentilles petites abeilles. Elle consomme également moustiques, mouches, guêpes, et plein de petites bestioles qui rôdent et deviennent un fléau lorsqu’elles sont en population nombreuse.

    Et elle travaille gratos et toujours dans la bonne humeur!!!!
    Alors les amis, adoptez des poules!!!! 🙂

    • Pierre Aribaut says:

      Intéressant le fait qu’elles mangent tiques, moustiques, mouches, guêpes…je n’aurais pas pensé (je suis hélas trop citadin pour avoir observé tout ça), cela peut être intéressant aussi pour protéger des chiens des tiques, comment ça se passe la relation chiens poules ?

  3. Audrey says:

    J’habite un village du Var où une jeune femme s’est installée en maraîchage bio. Elle a 200 poules, un coq et 3 oies en liberté sur son terrain (en restanque naturelle) qu’elle rentre les soirs dans un joli poulailler en bois tout confort. Elle s’oriente à fond vers la Permaculture. J’ai bcp de chance de pouvoir acheter mes œufs, mes légumes chez elle !!!

  4. Lunesoleil says:

    Excellent votre article sur les oeufs, c’est toute mon enfance. J’ai une soeur qui a des poules dans un grand espaces… elle habite à 1000 km …
    On trouve très rarement des oeufs au code 0
    j’ai très envie d’imprimer cet article pour lui envoyer … elle n’a pas internet ..

  5. herrera says:

    le mieux sait de les acheté a des voisin ( commune village etc ) Et oui la belle Arnaque le bio devient a la Mode mais a ne pas se faire leurrer même les magasin bio ne sont pas digne de confiance exemple pour des orange marquer bio ( provenance Maroc vendu pour du bio mais hélas elle ne le sont pas elle sont traiter au pesticide la loi ne l interdit pas la bas tous sa pour dire lisait bien vos étiquettes et recherchés le parcourt de vos produit la se sont les œufs mais il y a aussi les grandes ferme industrielles pour les vache qui se mettent en place en France honteux !!!!!!!!!!!!!!! idem pour la viande voila plus de 10 ans malgré l interdiction cela se fait donc vous avez manger de la viande cloner déjà sa sait sur et tout sa au profit du rendement et de l argent ils leurs importe peu du bien être des animaux et de nous les consommateur ( perso je ne mange plus de viande et ne consomme que les produit de mon jardin bien que nous savons que l eau l air la terre et elle même empoissonner quelle tristesse

  6. bottone says:

    Ma grand mère avait un poulailler avec poules et coqs.
    Le matin elle ouvrait la porte et tout ce petit monde sortait à toute vitesse.Elles allaient et grattaient de partout , sur le coup de 10h elle les appelait et cela venait à toute vitesse de partout même d’assez loin et parfois d’un arbre pas trop grand.elle leur distribuait des graines qu’elles s’empressait de manger puis de retourner à leurs grattages.
    Le soir venu elles rentraient sagement au poulailler jusqu’au lendemain matin.
    Parfois il en manquait une, c’était un rapace qui l’avait attrapée, mais ce dernier ne vivait pas longtemps car mon oncle lui faisait “un sort”.C’était il y a bien longtemps de cela (avant été 1955).
    On avait toujours des oeufs vraiment frais et bons et de la chair de poule extra.
    En ce temps la tout était naturel!

  7. Sylvie says:

    Les miens sont élevés à l’extérieur et mentionne qu’elles sont nourris aux grains bio. Perso ils ne me donnent pas de diarhée… comme les autres oeufs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.