3 médicaments en cas de crise de goutte

  • Qu’est-ce que la goutte ?
  • Quels sont ses symptômes caractéristiques ?
  • Qu’est-ce qui peut causer la goutte ?
  • Comment la diagnostiquer ?
  • Quels sont les médicaments indiqués pour soigner cette maladie ?

Qu’est-ce que la Crise de Goutte ?

La goutte est une maladie inflammatoire chronique, une forme complexe de l’arthrite, due à un trouble du métabolisme des purines. En effet, chez les personnes souffrants de la goutte, le taux d’acide urique sanguin est généralement élevé (hyperuricémie) et conduit à une accumulation de cristaux d’urate de sodium dans différentes parties du corps, en particulier dans les articulations (orteils, talons, chevilles, genoux, doigts et poignets) les tissus mous (formation de bosses appelées ‘tophi’) et les reins (lithiase rénale).

Lorsque l’inflammation aigüe se manifeste, c’est la fameuse crise de goutte qui se caractérise par une douleur soudaine, vive et un gonflement d’une articulation, le plus souvent celle du gros orteil qui devient rouge et chaud.

La pseudo-goutte ou la chondrocalcinose est une maladie similaire à la goutte, mais généralement moins douloureuse. Elle est causée par des cristaux de pyrophosphate de calcium dans les articulations et dans les ménisques. Alors que cela peut affecter le gros orteil, il est plus souvent observée dans les grandes articulations comme le genou, le poignet ou de la cheville. La pseudo-goutte fragilise le cartilage ce qui peut contribuer au développement d’une arthrose ou entraîner une inflammation articulaire. Plus fréquente après l’âge de 60 ans aussi bien chez les hommes que chez les femmes, la pseudo-goutte est traitée avec des anti-inflammatoires et dans les cas graves, la chirurgie peut être nécessaire.

Téléchargez librement votre guide 5 causes majeures des excès d’acide urique et crise de goutte

Symptômes de la Goutte 

La maladie de la goutte se développe habituellement après un certain nombre d’années d’accumulation de cristaux d’acide urique dans les articulations et les tissus environnants. Les symptômes courants de l’accès de goutte sont les suivants :

1. Douleur, enflure, chaleur et une sensibilité extrême dans une articulation, généralement l’articulation metatarso phalangienne du gros orteil, mais ces symptômes peuvent parfois commencer dans une autre articulation, telle que celle de la cheville, du pied, du genou, du poignet, du coude ou d’un doigt de la main. La peau autour de l’articulation touchée est rouge, violacée, tendue et brillante en raison de l’œdème.

2. Moins de flexibilité de l’articulation. Le mouvement de l’articulation où sont accumulés les cristaux d’urate de sodium est généralement limité. Dans le cas du gros orteil ou podagre, le patient a l’impression d’avoir son pied pris dans un piège à loup.

3. La douleur se manifeste surtout pendant la nuit et elle est si intense que même la légère pression d’un drap devient intolérable. Au petit matin, la crise se calme.

4. Manifestation de fièvre, de frissons, de sueurs et de céphalées. Certains patients ont une température élevée et se plaignent d’un malaise général.

5. Présence parfois de nodules (tophi) de consistance molle ou dure à centre crayeux, contenant des cristaux d’urate de sodium. Ces tophi non douloureux, visibles sous la peau, peuvent apparaître premièrement dans certaines articulations telles les coudes, les genoux, les mains, le pavillon de l’oreille ou le tendon d’Achille. Ces nodules peuvent être le siège d’une inflammation aiguë.

6. Les symptômes de la crise de goutte durent généralement de 5 à 10 jours sans traitement avant de disparaître progressivement les jours suivants.

7. Des démangeaisons et une desquamation de la peau qui recouvre l’articulation atteinte se manifestent à la fin d’une crise de goutte.

8. Les symptômes de la goutte peuvent varier d’un patient à l’autre. La goutte chronique chez les personnes âgées peut être moins douloureuse et peut être confondue avec d’autres formes d’arthrite.

9. En ce qui concerne les symptômes de la goutte chronique, les articulations des pieds, des mains, des genoux et des chevilles finissent par se déformer.

Causes de la Goutte – Principaux Facteurs de Risque

Quelles sont les causes de goutte ? Si le corps produit trop d’acide urique ou ne parvient pas à l’éliminer, des cristaux peuvent se former et se concentrer dans les articulations et les tendons. Cela provoque une inflammation, une pression et une douleur sévère. Cependant, certains patients présentent une hyperuricémie sans manifester pour autant les symptômes de la goutte (hyperuricémie asymptomatique), alors que certains patients atteints de crises de goutte répétées ont un taux sanguin d’acide urique normal.

 

Un certain nombre de facteurs de risque sont responsables de l’hyperuricémie et de la goutte :

1) Étant donné que jusqu’à 18% des personnes atteintes de la goutte ont des antécédents familiaux, la génétique pourrait jouer un rôle dans la manifestation de cette maladie.

2) La prévalence de la goutte est liée au sexe et à l’âge. La goutte est 10 fois plus fréquente chez les hommes que chez les femmes et plus fréquente chez les adultes que chez les enfants.

3) Une insuffisance rénale, un diabète, l’hypertension (pression artérielle élevée), une hypothyroïdie, une hémopathie, l’obésité, l’hypercholestérolémie, le psoriasis, une intervention chirurgie récente, un jeûne ou une déshydratation augmentent le risque de la goutte.

4) La consommation de boissons sucrées gazeuse et la trop grande consommation de boissons alcoolisées (surtout la bière riche en purine) augmentent la production de l’acide urique dans le foie et réduit son élimination urinaire. Un ou deux verres de vin par jour ne devrait pas augmenter de manière significative le risque de goutte.

5) Manger trop d’aliments riches en purines peuvent causer ou aggraver la goutte chez certaines personnes. C’est le cas des aliments tels que les abats (foie, rognons, etc.), les anchois, les asperges, les champignons, les fruits de mer, le hareng, le porc et la sardine.

6) Médicaments : Certains médicaments ont tendance à augmenter les taux d’acide urique dans le sang et à favoriser une crise de goutte. Il s’agit des anticoagulants oraux, des corticoïdes, de diurétiques thiazidiques, de la cyclosporine, de la lévodopa, de la vitamine B3 (niacine) et B12 (cobalamine), de la pénicilline, de l’ érythromycine, de l’aspirine prise régulièrement.

7) Un déficit enzymatique en hypoxanthine-guanine-phosphoribosyl transférase (HGPRT) et le saturnisme (l’exposition au plomb dans l’environnement) peuvent conduire à la manifestation exceptionnelle de la goutte.

Diagnostic de la Goutte

Les examens biologiques pour faciliter le diagnostic de goutte peuvent inclure:

1) La prise de sang : Mesure du taux d’acide urique dans le sang (uricémie). La quantité d’acide urique dans le sang ne doit pas dépasser 77 mg par litre (soit 460 micromoles par litre) chez l’homme, et 60 mg par litre (soit 360 micromoles par litre) chez la femme.

Attention ! Un taux élevé d’uricémie ne signifie pas forcément que le patient souffre de la goutte. A l’inverse, certaines personnes manifestent les symptômes caractéristiques de la goutte alors que les valeurs d’uricémie sont normales.

2) L’échantillon d’urine : Mesure la quantité d’acide urique dans les urines (uraturie). Une hyperuraturie supérieure à 600 mg par 24 heures (3600 mmol par 24h) permet d’évoquer le diagnostic de la goutte.

3) La ponction du liquide synovial de l’articulation gonflée : Recherche de microcristaux d’acide urique en forme d’aiguilles. Il est tout autant possible de procéder à une biopsie d’un tophus sous-cutané pour confirmer le diagnostic de la goutte.

Traitement de la Goutte – Médicaments Conventionnels

La prise de certains médicaments permet de traiter efficacement la goutte chronique ainsi que la crise de goutte. Le traitement de la goutte chronique ne doit jamais être interrompu, il est définitif.

Les médicaments pour traiter les crises aiguës et prévenir les récidives

1) Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

Les AINS peuvent réduire l’inflammation et la douleur chez les personnes atteintes de la goutte. Votre médecin peut vous prescrire une dose plus élevée pour arrêter une crise aiguë, suivie d’une dose quotidienne plus faible pour prévenir de futures attaques. Parmi les AINS prescrits, il y a le Bi-Profénid LP (kétoprofène®), le diclofénac (Voltarène®), l’ibuprofène (Advil®, Antarene®), l’indométacine (Indocid®), le naproxène (Apranax®, Flaxan®,Motrin®, Naprosyn®, Proxen®), le piroxicam (Felden®) et le tolmetin (Tolectin ®)

2) La colchicine

La colchicine (Colcrys®, Colchicine®, colchimax®), est un médicament extrait de Colchicum autumnale, un type d’analgésique qui réduit efficacement la douleur de goutte surtout quand elle commence peu de temps après l’apparition des symptômes. La colchicine est aussi utilisée en prévention des crises.

3) Les corticostéroïdes

Les corticostéroïdes, comme la prednisone (Cortancyl®, Solupred®), peuvent contrôler l’inflammation et la douleur de goutte. Les corticostéroïdes peuvent être administrés sous forme de comprimés, ou ils peuvent être injectés dans l’articulation. Les corticostéroïdes sont généralement réservés pour les personnes qui ne peuvent pas prendre des AINS ou la colchicine.

Les médicaments qui préviennent les complications

1) Les médicaments qui bloquent la production d’acide urique

Les médicaments appelés inhibiteurs de la xanthine oxydase comprennent l’allopurinol (Allopur®, Aloprim®, Alpuric®, Lopurin®, Zyloric®, Zyloprim®), et le fébuxostat (Adenuric®, Uloric®) qui sont prescrits en cas d’hyperuricémie chronique, afin de prévenir les crises de goutte et la formation de calculs rénaux.

2) Les médicament qui améliorent l’élimination de l’acide urique

Les médicaments uricosuriques tels que le probénécide (Benecid®, Probalan®), le sulfinpyrazone (Anturane®) sont indiqués pour faire baisser le taux sanguin d’acide urique en augmentant son élimination urinaire.

Pour en savoir plus, téléchargez librement votre guide 5 causes majeures des excès d’acide urique et crise de goutte

 

 

Web-conférenceVoir tout

Guide gratuitVoir tout

Un commentaire sur “3 médicaments en cas de crise de goutte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.