Comment savez-vous si vous avez des hémorroïdes… ou quelque chose de grave ?

Les hémorroïdes ne sont pas un sujet agréable et il peut être gênant d’en discuter – même avec votre spécialiste santé. Mais il s’agit d’un problème assez fréquent chez les hommes et les femmes.

Cela n’a rien de surprenant étant donné le régime alimentaire occidental typique associé à des modes de vie qui comportent souvent trop de stress et très peu d’exercice physique. Les hémorroïdes ne sont pas une condition exclusive du monde occidental moderne ; mais elles sont rarement vues dans les cultures les plus primitives, moins industrialisées.

 >>Téléchargez librement le guide 6 SIGNES d’intoxication Majeure des Intestins

Qu’est-ce que les hémorroïdes, exactement ?

Les hémorroïdes sont des veines dans la paroi de votre rectum et de l’anus qui se sont tordues, gonflées et enflammées, et qui peuvent se former soit à l’intérieur, soit à l’extérieur, et les protubérances qui en résultent peuvent causer des douleurs et des saignements.

Si vous avez des hémorroïdes à l’intérieur de votre anus, au-dessus de la jonction entre le rectum et l’anus, vous avez une hémorroïde interne. Si vos hémorroïdes sont en dessous de cette jonction et sous la peau autour de l’anus, elles sont considérées comme externes. Les deux types d’hémorroïdes peuvent rester dans votre anus ou faire saillie à l’extérieur.

Comment les hémorroïdes se forment-elles ?

Les hémorroïdes apparaissent le plus souvent par une augmentation de la pression, généralement à cause d’un mouvement de l’intestin. Les hémorroïdes sont fréquentes chez les personnes présentant des troubles digestifs chroniques – en particulier la constipation.

Elles sont observées aussi chez les personnes âgées et pendant la grossesse. Si vous êtes enceinte, la pression supplémentaire de votre bébé grandissant dans votre utérus peut entraîner des hémorroïdes. L’accouchement peut augmenter le problème, mais heureusement, la plupart des hémorroïdes causées par la grossesse disparaissent après l’accouchement.

Une autre cause fréquente des hémorroïdes est l’obésité, parce que quand vous êtes en surpoids, tout simplement votre corps n’a pas assez de forces pour générer une bonne élimination par votre intestin.

Comment reconnaître si vous avez des hémorroïdes ?

Si vous avez des hémorroïdes vous pouvez avoir ou non des symptômes. Avec les soins appropriés, la plupart des symptômes disparaissent en quelques jours.

Le symptôme le plus commun des hémorroïdes internes est la présence de sang rouge vif, habituellement notable sur le papier hygiénique ou dans la cuvette des toilettes. Il est possible qu’une hémorroïde interne fasse saillie dans l’anus, mais, dans ce cas, vous aurez probablement une irritation et des douleurs.

Si vos hémorroïdes sont externes, vos symptômes peuvent inclure un gonflement ou une protubérance (caillot de sang) autour de votre anus. Ceux-ci sont appelées des hémorroïdes externes thrombosées, et peuvent être très douloureuses.

En fonction de vos habitudes de toilette, vous pouvez aggraver votre problème, en causant plus d’irritation, des saignements et des démangeaisons (le drainage d’hémorroïdes peut aussi provoquer des démangeaisons.) Si vous souffrez d’hémorroïdes, il est important de ne pas faire un effort pour avoir un mouvement de l’intestin. Un frottement ou un nettoyage excessif de la zone peuvent également aggraver votre problème.

D’autres conditions avec des symptômes qui peuvent imiter ceux des hémorroïdes sont l’abcès anal, les fissures ou les fistules anales, les abcès anaux et des démangeaisons ou des irritations non spécifiques (communément appelées prurit anal).

Un mot d’avertissement sur les saignements rectaux

Si vous avez des saignements et vous pensez qu’ils sont lies aux hémorroïdes, je vous recommande de consulter votre médecin ou un autre médecin spécialiste – surtout si c’est un nouveau symptôme pour vous. Les saignements du rectum peuvent être un signe plus grave, y compris le cancer colorectal, surtout si vous êtes une personne âgée.

Comme mentionné ci-dessus, le sang rouge vif est plus souvent un signe d’hémorroïdes, mais tous les nouveaux signes de saignement ou ceux qui apparaissant soudainement doivent être étudiés, peu importe votre âge.

Il est intéressant de souligner que la vitamine D est l’un des meilleurs moyens de réduire le risque de cancer du côlon. Optimiser vos nivaux de vitamine D peut réduire votre risque de 80% !

Donc, assurez-vous d’avoir un taux de vitamine D aux alentours de 60 ng/ml toute l’année à titre de prévention.

En premier lieu, l’objectif est de prévenir les hémorroïdes

Le plus souvent les hémorroïdes sont le résultat d’efforts suite à une constipation. Celle-ci est souvent causée par une mauvaise alimentation, le manque d’exercice, une consommation insuffisante d’eau et le stress. Parmi les autres contributeurs, se trouvent l’abus de laxatifs, le syndrome de l’intestin irritable et l’hypothyroïdie.

Ces mesures simples peuvent prévenir la constipation :

  1. Mangez des aliments riches en fibres. Les légumes sont une excellente source de fibres. Consommer une grande variété de végétaux fournis des fibres essentielle pour des selles qui passent confortablement à travers vos intestins. Si vous avez besoin d’un supplément de fibres, je vous suggère les graines entières de lin bio. Les broyer dans un moulin à café et ajouter une ou deux cuillères à soupe à vos repas. Vous pouvez également essayer le psyllium bio, qui aide à soulager la constipation et diarrhée.
  2. Evitez tout type de psyllium non-biologique, comme le Metamucil. Toujours y aller progressivement avec les fibres, ceci afin de laisser vos intestins s’adapter à votre nouvelle alimentation. Il se peut que des ballonnements et des gaz apparaissent durant cette transition.
  3. Envisagez de manger des oranges fraîches pour les flavonoïdes qu’elles contiennent. Les flavonoïdes sont de puissants composés phytochimiques qui favorisent la santé de vos veines. Vous pouvez également envisager d’ajouter de l’huile de noix de coco à votre alimentation.

Les habitants des îles du Pacifique Sud sont connus pour consommer au moins la moitié du gras dans leur alimentation à partir de noix de coco, de sorte que de nombreuses maladies et symptômes d’occident – y compris les hémorroïdes – y sont rares. Préférez l’huile de noix de coco vierge pure.

  1. Buvez beaucoup de l’eau pure – soit de l’eau de source ou de l’eau filtrée par osmose inverse. Utilisez votre soif et la couleur de votre urine comme guides pour savoir si vous êtes correctement hydraté. Votre urine devrait être d’une couleur jaune clair.Si elle est jaune foncé, vous êtes susceptible de ne pas boire assez d’eau (une couleur jaune vif est généralement le résultat de la vitamine B2, dans la plupart des produis multi-vitaminés.) Des fibres adéquates et l’eau créent des selles plus molles. Celles-ci se déplacent plus facilement à travers votre côlon et le besoin de faire des efforts diminue.
  2. L’exercice régulier pour garder votre tube digestif actif.
  3. Prenez des probiotiquesde haute qualité. L’équilibre de votre flore intestinale aidera non seulement à soulager votre constipation, mais aussi à améliorer votre santé globale.
  4. Prenez le contrôle de votre stress émotionnel. utilisez des outils comme la Technique de Libération Émotionnelle (EFT) pour aider à atténuer les facteurs de stress émotionnel contribuant à la constipation. Elle peut vous aider aussi à réduire et éliminer les symptômes douloureux des crises d’hémorroïdes.

Une autre option dont peu de gens le savent, ce sont les toilettes à la turque. Je suis allé en Inde l’an dernier et il est intéressant de remarquer que de nombreux endroits ne disposent pas de toilettes mais juste un trou dans le sol. Lorsque vous utilisez ce type de toilette, votre corps est dans la position qui a été conçue pour le mouvement de l’intestin.

Lorsque vous êtes assis sur des toilettes régulières, vous perdez beaucoup de pour l’élimination. Maintenant, je ne vous dis pas de faire un trou dans le plancher de vos toilettes ; il y a d’autres appareils que vous pouvez mettre autour de votre toilette qui peuvent simuler cette position accroupie et ainsi vous aider à évacuer plus facilement.

Pratiquez de bonnes habitudes au toilette

  • Laissez votre corps travailler naturellement en utilisant les toilettes chaque fois que vous en ressentez l’envie. Un retard peut provoquer ou aggraver la constipation.
  • Ne vous asseyez pas trop longtemps sur les toilettes. Cela augmente la pression sur le rectum, qui est exactement ce que vous ne voulez pas faire. Comptez trois à cinq minutes par session. Si nécessaire, levez vous, marchez ou faites autre chose pour vous distraire et attendez que l’envie revienne avant d’y retourner. Vous pouvez également utiliser un petit tabouret pour élever vos jambes et soulager la pression sur les tissus.
  • Ne faites pas trop d’efforts avec vos intestins. Exercez seulement une faible pression, pas plus de 30 secondes par tentative, concentrez-vous sur l’utilisation de vos abdominaux et vos muscles pelviens.
  • Adoptez une position accroupie. Les hémorroïdes sont rarement vues dans les pays où les gens s’accroupissent pour réaliser des fonctions corporelles. Les résultats d’une étude publiée à la fin des années 1980 a montré que 18 des 20 patients ayant des hémorroïdes ont eu un soulagement total et durable de la douleur et des saignements en utilisant des toilettes turque.

Suivez de bonnes pratiques pour le nettoyage et l’essuyage

  • Ne frottez pas agressivement la zone avec du papier toilette ou d’autres types de lingettes, car cela irritera et enflammera davantage votre peau.
  • Si possible, nettoyez la zone pendant le bain ou la douche sans utiliser du savon – le savon est un irritant. Assurez-vous de rincer la zone et de la sécheravec délicatesse à l’aide d’une serviette douce.
  • Dans les situations où il n’est pas possible de prendre un bain ou une douche, utilisez une lingette jetable humidifiée avec un mouvement lent et doux.

Soulager les symptômes des hémorroïdes à la maison

  • Le fragon est un extrait à base de plantes que vous pouvez utiliser si vous avez des problèmes d’hémorroïdes. Il a de puissants effets anti-inflammatoires et vasoconstricteurs et peut aider à resserrer et renforcer ces veines. Il est utilisé spécifiquement pour traiter les problèmes avec les veines ; il contribue à renforcer les parois des veines et ainsi celles ne se dilatent ni ne s’élargissent lorsqu’une pression est appliquée lors d’un mouvement de l’intestin.
  • D’autres suppléments bénéfiques comprennent le marronnier, la broméline, l’extrait de sophora du Japon et l’extrait d’aloe vera.
  • Essayez le bain de siège. Un bain de siège consiste à immerger les hanches et les fesses dans l’eau chaude. La chaleur humide du bain procure un soulagement des symptômes et aide à guérir les tissus enflammés. Utilisez l’eau tiède et non chaude et n’ajoutez rien d’autre. Asseyez-vous 10 à 15 minutes, aussi souvent que vous le souhaitez, cela aide à soulager les symptômes.
  • Appliquez des compresses froides ou de la glace sur et en dehors de la région anale durant 10 à 15 minutes, jusqu’à cinq fois par jour.
  • Gardez votre région anale sèche car l’humidité favorise l’irritation, les démangeaisons et les infections de la peau.
  • Appliquez une couche de vaseline sur votre région anale pour apaiser les tissus irrités. Vous pouvez également appliquer le gel d’aloe vera pour soulager la sensation de brûlure ou un astringent topique comme l’hamamélis.
  • Après les selles, essuyez la zone avec du papier toilette, des compresses ou du coton imbibé d’hamamélis (disponible dans la section de pharmacie de la plupart des magasins).

Intervention médicale

Dans les cas graves, il est parfois nécessaire de traiter les hémorroïdes chirurgicalement ou par voie endoscopique. Toutefois, cela ne doit se faire qu’en dernier recours.
Il existe un certain nombre de techniques pour le traitement médical des hémorroïdes comprenant :

  • La ligature élastique, dans laquelle une bande en caoutchouc est placée autour de la base de l’hémorroïde. La bande coupe le flux sanguin vers les hémorroïdes, les conduisant à la disparition en quelques jours.
  • La sclérothérapie, qui consiste en l’injection d’une solution de produit chimique pour réduire l’hémorroïde.
  • La coagulation infrarouge (brûlure du tissu hémorroïdaire).
  • L’hémorroïdectomie – l’ablation chirurgicale des hémorroïdes.

Comme la plupart des symptômes, les hémorroïdes sont vous signal qu’il est temps d’améliorer votre alimentation, consommation d’eau, exercice physique, stress émotionnel, et autres aspects de votre hygiène de vie.

Pour en savoir plus, téléchargez librement le guide 6 SIGNES d’intoxication Majeure des Intestins

 

En bref

  • Les hémorroïdes sont des veines dans la paroi de votre rectum et de l’anus qui se sont tordues, gonflées et enflammées, et qui peuvent se former soit à l’intérieur, soit à l’extérieur.
  • Les causes courantes des hémorroïdes comprennent l’augmentation de la pression sur la zone, c’est généralement le cas des personnes âgées, les femmes enceintes et les personnes obèses
  • Le saignement rectal est souvent un signe d’hémorroïdes, mais cela peut être un signe de conditions plus graves telles que le cancer colorectal
  • Cet article répertorie les moyens de prévenir les hémorroïdes et des pratiques de bonnes habitudes de toilette

Source:

Complément

Methionine

31,05
29,75
19,05

Complément Alimentaire

Enzymes digestives

31,8552,15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.