Les meilleurs conseils pour soulager les hémorroïdes

Bien qu’elles ne soient pas dangereuses, les hĂ©morroĂŻdes peuvent ĂȘtre douloureuses et affecter le dĂ©roulement de vos activitĂ©s quotidiennes. Elles touchent gĂ©nĂ©ralement les adultes ĂągĂ©s de 45 Ă  65 ans, mais les jeunes gens et les enfants peuvent Ă©galement connaitre ce problĂšme.

Si elles affectent aussi bien les hommes que les femmes, ces derniĂšres ont un risque accru d’en souffrir pendant la grossesse, en raison de la pression exercĂ©e par le bĂ©bĂ©, et des efforts de poussĂ©e lors de l’accouchement.

Au cours d’une Ă©tude rĂ©trospective basĂ©e sur les demandes de remboursement de 33.034 patients taĂŻwanais, les chercheurs ont examinĂ© la relation entre les hĂ©morroĂŻdes et le dĂ©veloppement subsĂ©quent de maladies coronariennes.

Sur une pĂ©riode de suivi de 12 ans, les chercheurs ont constatĂ© que les personnes souffrant d’hĂ©morroĂŻdes prĂ©sentent un risque accru de 127 % de dĂ©velopper une maladie coronarienne, par rapport au reste de la population.

 

>>Recevez les 53 symptÎmes qui doivent vous Alerter sur la présence de calculs biliaires.

 

Les hĂ©morroĂŻdes : qu’est-ce que c’est ?

Pour comprendre comment prĂ©venir les crises hĂ©morroĂŻdaires et pourquoi ces astuces aident Ă  soulager la douleur et l’inconfort qu’elles suscitent, il est utile de savoir ce que sont prĂ©cisĂ©ment les hĂ©morroĂŻdes, et comment elles se forment.

Nous avons des veines au niveau de l’anus et du bas rectum. Lorsque celles situĂ©es dans la paroi du rectum ou de l’anus gonflent ou s’enflamment, on parle d’hĂ©morroĂŻdes internes.

Ce type d’hĂ©morroĂŻdes ne sont gĂ©nĂ©ralement pas visibles ni perceptibles, mais si elles deviennent irritĂ©es du fait de poussĂ©es rĂ©pĂ©tĂ©es, elles peuvent se mettre Ă  saigner.

Les hĂ©morroĂŻdes peuvent Ă©galement se former sous la peau autour de l’annus, et on parle alors d’hĂ©morroĂŻdes externes. Lorsqu’elles sont irritĂ©es, elles peuvent provoquer des dĂ©mangeaisons ou des saignements.

Dans certains cas, les hĂ©morroĂŻdes ne provoquent ni symptĂŽmes ni douleurs, et sont dĂ©couvertes Ă  l’occasion d’un examen mĂ©dical. Voici cependant le type de signes et symptĂŽmes qui peuvent apparaitre :

  • Du sang rouge vif sur le papier hygiĂ©nique ou dans la cuvette des WC, aprĂšs ĂȘtre allĂ© Ă  la selle
  • Des dĂ©mangeaisons au niveau de l’anus
  • Une protubĂ©rance Ă  l’extĂ©rieur de l’anus, qui doit Ă©ventuellement ĂȘtre repoussĂ©e Ă  l’intĂ©rieur aprĂšs le passage des selles
  • Des rougeurs, des douleurs et un gonflement autour de l’anus
  • Des douleurs au niveau de l’anus lorsque vous ĂȘtes assis

Les hĂ©morroĂŻdes sont similaires aux veines variqueuses situĂ©es au niveau des jambes. En d’autres termes, les veines enflent et apparaissent saillantes, parfois en rĂ©action Ă  une forte pression abdominale.

Les meilleurs conseils pour soulager une crise hémorroïdaire chez vous

Lors d’une crise hĂ©morroĂŻdaire, on souhaite gĂ©nĂ©ralement ĂȘtre soulagĂ© aussi rapidement que possible de la douleur et de l’inconfort. Dans certains cas, la solution se trouve tout simplement dans votre placard de cuisine.

Utiliser un bidet — Les hĂ©morroĂŻdes Ă©tant des veines irritĂ©es, utiliser un bidet est une façon efficace, moins irritante et peu couteuse de vous laver aprĂšs ĂȘtre allĂ© Ă  la selle. Si vous n’en disposez pas, il existe dans le commerce plusieurs kits qui vous permettent d’en installer un sur vos toilettes, trĂšs simplement et en toute sĂ©curitĂ©.
Ramollir les selles — Les crises hĂ©morroĂŻdaires Ă©tant aggravĂ©es par les efforts de poussĂ©e lors du passage des selles, il est important que celles-ci soient molles. Il est important Ă  cette fin de consommer suffisamment de fibres.

Il existe deux types de fibres : les fibres solubles, qui se dissolvent facilement dans l’eau, et les insolubles, qui ne se dissolvent pas, et restent au contraire intactes lorsqu’elles traversent le cîlon.

Bien s’hydrater — La constipation entraine l’assĂšchement et le durcissement des selles, qui sont difficiles Ă  Ă©vacuer et irritent le rectum. L’une des causes les plus courantes de ce problĂšme est la dĂ©shydratation.

Il est essentiel de bien s’hydrater pour conserver une santĂ© optimale ; or, selon une Ă©tude rĂ©alisĂ©e Ă  Harvard, 54,5 % des enfants et des adolescents sont dĂ©shydratĂ©s de façon chronique. Ceci a des rĂ©percussions sur leur santĂ© et leurs rĂ©sultats scolaires.

Placer un tabouret dans les toilettes — La position assise sur les toilettes n’est pas la position idĂ©ale, et peut contribuer Ă  des difficultĂ©s de dĂ©fĂ©cation, au dĂ©veloppement d’hĂ©morroĂŻdes, ainsi qu’à d’autres problĂšmes tels que des troubles urinaires, un prolapsus rectal ou des fissures anales.

La position accroupie place le systĂšme digestif dans une position anatomiquement correcte, qui favorise l’évacuation et rĂ©duit la constipation. S’accroupir sur les toilettes nĂ©cessite de la force, de la souplesse et de l’équilibre. L’autre solution est d’utiliser un simple repose-pieds, qui vous permettra d’adopter une position accroupie.

Limiter le temps passĂ© aux toilettes — Rester assis sur les toilettes pendant de longs moments exerce une pression supplĂ©mentaire sur les hĂ©morroĂŻdes, ce qui augmente l’irritation et aggrave donc vos symptĂŽmes. Ne passez pas plus de temps aux toilettes qu’il ne vous en faut pour Ă©vacuer vos selles.
Appliquer de l’hamamĂ©lis frais — Si son efficacitĂ© n’est pas scientifiquement prouvĂ©e, l’hamamĂ©lis est un remĂšde maison trĂšs prisĂ© depuis des dizaines d’annĂ©es.

La Clinique Cleveland indique qu’il contient des tanins et des huiles qui peuvent aider Ă  rĂ©duire l’inflammation, et certains affirment que son effet anti-inflammatoire naturel permet de retendre la peau.

Selon une Ă©tude, l’hamamĂ©lis naturel est un astringent qui aide Ă  resserrer les tissus et qui possĂšde des propriĂ©tĂ©s antioxydantes. Il contribue Ă  soulager la douleur, les dĂ©mangeaisons, et Ă  rĂ©duire les saignements en attendant la fin de la crise hĂ©morroĂŻdaire ; cependant il ne fait que soulager les symptĂŽmes, et n’accĂ©lĂšre pas la guĂ©rison.

L’aloe vera — L’aloe vera possĂšde des propriĂ©tĂ©s anti-inflammatoires et certaines crĂšmes et compresses anti-hĂ©morroĂŻdaires vendues dans le commerce en contiennent, ce qui aide Ă  soulager l’inflammation des veines engorgĂ©es.

Les mĂ©decins de la clinique Cleveland indiquent qu’aucune recherche n’a Ă©tĂ© menĂ©e Ă  ce jour s’agissant de son utilisation en cas de crise hĂ©morroĂŻdaire, mais que l’aloe vera se rĂ©vĂšle bĂ©nĂ©fique pour soulager d’autres troubles cutanĂ©s inflammatoires, et ils conseillent de l’essayer, Ă  condition qu’il soit pur et non mĂ©langĂ© Ă  d’autres ingrĂ©dients dans une crĂšme ou sur une compresse.

Sel d’Epsom et glycĂ©rine — Ce soin maison peut aider Ă  soulager les douleurs hĂ©morroĂŻdaires, et il est trĂšs simple Ă  prĂ©parer. Il suffit de mĂ©langer deux cuillĂšres Ă  soupe de sel d’Epsom et deux cuillĂšres Ă  soupe de glycĂ©rine.

Placez le mĂ©lange sur une gaze, que vous appliquez pendant une vingtaine de minutes sur la zone douloureuse. RĂ©pĂ©tez toutes les quatre Ă  six heures jusqu’à ce que la douleur s’estompe.

L’huile de noix de coco — Cet hydratant naturel possĂšde Ă©galement des propriĂ©tĂ©s anti-inflammatoires. L’application d’huile de coco peut contribuer Ă  rĂ©duire l’irritation et le gonflement, ainsi que les dĂ©mangeaisons.
Les packs de glace — Les packs de glace et les compresses fraiches peuvent aider Ă  lutter contre la douleur, l’inflammation et le gonflement. N’appliquez pas de glaçons directement sur la peau ; enveloppez-les prĂ©alablement dans une petite serviette de toilette pour Ă©viter tous dommages cutanĂ©s.

Laissez en place une quinzaine de minutes, et rĂ©pĂ©tez toutes les une ou deux heures, jusqu’Ă  ce que la douleur s’estompe.

Des vĂȘtements larges — Vous pouvez favoriser la guĂ©rison en portant des vĂȘtements larges, qui ne frottent pas sur la zone douloureuse. Cela Ă©vite que les hĂ©morroĂŻdes ne soient irritĂ©es par une transpiration excessive, et rĂ©duit les symptĂŽmes.

Le bain de siĂšge

Un bain de siĂšge consiste Ă  faire tremper uniquement les hanches et les fesses. On y a gĂ©nĂ©ralement recours pour accĂ©lĂ©rer la cicatrisation des patients qui ont subi une intervention chirurgicale au niveau du rectum, qui souffrent d’une crise hĂ©morroĂŻdaire, de crampes utĂ©rines ou d’infections de la prostate.

Un bain de siĂšge chaud est l’une des mĂ©thodes les plus simples et les plus efficaces qui soient pour rĂ©duire les douleurs hĂ©morroĂŻdaires. C’est une tradition europĂ©enne, qui consiste Ă  immerger uniquement le bassin et la zone abdominale.

Certains pratiquent des bains de siĂšge froids pour aider Ă  soulager la constipation, ou tonifier les muscles de la vessie ou des intestins.

Il peut arriver de se sentir Ă©tourdi aprĂšs un bain de siĂšge trĂšs chaud, mais s’il est pratiquĂ© pour soulager une crise hĂ©morroĂŻdaire, l’eau du bain doit ĂȘtre chaude, et non bouillante.

Un bain de siĂšge peut contribuer Ă  attĂ©nuer les dĂ©mangeaisons, l’irritation et les spasmes du sphincter qui accompagnent les douleurs hĂ©morroĂŻdaires.

Il existe des petites bassines en plastique que l’on adapte sur la lunette des WC, mais vous pouvez Ă©galement prendre un bain de siĂšge dans une baignoire normale, en la remplissant de quelques centimĂštres d’eau chaude.

Pour soulager les crises hĂ©morroĂŻdaires, de nombreux experts recommandent de prendre un bain d’une vingtaine de minutes aprĂšs chaque selle, plus deux ou trois supplĂ©mentaires dans la journĂ©e.

Tamponner ensuite dĂ©licatement la zone douloureuse pour la sĂ©cher. Ne frottez pas, pour Ă©viter d’irriter les hĂ©morroĂŻdes. Vous pouvez Ă©galement vous sĂ©cher avec un sĂšche-cheveux, en prenant soin de le placer en position ‘air froid’. Un bain d’eau tiĂšde aide Ă  accĂ©lĂ©rer la cicatrisation en stimulant la circulation sanguine.

Ce qu’il faut Ă©viter en cas de douleurs hĂ©morroĂŻdaires

En plus des mĂ©thodes indiquĂ©es ci-dessus, qui permettent d’apaiser la douleur, certaines choses sont Ă  Ă©viter, car elles augmentent les symptĂŽmes et l’inconfort.

Comme je l’ai indiquĂ© plus haut, Ă©vitez d’utiliser du savon quel qu’il soit sur la zone douloureuse, car les savons assĂšchent la peau et augmentent le risque de saignements.

Par ailleurs, les lingettes pour bĂ©bĂ© et les papiers hygiĂ©niques parfumĂ©s sont irritants et risquent d’exacerber les dĂ©mangeaisons et la douleur. Si certains suggĂšrent d’utiliser du vinaigre de cidre, la clinique Cleveland le dĂ©conseille, car il risque de brĂ»ler la peau irritĂ©e et d’aggraver le problĂšme avec le temps.

Sachant qu’il existe plusieurs autres mĂ©thodes naturelles pour apaiser les symptĂŽmes, il vaut mieux Ă©viter d’utiliser du vinaigre de cidre. L’huile essentielle de tea tree est une autre huile antiseptique et anti-inflammatoire que certains recommandent pour soulager les symptĂŽmes.

Cependant, cette mĂ©thode n’ayant pas fait l’objet d’études approfondies, les experts la dĂ©conseillent.

Ne retardez pas le moment d’aller Ă  la selle. Lorsque vous vous retenez, les selles ont tendance Ă  devenir plus dures et donc plus difficiles Ă  Ă©vacuer. Ceci augmente la pression, les efforts de poussĂ©e nĂ©cessaires, et les symptĂŽmes provoquĂ©s par les hĂ©morroĂŻdes.

Essayez plutĂŽt d’établir un planning pour vous aider Ă  instaurer des habitudes d’évacuation rĂ©guliĂšres. Lorsque vos hĂ©morroĂŻdes sont enflammĂ©es et irritĂ©es, il vaut mieux Ă©viter autant que possible les mĂ©dicaments anticoagulants, tels que l’aspirine, car ils augmentent le risque de saignements.

Les traitements non chirurgicaux

Il existe plusieurs types de traitements non chirurgicaux que votre mĂ©decin peut vous proposer pour vous dĂ©barrasser de vos hĂ©morroĂŻdes. Avant d’avoir recours Ă  l’un quelconque d’entre eux, discutez avec votre mĂ©decin de leurs avantages et inconvĂ©nients, et rĂ©flĂ©chissez bien avant de prendre votre dĂ©cision.

L’une de mes mĂ©thodes prĂ©ventives favorites est l’utilisation de rutine, un bioflavonoĂŻde et composĂ© polyphĂ©nolique, qui est un dĂ©rivĂ© plus puissant de la quercĂ©tine. Elle permet de cicatriser les hĂ©morroĂŻdes naturellement en stabilisant et en resserrant les parois des vaisseaux sanguins.

‱La ligature Ă©lastique — Cette mĂ©thode est pratiquĂ©e au cabinet du mĂ©decin pour traiter les hĂ©morroĂŻdes internes qui s’extĂ©riorisent ou saignent. Cette procĂ©dure consiste Ă  placer un Ă©lastique Ă  la base de l’hĂ©morroĂŻde, ce qui bloque la circulation sanguine.

Au bout d’une semaine, la zone ligaturĂ©e dessĂšche et se dĂ©tache, laissant apparaitre une cicatrice.

Si cette procédure présente le plus faible risque de récurrence, elle ne convient pas aux personnes qui sont sous traitement anticoagulant, ou qui présentent un trouble de la coagulation.

Elle peut Ă©galement entraĂźner une augmentation des saignements, provoquer des douleurs ou la formation de caillots, ainsi que des infections. Si vous avez plusieurs hĂ©morroĂŻdes, la procĂ©dure devra ĂȘtre effectuĂ©e plusieurs fois.

Elle nĂ©cessite l’utilisation d’un Ă©quipement spĂ©cial, et le mĂ©decin surveillera votre Ă©tat de santĂ© ; vous ne devez en aucun cas essayer de pratiquer cette mĂ©thode chez vous.

‱La photocoagulation infrarouge — Cette mĂ©thode peut ĂȘtre employĂ©e pour traiter les petites hĂ©morroĂŻdes. Le mĂ©decin utilise un instrument qui Ă©met une lumiĂšre infrarouge. La chaleur qu’il dĂ©gage provoque la formation de tissus cicatriciels, ce qui bloque l’afflux sanguin et rĂ©duit gĂ©nĂ©ralement l’hĂ©morroĂŻde.

Le traitement s’effectue sous anesthĂ©sie locale pour attĂ©nuer l’inconfort. Si vous prĂ©sentez plusieurs hĂ©morroĂŻdes, plusieurs interventions peuvent ĂȘtre nĂ©cessaires. Il faut prĂ©voir plusieurs jours de rĂ©tablissement, et veiller Ă  Ă©viter la constipation et les efforts de poussĂ©e, pour ne pas rouvrir la cicatrice.

‱La sclĂ©rothĂ©rapie — Cette mĂ©thode consiste Ă  injecter une solution directement dans l’hĂ©morroĂŻde, ce qui provoque une rĂ©action locale et permet Ă  terme de la rĂ©duire.

C’est une mĂ©thode efficace et sĂ»re pour les personnes qui souffrent de cirrhose et prĂ©sentent des hĂ©morroĂŻdes qui saignent, et elle est dans ce cas prĂ©fĂ©rable Ă  la ligature.

En dĂ©pit du traitement, il est possible que les hĂ©morroĂŻdes se reforment aprĂšs quelques annĂ©es, et certains experts pensent qu’il est moins efficace que la ligature Ă©lastique.

Quand faut-il consulter un médecin ?

Dans la plupart des cas, vous pourrez soulager les symptĂŽmes des hĂ©morroĂŻdes chez vous, avec des remĂšdes ‘maison’.

Vous devez cependant consulter immédiatement un médecin si vous souffrez de fortes douleurs anales et de saignements, associés ou non à des douleurs abdominales, de diarrhée ou de fiÚvre.

Les hĂ©morroĂŻdes peuvent Ă©galement Ă©voluer au point de se thromboser. Elles sont alors poussĂ©es hors de l’anus et sont remplies de caillots sanguins. Ceci rend les activitĂ©s quotidiennes extrĂȘmement inconfortables.

 

Pour aller plus loin, téléchargez les 53 symptÎmes qui doivent vous Alerter sur la présence de calculs biliaires.

 

Web-conférenceVoir tout

Guide gratuitVoir tout

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.