Les principaux bienfaits de la grenade pour la santé

La grenade est un fruit apprĂ©ciĂ© depuis des milliers d’annĂ©es, et elle symbolise l’espoir et l’abondance dans de nombreuses cultures. En AmĂ©rique du Nord, elle est souvent dĂ©laissĂ©e au profit de fruits plus courants, tels que la pomme ou l’orange, mais une fois que l’on sait comment la dĂ©guster, la grenade peut nous apporter de prĂ©cieux nutriments et de puissants antioxydants.

 

=> Comment  Alcaliniser votre Assiette ?

 

La grenade contient de puissants antioxydants

Les bienfaits de la grenade sont principalement attribuĂ©s Ă  sa teneur en antioxydants. Les antioxydants sont les moyens de dĂ©fense naturels de nos cellules contre les attaques des espĂšces rĂ©actives de l’oxygĂšne (ERO). S’il en reçoit en quantitĂ©s suffisantes, votre organisme est capable de rĂ©sister aux dommages cellulaires et au vieillissement, provoquĂ©s par l’exposition quotidienne aux polluants.

Ce fruit renferme des concentrations importantes de trois types de polyphĂ©nols antioxydants : des tanins, de l’anthocyanine et de l’acide ellagique Les composĂ©s tels que les punicalagines et les punicalines, qui sont des ellagitanins, sont responsables d’environ 50 % de l’action antioxydante de la grenade.

C’est Ă©galement une excellente source de vitamine C, un autre puissant antioxydant, une seule grenade en apportant 28,8 milligrammes (mg). Selon l’Institut amĂ©ricain de la santĂ©, un homme adulte a besoin d’environ 90 mg de vitamine C par jour, et une femme d’environ 75 mg, pour maintenir un taux adĂ©quat de cette vitamine, et les fumeurs devraient en consommer 35 mg de plus que les non-fumeurs.

Selon une Ă©tude de 2008, qui a comparĂ© l’efficacitĂ© de 10 boissons riches en polyphĂ©nols, le jus de grenade est arrivĂ© en toute premiĂšre position, comme Ă©tant la plus saine de toutes. Globalement, son action antioxydante s’est rĂ©vĂ©lĂ©e ĂȘtre « supĂ©rieure d’au moins 20 % » Ă  celle de toutes les autres boissons.

La grenade active la mitophagie

Le terme autophagie signifie « se manger soi-mĂȘme » et fait rĂ©fĂ©rence au processus par lequel votre organisme Ă©limine les cellules et composants cellulaires endommagĂ©s en les digĂ©rant. C’est un processus de nettoyage essentiel qui favorise la prolifĂ©ration de nouvelles cellules saines, et c’est un aspect fondamental de la rĂ©gĂ©nĂ©ration des cellules et de la longĂ©vitĂ©.

Par ailleurs, la mitophagie fait rĂ©fĂ©rence Ă  un « processus cytoprotecteur qui limite Ă  la fois la production d’ERO et la libĂ©ration de protĂ©ines mitochondriales toxiques. » En d’autres termes, la mitophagie est le processus de nettoyage des mitochondries qui leur permet de fonctionner de façon optimale, ce qui est essentiel pour le bon fonctionnement et l’homĂ©ostasie cellulaire, et donc pour la santĂ© et la longĂ©vitĂ©.

On pense que la mitophagie serait activĂ©e principalement par l’urolithine A, et c’est pourquoi je prends rĂ©guliĂšrement de la poudre de peau de grenade. La poudre elle-mĂȘme ne contient pas d’urolithine A, mais l’acide ellagique et les ellagitanins qu’elle renferme sont convertis en urolithine A par vos bactĂ©ries intestinales, plus particuliĂšrement par l’espĂšce Gordonibacter.

Ainsi qu’il est expliquĂ© dans un rĂ©cent article de la revue Scientific Reports sur les effets de l’extrait de grenade, qui rapporte qu’il stimule la mitophagie :

« Le dysfonctionnement des mitochondries accentue le vieillissement et les maladies. La mitophagie (mitochondrie + autophagie) est un mĂ©canisme de contrĂŽle qualitĂ© qui prĂ©serve la santĂ© des mitochondries par le biais d’une dĂ©gradation autophagique, en ciblant les mitochondries endommagĂ©es.

Les molĂ©cules ou composĂ©s qui favorisent la mitophagie sont donc des candidats thĂ©rapeutiques pour contrer les maladies mitochondriales. Cependant, le stress mitochondrial demeure l’inducteur de mitophagie le plus efficace. Il est donc utile d’identifier les mĂ©canismes, cliniquement significatifs, induisant la mitophagie. »

Les effets anti-vieillissement de la grenade sont confirmés

Une autre rĂ©cente Ă©tude a confirmĂ©, lors d’une Ă©tude sur l’homme, contrĂŽlĂ©e par placĂ©bo, l’une des rĂ©putations de longue date de la grenade : son action anti-vieillissement. L’étude, publiĂ©e dans la revue en ligne Nature Metabolism, a montrĂ© que l’urolithine A (un mĂ©tabolite des ellagitanins de la grenade, produit par des bactĂ©ries intestinales), peut contribuer Ă  ralentir le processus de vieillissement – encore une fois, en amĂ©liorant le fonctionnement des mitochondries. Voici ce que rapporte le site Medicalxpress :

« La grenade, un fruit apprĂ©ciĂ© par de nombreuses civilisations pour ses bienfaits sur la santĂ©, renferme des ellagitanins. Lorsqu’elles sont ingĂ©rĂ©es, ces molĂ©cules sont converties dans les intestins en un composĂ© que l’on appelle l’urolithine A (UA). Les chercheurs ont montrĂ© que l’UA peut ralentir le processus de vieillissement des mitochondries.

Le problĂšme, c’est que tout le monde ne produit pas naturellement de l’UA. Pour contourner ce problĂšme, et ĂȘtre sĂ»rs que tous les participants reçoivent la mĂȘme dose, les chercheurs ont synthĂ©tisĂ© le composĂ©. »

Une trentaine de personnes ĂągĂ©es sĂ©dentaires, mais en bonne santĂ©, ont reçu tout d’abord une dose unique comprise entre 250 mg et 2.000 mg d’urolithine A. Un groupe de contrĂŽle a reçu un placĂ©bo. Aucun effet secondaire n’a Ă©tĂ© observĂ©, pour aucun des dosages. Ensuite, ainsi qu’il est indiquĂ© dans le rapport d’Ă©tude, les participants ont Ă©tĂ© rĂ©partis en quatre groupes, qui ont pris un placĂ©bo, ou 250 mg, 500 mg ou 1.000 mg d’UA pendant 28 jours.

Des biomarqueurs associĂ©s Ă  la santĂ© cellulaire et mitochondriale ont Ă©tĂ© mesurĂ©s, et ont montrĂ© que le composĂ© stimulait la biogĂ©nĂšse mitochondriale, le processus par lequel les cellules augmentent leur masse mitochondriale, c’est-Ă -dire le nombre de mitochondries qu’elles renferment.

On sait que l’exercice physique dĂ©clenche la biogĂ©nĂšse mitochondriale, favorisant l’absorption du glucose par les muscles, ce qui contribue Ă  faire baisser la glycĂ©mie et amĂ©liore la sensibilitĂ© Ă  l’insuline. En rĂšgle gĂ©nĂ©rale, la rĂ©gulation de la biogĂ©nĂšse mitochondriale est une cible thĂ©rapeutique importante pour de nombreuses maladies.

« L’UA est le seul composĂ© connu qui rĂ©tablisse la capacitĂ© des cellules Ă  recycler les mitochondries dĂ©fectueuses », explique le site Medicalxpress, prĂ©cisant que, si la biogĂ©nĂšse mitochondriale est un processus naturel, l’efficacitĂ© de ce processus diminue avec l’ñge. C’est l’une des causes de la sarcopĂ©nie, ou perte de masse musculaire.

Johan Auwerx, professeur au Laboratoire de physiologie des systĂšmes intĂ©grĂ©s, a indiquĂ© au site Medicalxpress, « Ces derniĂšres dĂ©couvertes, qui se basent sur de prĂ©cĂ©dentes Ă©tudes prĂ©cliniques, confirment que l’UA pourrait changer beaucoup de choses pour la santĂ© humaine. »

La grenade pourrait prévenir et ralentir le développement du cancer

Une prĂ©cĂ©dente recherche a montrĂ© que les antioxydants prĂ©sents dans la grenade ont la capacitĂ© d’inhiber la prolifĂ©ration et l’invasion des cellules, et de favoriser l’apoptose (la mort cellulaire programmĂ©e) de diffĂ©rentes cellules cancĂ©reuses, notamment des cancers du sein et de la prostate. Selon les auteurs d’une Ă©tude de 2012 sur le cancer de la prostate :

« Les rĂ©sultats d’analyses apoptotiques indiquent que le jus du fruit pourrait dĂ©clencher l’apoptose des cellules DU145 via la signalisation de rĂ©cepteurs de mort et la voie des dommages mitochondriaux… 11 protĂ©ines ont Ă©tĂ© dĂ©rĂ©gulĂ©es dans les cellules DU145 affectĂ©es, trois ayant Ă©tĂ© rĂ©gulĂ©es positivement et huit ayant Ă©tĂ© rĂ©gulĂ©es nĂ©gativement.

Ces protĂ©ines dĂ©rĂ©gulĂ©es participaient aux fonctions cytoskelettiques, Ă  l’anti-apoptose, Ă  l’activitĂ© du protĂ©asome, Ă  la signalisation NF-ÎșB, Ă  la prolifĂ©ration et Ă  l’invasion des cellules cancĂ©reuses, ainsi qu’à l’angiogĂ©nĂšse…

Les rĂ©sultats analytiques de cette Ă©tude aident Ă  comprendre le mĂ©canisme molĂ©culaire de l’induction de l’apoptose des cellules cancĂ©reuses de la prostate par le jus de fruit, et peuvent aider Ă  dĂ©velopper une nouvelle stratĂ©gie chimioprĂ©ventive, basĂ©e sur ce mĂ©canisme, pour le cancer de la prostate. »

Au cours d’une autre Ă©tude, des hommes atteints d’un cancer de la prostate, qui buvaient 25 cl de jus de grenade par jour, ont vu le temps nĂ©cessaire pour doubler leur taux de PSA considĂ©rablement prolongĂ©, puisqu’il est passĂ© d’environ 15 Ă  54 mois. Les hommes dont le taux de PSA double rapidement ont un risque accru de dĂ©cĂ©der du cancer de la prostate, les rĂ©sultats suggĂšrent donc que la grenade possĂšde un puissant effet protecteur.

La grenade attĂ©nue l’inflammation et protĂšge la santĂ© cardiaque

Les antioxydants prĂ©sents dans la grenade contribuent Ă©galement Ă  attĂ©nuer l’inflammation qui contribue Ă  la destruction du cartilage au niveau des articulations, cause essentielle des douleurs et raideurs que ressentent de nombreuses personnes atteintes d’ostĂ©oarthrite. Une Ă©tude a mĂȘme montrĂ© que l’extrait de grenade bloque la production d’une enzyme qui dĂ©truit le cartilage.

Certaines donnĂ©es suggĂšrent Ă©galement que le jus de grenade pourrait ĂȘtre utile pour les hommes qui souffrent de dysfonction Ă©rectile lĂ©gĂšre Ă  modĂ©rĂ©e, grĂące Ă  sa capacitĂ© Ă  prĂ©server l’oxyde nitrique et Ă  renforcer ses effets biologiques. L’oxyde nitrique dĂ©tend et Ă©largit les vaisseaux sanguins, et augmente ainsi le flux sanguin vers le pĂ©nis.

Comme vous vous en doutez sans doute, les antioxydants prĂ©sents dans la grenade sont Ă©galement bĂ©nĂ©fiques pour le cƓur Ă  de nombreux Ă©gards ; ils rĂ©duisent notamment la tension artĂ©rielle, ralentissent et mĂȘme inversent le dĂ©veloppement de plaques d’athĂ©rome dans les artĂšres, amĂ©liorent la circulation sanguine et prĂ©viennent l’épaississement et le durcissement des artĂšres. Voici un extrait de l’article « La grenade pour votre santĂ© cardiovasculaire », paru en 2013 :

« La grenade est plus efficace que d’autres antioxydants pour protĂ©ger les lipoprotĂ©ines de basse densitĂ© (LDL, le « mauvais cholestĂ©rol ») et les lipoprotĂ©ines de haute densitĂ© (HDL, le « bon cholestĂ©rol ») de l’oxydation ; elle attĂ©nue par consĂ©quent le dĂ©veloppement de l’athĂ©rosclĂ©rose et rĂ©duit les Ă©vĂšnements cardiovasculaires qu’elle provoque.

Les antioxydants de la grenade ne sont pas libres, ils sont fixĂ©s aux sucres de la grenade, et il a Ă©tĂ© dĂ©montrĂ© qu’ils sont donc bĂ©nĂ©fiques mĂȘme pour les personnes diabĂ©tiques.

Par ailleurs, les antioxydants de la grenade ont la capacitĂ© unique d’augmenter l’activitĂ© de la paraoxonase1 (PON1) associĂ©e au HDL, qui dĂ©compose les lipides oxydĂ©s nocifs des lipoprotĂ©ines, des macrophages et des plaques d’athĂ©rome… Toutes les caractĂ©ristiques bĂ©nĂ©fiques Ă©voquĂ©es ci-dessus font de la grenade un fruit exceptionnellement sain. »

La peau de grenade serait encore plus efficace

Peu de gens savent que 90 % des polyphĂ©nols de la grenade sont concentrĂ©s dans sa peau, et non dans la pulpe. La plupart mangent le fruit, riche en sucre, et n’en tirent pas tous les bienfaits qu’ils imaginent.

La recherche a montrĂ© que la peau de la grenade contient plus de deux fois plus d’antioxydants, en particulier des phĂ©nols, des flavonoĂŻdes et des proanthocyanidines, que la pulpe, et il a Ă©tĂ© dĂ©montrĂ© qu’elle protĂšge davantage les lipoprotĂ©ines de basse densitĂ© contre l’oxydation, que la pulpe.

Selon les chercheurs, l’extrait de peau de grenade semble prĂ©senter un plus grand potentiel, comme complĂ©ment alimentaire riche en antioxydants naturels, que l’extrait de pulpe, et mĂ©rite de faire l’objet d’études approfondies supplĂ©mentaires. Voici ce qu’indique le site Foodnavigator.com, qui a rendu compte des conclusions :

« La pulpe produit 24 milligrammes de phĂ©nols par gramme (mg/g), tandis que la peau en produit 250 mg/g ! La teneur en flavonoĂŻdes est Ă©galement significativement plus Ă©levĂ©e dans la peau que dans la pulpe (59 contre 17 mg/g), tout comme la teneur en proanthocyanidines (11 contre 5 mg/g) … La teneur en vitamine C est similaire pour la pulpe et la peau (0,99 contre 0,85 mg/g.) »

La peau a une saveur trĂšs amĂšre, mais on la trouve sous forme de poudre. C’est l’un de mes complĂ©ments alimentaires prĂ©fĂ©rĂ©s. Je mets cette poudre dans des capsules pour l’avaler, car elle est bien trop amĂšre pour la prendre autrement. Je pense qu’il vaut mieux prendre ce complĂ©ment alimentaire lorsque vous ĂȘtes dans une phase de catabolisme ou lorsque vous pratiquez le jeĂ»ne, qu’il soit intermittent ou partiel. Je le prends personnellement le soir, aprĂšs avoir jeĂ»nĂ© pendant six heures, et le matin aprĂšs avoir jeĂ»ne pendant 16 Ă  18 heures.

D’aprĂšs moi, il est essentiel de le prendre au bon moment. Prendre ce supplĂ©ment avec un gros repas, qui active la voie mTOR et l’anabolisme revient Ă  conduire votre voiture en ayant un pied sur l’accĂ©lĂ©rateur et l’autre sur le frein, ce qui n’est Ă©videmment pas une bonne idĂ©e.

Comment consommer la grenade

Vous pouvez manger des grenades fraiches si vous ĂȘtes mĂ©taboliquement flexible. Ceci dit, ne vous y trompez pas, n’imaginez pas que vous allez en tirer tous les bienfaits Ă©voquĂ©s dans cet article. Souvenez-vous que la plupart des polyphĂ©nols bĂ©nĂ©fiques sont stockĂ©s dans la peau du fruit.

La pleine saison de la grenade s’étend d’aoĂ»t Ă  dĂ©cembre, d’oĂč son surnom de « bijou de l’automne ». Elle est trĂšs apprĂ©ciĂ©e seule, comme en-cas, mais on peut Ă©galement saupoudrer les salades ou plats chauds de ses arilles (les petites enveloppes remplies de jus). Chaque arille contient Ă©galement un pĂ©pin croquant et riche en fibres. Si certaines personnes ont l’habitude de recracher ces pĂ©pins, l’arille est cependant entiĂšrement comestible. Pour prĂ©lever les arilles du fruit, il suffit de suivre ces trois Ă©tapes expliquĂ©es par le POM Council (ComitĂ© de la grenade) :

  1. Tranchez la couronne, puis coupez la grenade en trois quartiers;
  2. Placez les quartiers dans un bol d’eau, puis dĂ©tachez les arilles avec les doigts (jetez les autres parties du fruit);
  3. RĂ©cupĂ©rez les arilles en versant l’eau dans une passoire, et dĂ©gustez-les, avec les pĂ©pins.

 

==> Apprenez Ă  cuisiner Sans Lait / Sans Gluten / Sans Sucre et Beaucoup d’amour !

 

Web-conférenceVoir tout

Guide gratuitVoir tout

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.