Prenez soin de vos poumons grĂące aux pommes/tomates

L’une des Ă©tudes les plus encourageantes publiĂ©es derniĂšrement concerne l’amĂ©lioration considĂ©rable de la fonction pulmonaire des personnes ayant rĂ©cemment arrĂȘtĂ© de fumer, en particulier chez celles qui apprĂ©cient les tomates et les pommes.

La recherche, qui a Ă©tĂ© publiĂ©e dans le numĂ©ro de dĂ©cembre 2017 du European Respiratory Journal, montre que lorsque les anciens fumeurs augmentent leur consommation de ces deux aliments – et en font pour ainsi dire une nouvelle habitude alimentaire – leur capacitĂ© pulmonaire s’amĂ©liore progressivement, et leurs chances de voir leur fonction pulmonaire restaurĂ©e augmentent.

D’anciens fumeurs ayant consommĂ© chaque jour une moyenne de plus de deux tomates, ou trois portions de fruits frais, en particulier des pommes, ont vu le dĂ©clin de leur fonction pulmonaire ralentir, par rapport aux personnes qui avaient consommĂ© moins de deux tomates ou moins d’une portion de fruit par jour, ces derniĂšres n’ayant pas bĂ©nĂ©ficiĂ© des mĂȘmes amĂ©liorations.

Une fonction pulmonaire affaiblie est associĂ©e Ă  un risque accru de dĂ©cĂšs, toutes causes confondues, notamment des suites d’une maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), d’un cancer du poumon ou d’une maladie cardiovasculaire.

MĂȘme si vous ne fumez pas, la fonction pulmonaire commence Ă  s’affaiblir naturellement aux alentours de trente ans. Comme le souligne le site Well+Good, « En d’autres termes, si vous souhaitez tirer des bienfaits de votre consommation de fruits, la quantitĂ© compte. »

En dehors de son objectif de convaincre les fumeurs d’arrĂȘter le tabac, afin de rĂ©duire leurs risques de dĂ©velopper une ou plusieurs maladies pulmonaires chroniques, l’étude souligne deux points importants Ă  propos de la fonction pulmonaire :

  • La façon dont fonctionnent les poumons est un prĂ©dicteur de mortalitĂ© pour tout individu, tant pour les patients atteints d’une maladie pulmonaire, que pour les personnes qui n’ont jamais fumĂ©.
  • PrĂ©server la fonction pulmonaire et prĂ©venir les maladies respiratoires chroniques sont Ă©galement des objectifs de santĂ© publique importants.

 

=> Comment  Alcaliniser votre Assiette ?

 

Des pommes et des tomates pour une meilleure fonction pulmonaire

Vanessa Garcia-Larsen, auteur principal de l’étude et professeur adjoint au dĂ©partement de santĂ© internationale de l’école de santĂ© publique Johns Hopkins Bloomberg, a soulignĂ© qu’une alimentation riche en fruits peut ralentir le processus naturel de vieillissement de vos poumons, mĂȘme si vous n’avez jamais fumĂ©, et peut mĂȘme contribuer Ă  rĂ©parer les dommages provoquĂ©s par le tabac.

Leur recherche a Ă©tĂ© menĂ©e dans le cadre de l’étude ‘Ageing Lungs in European Cohorts’ (ALEC – Ă©tude de cohorte europĂ©enne sur le vieillissement des poumons), financĂ©e par la Commission europĂ©enne et conduite par l’Imperial College de Londres.

En 2002, Vanessa Garcia-Larsen et ses collĂšgues ont examinĂ© la fonction pulmonaire et l’alimentation de plus de 650 adultes britanniques, norvĂ©giens et allemands, par le biais de questionnaires et de tests de spiromĂ©trie destinĂ©s Ă  mesurer le volume expiratoire forcĂ© et la capacitĂ© vitale forcĂ©e (c’est-Ă -dire la capacitĂ© des poumons Ă  absorber l’oxygĂšne), puis ont de nouveau testĂ© la fonction pulmonaire des mĂȘmes personnes dix ans plus tard.

D’aprĂšs la sociĂ©tĂ© Vanguard :

« Les chercheurs ont constatĂ© un lien alimentation – fonction pulmonaire plus frappant chez les anciens fumeurs, qui prĂ©sentaient un ralentissement du dĂ©clin d’environ 80 ml sur les dix ans, dĂ» Ă  leur alimentation riche en tomates et en fruits. Un tel rĂ©sultat suggĂšre que les nutriments prĂ©sents dans leur alimentation sont utiles Ă  la rĂ©paration des dommages pulmonaires occasionnĂ©s par le tabac. »

L’étude souligne Ă©galement qu’une part importante des bienfaits des aliments Ă©tudiĂ©s (y compris les bananes et les tisanes) provenait de leur teneur en flavonoĂŻdes, ce qui est corroborĂ© par une prĂ©cĂ©dente recherche : les tomates, comme les pommes, sont une importante source de flavonoĂŻdes.

Une pomme par jour : c’est encore meilleur pour votre santĂ© que ce que vous imaginez

De nombreuses Ă©tudes ont dĂ©montrĂ© Ă  quel point les fruits sont bons pour notre santĂ©, et les pommes ne font pas exception. Une Ă©tude a soulignĂ© que la peau, en particulier, est bĂ©nĂ©fique pour la fonction endothĂ©liale, la tension artĂ©rielle et pour lutter contre l’athĂ©rosclĂ©rose, et qu’elle rĂ©duit le risque de maladie cardiovasculaire.

Dans le seul domaine de la fonction pulmonaire, la recherche montre que les prĂ©cieux composĂ©s prĂ©sents dans les pommes peuvent aider Ă  prĂ©venir et Ă  traiter le cancer du poumon, l’asthme et les maladies respiratoires, l’hyperactivitĂ© bronchique et la rhinite allergique persistante, sans parler du diabĂšte de type 2, de l’asthme et de plusieurs autres types de cancer.

Cependant, s’il est vrai que les pommes sont bonnes pour la santĂ©, la modĂ©ration est essentielle. Comme le souligne le dĂ©partement amĂ©ricain de l’agriculture (USDA), la quantitĂ© de fruits que vous devez manger chaque jour dĂ©pend de plusieurs facteurs :

  • Les enfants de moins de 8 ans – 1 Ă  1 tasse 1/2 par jour
  • Les enfants et les adolescents – 1,5 Ă  2 tasses de fruits par jour
  • Les femmes ĂągĂ©es de 19 Ă  30 ans – 2 tasses par jour, et pour les femmes de plus de 30 ans – 1,5 tasse par jour
  • Les hommes de tous Ăąges – 2 tasses de fruits par jour

Ce que l’USDA ne prĂ©cise pas, cependant, c’est que si les fruits apportent de nombreuses vitamines, enzymes et minĂ©raux, ils doivent nĂ©anmoins ĂȘtre consommĂ©s avec modĂ©ration en raison de leur teneur en fructose, en particulier si vous ĂȘtes rĂ©sistant Ă  l’insuline.

Comprenez bien Ă©galement que les jus de fruits n’apportent pas les mĂȘmes bienfaits que les fruits entiers.

S’agissant des portions de pommes, le mĂȘme site explique qu’une petite pomme ou la moitiĂ© d’une grosse Ă©quivaut Ă  une tasse, de mĂȘme qu’une tasse de pommes en tranches, en morceaux, crue ou cuite. Un pot de compote de pomme de 110 grammes compte pour une demi-tasse.

Voici pourquoi c’est important : la taille des portions, en particulier pour les personnes qui ont une alimentation occidentale typique, est souvent plus importante que ce qu’elle devrait ĂȘtre.

Par ailleurs, si nombreux sont ceux qui pensent qu’un verre de jus de fruits de 25 cl est bon pour la santĂ©, la base de donnĂ©es nationales des nutriments de l’USDA montre que 25 cl de jus de pomme contiennent davantage de sucre et bien moins de fibres qu’une pomme de taille moyenne (on peut imaginer des chiffres similaires pour les autres fruits).

Plus précisément, un verre de 25 cl de jus de pomme de la marque Honeycrisp contient :

  • 120 calories
  • 1 gramme de fibres
  • 24 grammes de sucre

Une pomme de taille moyenne contient :

  • 95 calories
  • 4,4 grammes de fibres
  • 18,91 grammes de sucre

Le vinaigre de cidre – il Ă©quilibre votre glycĂ©mie, et optimise la santĂ© de vos intestins

Si vous n’avez jamais encore consultĂ© la liste de tous les bienfaits du vinaigre de cidre (VC) pour la santĂ©, cela vaut la peine d’y jeter un Ɠil.

‱Il fait baisser la glycĂ©mie — Des adultes rĂ©partis en trois groupes, souffrant pour l’un, du diabĂšte de type 2, pour l’autre, de prĂ©-diabĂšte, et le troisiĂšme Ă©tant un groupe de contrĂŽle sain, ont pris trois centilitres de VC, aprĂšs quoi la glycĂ©mie de tous les participants avait diminuĂ©, les diabĂ©tiques et prĂ©-diabĂ©tiques prĂ©sentant une amĂ©lioration considĂ©rable.

‱Il apaise le mal de gorge — L’association de vinaigre de cidre et d’autres substances antibactĂ©riennes telles que le jus de citron, le miel, le gingembre et le poivre de cayenne soulage, et peut mĂȘme guĂ©rir le mal de gorge.

‱Il favorise la santĂ© intestinale — Comme un prĂ©biotique, le vinaigre de cidre maintient un bon Ă©quilibre du microbiote, et peut de ce fait contribuer Ă  prĂ©venir les maladies cardiovasculaires. Ainsi qu’il est soulignĂ© dans une Ă©tude :

« Jusqu’à 90 % des polyphĂ©nols vĂ©gĂ©taux prĂ©sents notamment dans les pommes, atteignent le cĂŽlon intacts. L’interaction avec le microbiote intestinal est rĂ©ciproque, les bactĂ©ries commensales transformant les polyphĂ©nols en simples mĂ©tabolites aromatiques, tandis que les polyphĂ©nols ont la capacitĂ© de moduler la composition du microbiote intestinal, inhibant certaines populations de bactĂ©ries, et en stimulant d’autres. »

‱Perte de poids — Une Ă©tude japonaise sur les animaux a rĂ©vĂ©lĂ© que des souris, dans l’alimentation desquelles on avait ajoutĂ© du vinaigre de cidre, avaient dĂ©veloppĂ© 10 % de graisse corporelle de moins que celles qui n’avaient pas reçu de vinaigre de cidre, mĂȘme en ayant consommĂ© la mĂȘme quantitĂ© d’aliments riches en graisses. Les chercheurs ont conclu que l’on pourrait espĂ©rer les mĂȘmes bienfaits pour l’homme.

‱Infections des voies urinaire (IVU) — En plus de son action sur les IVU, les Ă©tudes montrent que le vinaigre de cidre pourrait avoir un effet antibactĂ©rien en cas de cystite interstitielle, ou syndrome de la vessie douloureuse.

Son action pourrait ĂȘtre due en partie Ă  la prĂ©sence de quercĂ©tine dans le vinaigre de cidre, ainsi que de potassium, dont le site Organic News Room indique qu’il aurait la capacitĂ© d’inhiber les mauvaises bactĂ©ries, et de favoriser le dĂ©veloppement des bactĂ©ries saines.

La tomate : un fruit aux bienfaits nutritionnels exceptionnels

Vous savez peut-ĂȘtre dĂ©jĂ  que la tomate est un fruit, mais la plupart des gens la considĂšrent comme un lĂ©gume puisqu’elle est gĂ©nĂ©ralement utilisĂ©e dans des recettes salĂ©es et non sucrĂ©es, dans lesquelles on utilise gĂ©nĂ©ralement les fruits.

L’un des composĂ©s les plus prĂ©cieux de la tomate est le lycopĂšne, connu pour avoir une action anticancer, mais qui peut Ă©galement contribuer Ă  prĂ©venir les AVC.

ConfĂ©rant aux tomates leur couleur rouge Ă©clatante, le lycopĂšne a Ă©tĂ© identifiĂ©, au cours d’une Ă©tude, comme Ă©tant associĂ© Ă  une diminution du risque de cancer de la prostate.

Une Ă©tude a permis d’observer que les poumons humains sont particuliĂšrement vulnĂ©rables aux dommages oxydatifs et que des « concentrations d’antioxydants d’origine alimentaire dans le revĂȘtement Ă©pithĂ©lial des poumons et les fluides muqueux pourraient confĂ©rer une protection contre les dommages oxydatifs. »

Une autre étude souligne, avec précaution :

« Des données de plus en plus nombreuses suggÚrent que le lycopÚne présent dans les tomates pourrait avoir une action préventive contre la formation et le développent du cancer du poumon.

Des Ă©tudes expĂ©rimentales ont dĂ©montrĂ© que le lycopĂšne pourrait inhiber le dĂ©veloppement de plusieurs cellules cancĂ©reuses du poumon mises en culture, et prĂ©venir la tumorigenĂšse du poumon dans le modĂšle animal, Ă  travers divers mĂ©canismes…

Nous avons ainsi une meilleure connaissance du rÎle anticancer joué par le lycopÚne des tomates, ce qui va nous permettre de développer des stratégies complémentaires pour la prévention, le traitement et la prise en charge du cancer du poumon. »

Informations importantes Ă  propos de la conservation, de la consommation et de la cuisson des tomates

Il y a toutefois quelques faits importants Ă  connaĂźtre Ă  propos de la consommation des tomates. Tout d’abord, comme les autres lĂ©gumes de la famille des solanacĂ©es tels que les pommes de terre et les poivrons, ainsi que les lĂ©gumineuses, les cĂ©rĂ©ales et certaines courges, elles contiennent des lectines.

Les lectines sont des protĂ©ines vĂ©gĂ©tales qui se lient au sucre et se fixent aux membranes cellulaires, provoquant une prise de poids, interfĂ©rant avec l’expression gĂ©nique et perturbant la fonction endocrinienne.

Elles peuvent également contribuer à la perméabilité intestinale et agir comme des « anti-nutriments » susceptibles de nuire gravement à la santé de vos intestins, mais également à votre santé globale.

La consommation de tomates, si elle est modĂ©rĂ©e, peut ne pas poser de problĂšme, mais si vous les aimez particuliĂšrement, de mĂȘme que d’autres lĂ©gumes de la famille des solanacĂ©es, vous attĂ©nuerez nettement le problĂšme des lectines en les faisant germer, fermenter, tremper, ou en les faisant cuire.

De plus, faire cuire les tomates pour en rĂ©duire la teneur en lectines augmente simultanĂ©ment leur teneur en lycopĂšne. Il est important, lorsque vous mangez des tomates, de les consommer avec une matiĂšre grasse telle que de l’huile d’olive ou d’avocat, car le lycopĂšne est un nutriment liposoluble.

Par ailleurs, qu’il s’agisse de ketchup, de sauce salsa, de sauce tomate ou de tomates entiĂšres, optez dans la mesure du possible pour des produits bio. Voici un conseil trĂšs important pour prĂ©server le goĂ»t des tomates : ne les conservez jamais au rĂ©frigĂ©rateur, car cela les ramollit et dĂ©truit leur saveur. Le mieux est de les conserver Ă  tempĂ©rature ambiante.

Par ailleurs, Ă©vitez les tomates en conserves, car l’aciditĂ© des tomates accĂ©lĂšre la dissolution des produits chimiques toxiques perturbateurs endocriniens tels que le bisphĂ©nol-A (BPA), ce qui altĂšre le revĂȘtement de nombreuses boites de conserve (de mĂȘme que les bouteilles en plastique, les biberons et les rĂ©cipients alimentaires en plastique.)

Quelques Ă©lĂ©ments Ă  retenir Ă  propos des aliments d’origine vĂ©gĂ©tale

De nombreux aliments n’ont plus aujourd’hui les mĂȘmes bienfaits pour la santĂ©, que ceux sur lesquels on pouvait compter autrefois pour rester en bonne santĂ©. Les techniques agricoles « modernes », la production alimentaire industrielle, les additifs, les conservateurs, les sols appauvris et de nombreux autres facteurs ont fait plus de mal que de bien dans la quĂȘte d’aliments toujours plus sains.

Les aliments gĂ©nĂ©tiquement modifiĂ©s, y compris les pommes, font aujourd’hui partie du paysage, en quelque sorte, puisque les ‘hautes autoritĂ©s’ veulent rĂ©gler des problĂšmes tels que le brunissement (l’oxydation) des pommes lorsqu’on les coupe.

C’est ainsi que sont apparues les pommes ‘Arctic’ gĂ©nĂ©tiquement modifiĂ©es, prĂ©-tranchĂ©es et qui ne brunissent pas, grĂące Ă  la suppression en laboratoire des polyphĂ©nol oxydases (PPO), et que les producteurs n’ont pas l’obligation d’Ă©tiqueter comme Ă©tant gĂ©nĂ©tiquement modifiĂ©es.

Par ailleurs, de nombreuses variĂ©tĂ©s de pommes cultivĂ©es de façon conventionnelle, comme les Red Delicious, sont souvent croisĂ©es Ă  maintes reprises afin qu’elles soient plus appĂ©tissantes, ce qui les rend finalement farineuses et pratiquement immangeables. Elles sont parfois Ă©galement teintĂ©es au moyen de pigments qui ravivent leurs couleurs.

L’utilisation de pesticides est sans aucun doute l’une des pires façons dont les aliments sont altĂ©rĂ©s par des substances chimiques nocives. Il est important Ă  plusieurs Ă©gards de manger des aliments bio aussi souvent que possible, car ils prĂ©sentent un risque bien moindre de contamination aux pesticides, par rapport aux aliments produits de façon conventionnelle.

Des Ă©tudes ont d’ailleurs montrĂ©, au moyen d’analyses d’urines, que les personnes qui consomment des aliments bio aussi souvent que possible ont moins de pesticides dans l’organisme.

Les pommes, les concombres, les citrons, les poivrons et autres fruits et lĂ©gumes sont souvent enduits d’une cire difficile Ă  Ă©liminer, ou d’autres produits qui les protĂšgent des coups et des insectes, et qui sont parfois Ă©laborĂ©s Ă  base de pĂ©trole.

Lorsque vous achetez des fruits ou des lĂ©gumes, en particulier s’ils ne sont pas emballĂ©s, « lavez-les avant de les manger » – cela doit ĂȘtre une rĂšgle absolue chez vous, mais la rĂšgle la plus importante est sans doute de « consommer bio ».

 

==> Apprenez Ă  cuisiner Sans Lait / Sans Gluten / Sans Sucre et Beaucoup d’amour !

 

Web-conférenceVoir tout

Guide gratuitVoir tout

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.