Prenez soin de vos intestins

On prĂŞte plus que jamais attention Ă  la santĂ© des intestins, et cela Ă  juste titre puisque 70 Ă  80 % de notre système immunitaire rĂ©side dans notre appareil digestif. L’optimisation de votre microbiote intestinal est donc une dĂ©marche judicieuse qui peut avoir des effets considĂ©rables sur votre santĂ© physique et votre bien-ĂŞtre Ă©motionnel.

L’une des premières mesures importantes Ă  prendre pour Ă©quilibrer votre flore intestinale est d’Ă©liminer le sucre de votre alimentation, en particulier les sucres prĂ©sents dans les aliments transformĂ©s.

L’Ă©tape suivante est d’y introduire des aliments fermentĂ©s – comme du kĂ©fir, du kimchi, du natto, de la choucroute et des yaourts au lait cru de pâturage.

Une alimentation saine, qui comprend des aliments prébiotiques, influe sur votre santé car elle contribue à créer un environnement optimal pour les bactéries intestinales bénéfiques, tout en diminuant le nombre de bactéries pathogènes, responsables de maladies, ainsi que de champignons et de levures.

Il peut également être utile de prendre des probiotiques ou des prébiotiques sous forme de compléments alimentaires, en particulier pendant et après un traitement antibiotique, pour restaurer et maintenir une flore intestinale saine.

Peu de personnes savent que les bactĂ©ries intestinales peuvent influer sur le comportement et l’expression des gènes. Il a Ă©galement Ă©tĂ© dĂ©montrĂ© que les bactĂ©ries intestinales jouent un rĂ´le dans l’autisme, le diabète et l’obĂ©sitĂ©.

De plus en plus de preuves scientifiques indiquent que l’un des rĂ´les importants de l’alimentation est de nourrir les bactĂ©ries bĂ©nĂ©fiques de l’organisme. Nourrir ces bactĂ©ries bĂ©nĂ©fiques vous permet de tenir en respect les microbes nocifs, de maintenir un poids sain et de vous protĂ©ger des maladies chroniques.

Connaissant leur importance pour votre santé globale, il est maintenant temps de prendre soin de vos intestins !

 

>>TĂ©lĂ©chargez le guide des 6 SIGNES d’intoxication Majeure des Intestins

 

Qu’est-ce que le microbiote intestinal, et quel rĂ´le joue-t-il ?

La recherche a dĂ©terminĂ© que le microbiote de notre organisme est composĂ© d’environ 100.000 milliards de bactĂ©ries. Il y en a cependant bien plus encore, car pour chaque bactĂ©rie, au moins 10 virus et champignons sont prĂ©sents sur ou Ă  l’intĂ©rieur de votre corps, contribuant Ă  des fonctions vitales qui ne pourraient pas ĂŞtre assurĂ©es sans eux. Notre microbiote prend forme très tĂ´t dans notre vie.

Si vous ĂŞtes nĂ© par les voies naturelles, les microbes de votre mère se sont en effet dĂ©posĂ©s sur vous lorsque vous ĂŞtes passĂ© par le canal pelvi-gĂ©nital. D’autres microbes sont Ă©galement transmis par le lait maternel, qui possède de nombreuses propriĂ©tĂ©s nourrissantes pour l’intestin.

Au cours des premières années de votre vie, vos contacts avec votre famille, votre alimentation et vos expositions environnementales ont contribué à la formation de votre microbiote, influant sur votre santé pour le reste de votre vie.

Votre microbiote est réparti entre plusieurs zones distinctes, notamment vos yeux, vos organes génitaux, votre bouche et votre peau, ainsi que vos intestins, qui abritent votre microbiote intestinal.

Les activités quotidiennes telles que se brosser les dents, manger, embrasser une personne ou caresser son animal de compagnie, influent sur notre microbiote. Il a été démontré que le microbiote intestinal joue notamment un rôle dans les domaines suivants :

•L’autisme — la mise en place d’une flore intestinale normale dans les premières semaines de sa vie est essentielle pour le système immunitaire de votre bĂ©bĂ©.

Les bĂ©bĂ©s qui ont une flore intestinale dĂ©sĂ©quilibrĂ©e ont un système immunitaire affaibli et sont particulièrement sujets au TDAH, à l’autisme et aux troubles de l’apprentissage, en particulier s’ils sont vaccinĂ©s lorsque leur flore intestinale est dĂ©sĂ©quilibrĂ©e.

•Le comportement — une étude publiée dans la revue Neurogastroenterology and Motility a montré que les souris ayant une déficience en bactéries intestinales se comportent différemment des autres.

Leur comportement Ă©tait qualifiable de comportement « à haut risque » et s’accompagnait de changements neurochimiques au niveau du cerveau.

Il est largement reconnu que les intestins agissent comme notre second cerveau, ils produisent davantage de sĂ©rotonine, un neurotransmetteur connu pour avoir une influence positive sur l’humeur, que le cerveau.

•Le diabète — selon une étude danoise, la population bactérienne présente dans les intestins des personnes diabétiques est différente de celle des non diabétiques.

D’après les chercheurs, le diabète de type 2 chez l’homme est liĂ© Ă  des modifications de la composition du microbiote intestinal, ce qui met en avant le lien existant entre les maladies mĂ©taboliques et la population bactĂ©rienne des intestins.

•L’expression gĂ©nĂ©tique — il a Ă©tĂ© dĂ©montrĂ© que la santĂ© des intestins est une variable très importante de l’Ă©pigĂ©nĂ©tique, un domaine mĂ©dical de pointe qui souligne le rĂ´le que joue notre hygiène de vie en termes d’expression gĂ©nĂ©tique. Ainsi qu’il est soulignĂ© dans Science Daily :

« Les nouvelles recherches contribuent Ă  mettre au jour les mĂ©canismes de la communication entre le microbiote intestinal et les cellules de son hĂ´te, qui permet d’activer et de dĂ©sactiver les gènes. …

L’Ă©tude… rĂ©vèle la façon dont les mĂ©tabolites produits par les bactĂ©ries prĂ©sentes dans l’estomac communiquent chimiquement avec les cellules, y compris avec les cellules qui se trouvent bien au-delĂ  du cĂ´lon, dĂ©terminant l’expression gĂ©nĂ©tique et la santĂ© de leur hĂ´te. »

•L’obĂ©sité — les probiotiques pouvant contribuer Ă  lutter contre l’obĂ©sitĂ©, il est important d’optimiser votre flore intestinale si vous avez du mal Ă  perdre du poids.

L’importance des aliments fermentĂ©s

J’ai souvent mentionnĂ© l’intĂ©rĂŞt des aliments fermentĂ©s pour aider Ă  « soigner et Ă©tanchĂ©ifier » vos intestins, et ainsi booster votre santĂ© et/ou lutter contre les maladies. La prĂ©paration de lĂ©gumes fermentĂ©s est simple et peu coĂ»teuse. Vous pouvez Ă©galement prĂ©parer des yaourts maison.

Le kĂ©fir, le kimchi, le natto et la choucroute sont d’autres exemples de lĂ©gumes fermentĂ©s. Ces aliments sont non seulement très riches en bonnes bactĂ©ries, mais ils sont Ă©galement associĂ©s aux bienfaits suivants :

•Ils sont riches en nutriments — certains aliments fermentĂ©s sont d’extraordinaires sources de nutriments essentiels tels que la vitamine K2, qui contribue à prĂ©venir l’ostĂ©oporose et l’athĂ©rosclĂ©rose, Ă©galement appelĂ©e durcissement des artères.

Le fromage en grains (à base de lait caillé) est une excellente source de probiotiques et de vitamine K2, tout comme certains aliments fermentés tels que le natto ou les légumes fermentés maison, préparés avec un ferment lactique à base de bactéries productrices de vitamine K2.

Les aliments fermentés apportent également de nombreuses vitamines B.

•Ils renforcent le système immunitaire — 80 % de votre système immunitaire étant localisé dans vos intestins, les probiotiques jouent un rôle essentiel dans le bon fonctionnement de votre système digestif. Des intestins sains sont votre première ligne de défense contre les maladies et un facteur majeur de bonne santé et de bien-être.

•Ce sont de puissants dĂ©toxifiants — les aliments fermentĂ©s sont parmi les meilleurs chĂ©lateurs qui soient. Les bonnes bactĂ©ries prĂ©sentes dans ces aliments sont des dĂ©toxifiants très puissants, capables d’Ă©liminer de nombreux types de toxines et de mĂ©taux lourds de votre sang, qui sont ensuite Ă©vacuĂ©s par les reins.

•Ils sont Ă©conomiques — consommer une petite quantitĂ© d’aliments fermentĂ©s Ă  chaque repas est Ă©conomique car ils contiennent 100 fois plus de probiotiques que la moyenne des complĂ©ments alimentaires.

Les probiotiques de bonne qualité sous forme de compléments sont coûteux, et il est possible de préparer soi-même des légumes fermentés pour une fraction de leur prix.

•Ils permettent de varier naturellement la microflore — en variant le type d’aliments fermentĂ©s que vous consommez, vous obtiendrez une bien plus grande variĂ©tĂ© de bonnes bactĂ©ries que ce que vous pourriez obtenir d’un supplĂ©ment.

Les aliments prébiotiques peuvent vous aider à nourrir vos intestins

Vous pouvez avoir un impact positif sur vos bonnes bactéries intestinales en leur apportant les nutriments dont elles ont besoin pour prospérer, sous la forme de prébiotiques.

On trouve des prébiotiques principalement dans les aliments riches en fibres, ce qui tombe très bien puisque vos bonnes bactéries intestinales prospèrent grâce aux fibres non digestibles.

L’inuline est un type de fibre hydrosoluble que l’on trouve dans les asperges, l’ail, les poireaux et les oignons, et qui contribue Ă  nourrir vos bonnes bactĂ©ries intestinales.

Au cours d’Ă©tudes en laboratoire effectuĂ©es sur de jeunes rats, il a Ă©tĂ© dĂ©montrĂ© que les prĂ©biotiques alimentaires avaient un effet significatif sur les cycles de sommeil Ă  mouvements oculaires rapides (MOR) et sans mouvements oculaires rapides, ce qui peut avoir un effet positif sur la qualitĂ© du sommeil.

Les chercheurs Ă©tudiant l’effet des prĂ©biotiques sur la santĂ© des intestins et sur le sommeil paradoxal (MOR) ont donnĂ© aux animaux testĂ©s une alimentation riche en prĂ©biotiques dès l’âge de trois semaines, et voici ce qu’ils ont observé :

  • Les rats qui consommaient des prĂ©biotiques prĂ©sentaient une augmentation du nombre de bonnes bactĂ©ries intestinales par rapport au groupe de contrĂ´le
  • Les bonnes bactĂ©ries mĂ©tabolisant les prĂ©biotiques, elles se dĂ©veloppent et se multiplient, mais excrètent Ă©galement des mĂ©tabolites bĂ©nĂ©fiques Ă  la santĂ© du cerveau
  • Les rats du groupe dont l’alimentation Ă©tait riche en prĂ©biotiques avaient une phase de sommeil lent (sans mouvements oculaires rapides) rĂ©parateur plus longue que les rats du groupe de contrĂ´le
  • Les rats nourris avec des aliments prĂ©biotiques avaient une phase de sommeil paradoxal plus longue après avoir Ă©tĂ© stressĂ©s, ce qui est important pour favoriser la rĂ©cupĂ©ration

Les auteurs de l’Ă©tude ont dĂ©clarĂ© : « Sachant que le sommeil lent et une alimentation saine peuvent avoir un impact sur le dĂ©veloppement et le fonctionnement du cerveau, et que les problèmes de sommeil sont courants au dĂ©but de la vie, il est possible qu’une alimentation riche en prĂ©biotiques en dĂ©but de vie puisse amĂ©liorer la qualitĂ© du sommeil, soutenir le microbiote intestinal et favoriser la santĂ© du cerveau et la santĂ© psychologique. »

Les aliments entiers suivants contribuent à enrichir votre alimentation en prébiotiques et à améliorer la santé de votre microbiote, et ainsi votre santé globale

Les pommes Les asperges Les bananes
Les betteraves Le lait maternel La racine de bardane
Les noix de cajou La racine de chicorée Le couscous
Le fenouil L’ail Le pamplemousse
Les petits pois Les artichauts de JĂ©rusalem Le jicama
Le konjac Les poireaux Les nectarines
L’oignon Le Kaki Les pistaches
La grenade Le chou de Savoie Les algues
Les Ă©chalotes Les pois mange-tout Le tamarillo

En quoi les probiotiques sont-ils utiles ?

Si je recommande vivement d’obtenir la plupart de vos nutriments Ă  partir de vrais aliments, les probiotiques sous forme de complĂ©ments alimentaires peuvent ĂŞtre utiles, en particulier si vous ne pouvez pas manger d’aliments fermentĂ©s.

Ceci étant dit, pour que les probiotiques puissent agir, vous devez optimiser les conditions afin que ces bonnes bactéries prospèrent.

La première Ă©tape est de nourrir votre microbiote avec de vrais aliments. Si vous continuez Ă  vous nourrir principalement d’aliments transformĂ©s et contenant des sucres ajoutĂ©s, vous ne ferez que nourrir les bactĂ©ries potentiellement pathogènes prĂ©sentes dans vos intestins.

Les microbes pathogènes, responsables des maladies, adorent le sucre !

Par contre, ces microbes ne prospèrent pas en prĂ©sence d’aliments riches en fibres ou qui renferment des glucides complexes, de bonnes graisses et des protĂ©ines. En basant votre alimentation sur des aliments entiers et naturels, vous favorisez le dĂ©veloppement de vos bonnes bactĂ©ries intestinales.

La recherche indique que les bienfaits des probiotiques ne se limitent pas Ă  vos intestins, mais qu’ils ont Ă©galement des effets sur votre cerveau.

Cela est dĂ» au fait que les intestins sont reliĂ©s au cerveau via ce que l’on appelle l’axe cerveau-intestin, ce qui signifie que tout ce qui affecte votre tractus gastrointestinal affecte votre cerveau, et vice-versa.

Ainsi, lorsque votre microbiote est déséquilibré, cela peut affecter votre système immunitaire, votre santé mentale, votre humeur et même le fonctionnement de votre cerveau. Il a même été démontré que les probiotiques contribuent à réduire les symptômes de la dépression.

Voici les facteurs à prendre en compte pour reconnaître un supplément de probiotiques de bonne qualité :

  • Assurez-vous qu’il s’agisse d’une marque reconnue, qui n’utilise pas d’OGM, et dont les produits sont fabriquĂ©s conformĂ©ment aux Bonnes Pratiques de Fabrication en vigueur
  • Recherchez une puissance (en UnitĂ©s Formant des Colonies, ou UFC) de 50 milliards ou plus
  • VĂ©rifiez la durĂ©e de conservation des UFC, et Ă©vitez les produits sur lesquels est indiquĂ©e uniquement la durĂ©e de conservation des UFC « au moment de la fabrication »
  • Choisissez un produit contenant de nombreuses espèces de bactĂ©ries ; on recommande gĂ©nĂ©ralement ceux qui renferment des lactobacilles et des bifidobactĂ©ries

Les prébiotiques résistent aux antibiotiques et contribuent à remédier aux intolérances alimentaires

Les probiotiques Ă  base de spores, ou prĂ©biotiques, sont d’excellents complĂ©ments aux probiotiques classiques. Ils font partie d’un groupe de dĂ©rivĂ©s de microbes que l’on appelle les bacilles. Ce genre a des centaines de sous-espèces, dont la plus importante est l’espèce Bacillus subtilis.

En bref, les prébiotiques sont les parois cellulaires des spores des bacilles, et ils représentent un outil essentiel pour renforcer votre tolérance immunitaire.

Les prĂ©biotiques ne contenant aucune souche vivante de bacille, mais uniquement des spores – les coques protectrices qui entourent l’ADN et le mĂ©canisme d’action de cet ADN – ils ne sont pas affectĂ©s par les antibiotiques.

Les antibiotiques, comme vous le savez peut-ĂŞtre, tuent les bactĂ©ries intestinales sans distinction, les bonnes comme les mauvaises. C’est pourquoi les infections secondaires et l’affaiblissement du système immunitaire font partie des effets secondaires courants des traitements antibiotiques.

Une exposition chronique Ă  de faibles doses d’antibiotiques par le biais de votre alimentation nuit Ă©galement Ă  votre microbiote intestinal, et peut entrainer des problèmes de santĂ© chroniques et augmenter votre risque de rĂ©sistance aux mĂ©dicaments.

Si vous vous demandez si les prĂ©biotiques pourraient vous ĂŞtre bĂ©nĂ©fiques, sachez que de nombreux produits Ă  base de lactobacillus acidophilus prĂ©sentent l’inconvĂ©nient de ne pas survivre Ă  l’acide gastrique, en particulier lorsqu’ils sont pris Ă  jeun.

Des probiotiques de mauvaise qualitĂ© peuvent mĂŞme ne plus ĂŞtre vivants au moment oĂą vous les prenez, ce qui signifie qu’ils vous apporteront peu, voire aucun bienfait. Les spores, par contre, une fois installĂ©es dans vos intestins, contribuent Ă  renforcer le fonctionnement de votre barrière intestinale.

La barrière que représente la muqueuse de vos intestins détermine quels nutriments sont absorbés et lesquels sont excrétés.

La barrière intestinale influe Ă©galement sur votre fonction immunitaire, et les spores augmentent votre tolĂ©rance immunitaire, ce qui signifie qu’ils aident Ă  rĂ©parer les dommages de votre barrière intestinale, comme ceux d’une permĂ©abilitĂ© intestinale.

Le Dr. Dietrich Klinghardt, Ă©galement titulaire d’un Ph. D., et fondateur de l’AcadĂ©mie Klinghardt, dans l’Ă©tat de Washington, a utilisĂ© les prĂ©biotiques avec succès pour traiter les intolĂ©rances alimentaires de personnes souffrant de SLA, d’autisme, de la maladie de Lyme, de sclĂ©rose en plaque et de la maladie de Parkinson.

Quelle que soit l’approche que vous choisissiez – Ă©liminer les sucres, consommer davantage d’aliments prĂ©biotiques, des aliments fermentĂ©s, prendre des probiotiques ou prĂ©biotiques sous forme de complĂ©ments, ou toutes ces approches ensemble – je vous encourage Ă  commencer Ă  optimiser vos intestins.

Des intestins sains renforceront votre système immunitaire, aideront votre organisme à résister aux maladies et affecteront positivement votre santé et votre bien-être. Il est donc temps de prendre soin de vos intestins !

 

Pour aller plus loin, retrouvez les 6 SIGNES d’intoxication Majeure des Intestins

 

Web-conférenceVoir tout

Guide gratuitVoir tout

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.