Votre guide de 7 minutes pour survivre naturellement à la ménopause

Lorsque les bouffées de chaleur, sautes d’humeur et les troubles de la mémoire affectent votre vie, vous cherchez rapidement de l’aide. Mais où pouvez-vous la trouver quand la « nouvelle » science dit que l’ancienne science est nuisible ?

Pourquoi la science s’est égarée, et un plan simple pour restaurer votre équilibre de vie.

Qu’est-ce qui se passe pendant la pause de la quarantaine ?

La ménopause c’est la nature qui vous dit que la période de procréation est terminée. Elle se produit aux alentours de 50 ans et le ralentissement tend à être progressif.

Mais la ménopause peut apparaître avant ou après l’âge de 50 ans, et elle peut également être induite par une intervention chirurgicale.

Par exemple, si vous avez subi une opération chirurgicale pour enlever les ovaires ou l’utérus, vous sautez la partie «péri» et la ménopause arrive directement. Lorsque cela se produit, les symptômes s’intensifient souvent parce qu’il n’y a pas de rétrogradation progressive : la production d’œstrogène et de progestérone s’arrête, tout simplement.

Lorsque la ménopause arrive, les principaux symptômes que vous êtes susceptible d’expérimenter sont les suivants :

  • Bouffées de chaleur
  • Sécheresse vaginale
  • Irrégularités menstruelles (ménopause naturelle)
  • Dépression, sautes d’humeur
  • Gain de poids (ménopause naturelle ou induite chirurgicalement)

Des stratégies à court et à long terme peuvent vous aider à contrôler ces symptômes. Les meilleures approches sont préventives et impliquent l’alimentation et l’exercice. Cela n’est pas surprenant parce que les manifestations les plus évidentes de la ménopause ont vu le jour au cours des 75 dernières années.

Avec un retour à ce qui a été naturel depuis des siècles, il est possible de minimiser les symptômes les plus frustrants : les sueurs nocturnes et le gain de poids.

La ménopause N’est PAS une maladie

Comme je l’ai déjà mentionné, la ménopause survient lorsque vous cessez de produire des estrogènes et de la progestérone. Donc, intuitivement les scientifiques ont trouvé judicieux de remplacer ces hormones pour soulager les symptômes de la ménopause.

Or, l’un des problèmes avec cette approche c’est qu’ils abordent la ménopause comme une maladie qui doit être traitée avec des médicaments, et non comme une étape de la vie.

D’ailleurs, il est avéré que les hormones synthétiques ne se comportent pas comme les vraies.

Nous reviendrons sur les hormones de remplacement plus tard, ainsi que sur la “nouvelle” science des hormones bio-identiques.

Pour soulager immédiatement les symptômes, voici les idées les plus simples suivies des idées sur le long terme.

Soulagement des symptômes

Tout d’abord, demandez à votre médecin pour un test sanguin appelé test FSH. Il détermine si votre glande pituitaire pense que vos ovaires ne fonctionnent pas pleinement, et, par conséquent, elle sécrète « l’hormone de stimulation folliculaire » ou FSH. Il n’y a pas besoin de faire cela si vous avez eu une ménopause chirurgicale, comme vous êtes en ménopause par définition, votre FSH sera élevée.

Plus votre niveau de FSH est élevé, plus il est probable que vous êtes en ménopause. La péri-ménopause commence le processus quelques années en amont ; si vous n’avez pas eu de période durant un an, vous êtes considérée comme en post-ménopause.

Il suffit de quelques changements alimentaire et dans votre hygiène de vie pour avoir des effets remarquables sur la ménopause – Surtout si vous les commencez au moment de la “péri”.

Trois stratégies infaillibles pour commencer

  • Phytoestrogènes. Prendre des phytoestreogènes ou des estrogènes végétaux avant la ménopause peut modérer les niveaux d’estrogènes au jour le jour, de sorte que lorsque la ménopause arrive, la baisse ne sera pas si dramatique. Les estrogènes faibles qui bloquent les formes plus puissantes, les phtyoestrogènes se trouvent dans la réglisse et la luzerne.

La Maca Royale semble aussi être une solution à base de plantes adaptogènes pour la ménopause. Évitez celles bon marché, car généralement elles ne fonctionnent pas. Obtenez l’originel du Pérou.

  • Oméga 3.Prenez des oméga-3 d’origine animale. Un complément d’oméga-3 de haute qualité à base d’animaux, tels que l’huile de krill, peut-être beaucoup plus efficace et plus bénéfique que l’huile de poisson. Équilibrez vos oméga 3 et oméga 6 en mangeant des aliments riches de ces huiles.
  • Thé vert.Les polyphénols sont associés à un risque réduit de maladie cardiaque, et le thé vert comme le Matcha Royale a des polyphénols qui peuvent être plus efficaces que ceux du vin rouge – 17 fois plus d’antioxydants que les myrtilles sauvages.

Une étude montre que le thé vert peut réduire aussi le risque de cancer du sein chez les jeunes femmes de moins de 50, et maintenant, il a été établi que certains polyphénols ont quelques bénéfices comme ceux de la THS, sans les inconvénients.

Si vous avez remarqué que le soja n’est pas sur la liste, c’est parce que le soja non fermenté peut nuire à votre santé.

Il y a aussi quelques indispensables à éviter, dont peut-être vous connaissez déjà certains, y compris les glucides raffinés, le sucre, la caféine et l’alcool.

 Comment aller plus loin ?

Ajoutez ce qui suit :

  • Actée à grappes noires. Elle peut aider à réguler la température du corps et les bouffées de chaleur.
  • Des aliments biologiques cultivés localement
  • Des exercices ! Commencez un programme d’au moins 3 séances par semaine, même si c’est seulement 15 minutes par jour pour commencer.
  • Vitamine D

 Les solutions les plus intelligentes à long terme

  • Faites évoluer vos exercices en variant l’intensité de faible à modérée
  • Optimisez en permanence votre alimentation

 

Évitez ces Solutions DANGEREUSES

Il très largement démontré que la Traitement Hormonal de Substitution classique (THS) est dangereux. Les prescriptions qui suivent sont aujourd’hui des avertissements et doivent être évitées :

  1. Premarin. Le Premarin est un estrogène extrait de l’urine de jument gestante. Nous savons maintenant qu’il est associé à un risque accru de maladie cardiaque.
  2. Thérapie aux estrogènes. L’estrogène, qui est extrait de Premarin, a été efficace dans la lutte contre certains symptômes de la ménopause, mais il a été démontré qu’il a des effets secondaires négatifs graves, tels que l’augmentation du risque de cancer du sein et une augmentation des taux d’insuline.
  3. Provera. Ce médicament est un progestatif ou une forme synthétique de progestérone, ce qui le rend sans doute encore plus toxique que le Premarin. Ses effets secondaires négatifs sont bien documentés et comprennent la coagulation du sang.

En outre, des études sur l’utilisation à long terme ont révélé de nombreux  effets secondaires négatifs du THS, y compris l’hypertension artérielle et des saignements vaginaux. Un an après que des millions de femmes ont cessé de prendre un traitement hormonal substitutif, les incidents de cancer du sein ont diminué de façon spectaculaire – de 7 % !

 La “nouvelle ” science : bio-identiques

Récemment, il y a eu une énorme effervescence à propos de l’hormonothérapie bio-identique de remplacement (BHRT), qui a même été objet de discussion dans l’émission d’Oprah.

Lorsque les changements alimentaires et le mode de vie ne suffissent pas, les hormones bio-identiques peuvent aider.

Toutefois, la FDA a récemment attaqué la BHRT, spécifiquement l’estriol. Ironiquement, la FDA tente simultanément de créer de fausses substances naturelles. Voici ce qui s’est passé :

Bio-identiques, à différence des hormones de synthèse ou de celles naturelles d’origine animale, ce sont des hormones naturelles qui sont bio-identiques aux vôtres.

Le bio-identique est prescrit (à 80 % de l’estriol), votre pharmacie le compose elle-même en laboratoire et vous obtenez cette préparation qui n’est pas un médicament. La FDA cherche à exiger auprès des médecins une demande d’investigation de nouveaux médicaments, soit un formulaire de 40 pages couteux.

L’exclusivité interne : l’estriol a été utilisé en toute sécurité pendant des décennies, et il est particulièrement utile lorsque les ovaires ont été retirés ou que vous avez subi une hystérectomie.

L’attaque aux bio-identiques intervient au même moment que la FDA met des médicaments sur le marché (l’estriol naturel), qui sont des imitations synthétiques.

 Note sur la méthode d’administration des bio-identiques

En ce qui concerne l’administration des hormones bio-identiques, vous devez savoir que certaines méthodes d’administration sont nettement supérieures à d’autres.

La supplémentation orale est peut-être votre pire option, parce que le foie transforme tout dans votre tube digestif. Le supplément arrive dans un second temps dans la circulation sanguine. Toute méthode évitant votre foie est donc plus efficace.

Les crèmes hormonales sont une alternative commune. Cependant, comme la progestérone est liposoluble, elle peut s’accumuler dans les tissus gras et vous pouvez avoir trop de progestérone dans votre corps. Cela peut perturber d’autres hormones. Il est également presque impossible de déterminer avec précision la dose avec l’utilisation d’une crème.

Les gouttes sublinguales offrent le meilleur des deux mondes, car elles entrent directement dans votre circulation sanguine et ne s’accumuleront pas dans les tissus, comme peut le faire la crème. Il est aussi beaucoup plus facile de déterminer la dose que vous prenez, chaque goutte est d’environ un milligramme.

Par conséquent, vous savez exactement la quantité que vous prenez. Le système d’administration directe signifie également que vous pouvez souvent prendre une dose plus faible que celle dont vous auriez besoin si vous la preniez en forme de pilule.

Faux naturels : ne soyez pas dupe

L’estriol naturel ne peut pas être breveté, en conséquence il n’y a pas d’énormes profits à faire à ce sujet.

Sa disponibilité est en réalité menacée. En fait, les imitatrices, les versions génératrices de profits du vrai produit se multiplient.

Omacor (un acide gras oméga 3 en provenance de l’huile de poisson, approuvé par la FDA), TRIMESTA (une imitation de l’estriol naturel, maintenant Lovaza) et Prestara (déjà approuvé par la FDA) une version pharmaceutique de l’hormone naturelle DHEA, seront tous bientôt en concurrence avec ce que vous pouvez obtenir de moins cher. Certains croient que ces faux naturels pourraient même être dangereux.

Par exemple, TRIMESTA est pris par voie orale, même si cela est connu comme étant un facteur à risque plus élevé de cancer de l’endomètre que la prise d’hormones par voie transdermique (à travers la peau). Prestara est pris à des doses de 200 mg par jour, ce qui est trop élevé pour les femmes – même 50 mg par jour peut amener les femmes à subir des effets secondaires indésirables, y compris des poils au visage.

Un petit pas vers la sérénité

Parce que la prévention est toujours le médicament le plus intelligent, commencez à faire des changements dans votre alimentation et votre mode de vie pendant la péri-ménopause.

Restez dans l’allée des fruits et légumes au supermarché et vous serez sur la bonne voie.

À l’arrivée de la ménopause, vous aurez ainsi développé de nouvelles habitudes saines qui seront la base de cette nouvelle étape dans votre vie.

En bref

  • Lorsque les bouffées de chaleur, les sautes d’humeur et les troubles de la mémoire affectent votre vie, vous voulez trouver un remède rapide. Mais que pouvez-vous la trouver quand la « nouvelle » science dit que la vieille science est mauvaise – ou même nuisible ?
  • Une compréhension de comment et pourquoi la science s’est égarée, plus un plan simple et stratégique qui peut restaurer l’équilibre de votre vie.

Source:

Complément

Methionine

31,05
29,75
19,05

Complément Alimentaire

Enzymes digestives

31,8552,15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.