Les champignons reishi combattent l’inflammation

Bien que l’inflammation puisse ĂŞtre inconfortable, voire douloureuse, elle n’est pas nĂ©faste dans sa totalitĂ©. Dans le cadre de la rĂ©ponse immunitaire de votre organisme, il s’agit d’un mĂ©canisme de dĂ©fense biologique qui indique que votre organisme essaie de rejeter des stimuli nocifs et de se soigner. Les plaies et les infections ne pourraient pas guĂ©rir sans la rĂ©ponse inflammatoire.

Les gens ne savent peut-ĂŞtre pas que l’inflammation est au cĹ“ur d’un certain nombre de maladies et de troubles apparemment sans rapport. L’inflammation est impliquĂ©e dans la dermatite, l’appendicite, l’amygdalite et la bronchite, entre autres types d’affections. Sans s’attaquer Ă  la cause de l’inflammation, les problèmes peuvent dĂ©clencher d’autres maladies et affections, tels que la polyarthrite rhumatoĂŻde et le cancer.

Le vieillissement est un autre facteur très rĂ©pandu, et un symptĂ´me s’accompagne souvent d’un autre, ce que les scientifiques appellent « inflammaging », c’est-Ă -dire « l’inflammation chronique de faible intensitĂ© ». Selon une Ă©tude :

« De plus en plus de preuves indiquent que le vieillissement inflammatoire est Ă©troitement associĂ© Ă  de nombreuses maladies du vieillissement, telles que la maladie d’Alzheimer, l’athĂ©rosclĂ©rose, les maladies cardiaques, le diabète de type 2 et le cancer. »

Mais les individus qui apprĂ©cient les champignons, en particulier la variĂ©tĂ© reishi (Ganoderma lucidum), seront intĂ©ressĂ©s de savoir que non seulement ils possèdent certaines propriĂ©tĂ©s qui combattent l’inflammation, mais aussi de nombreuses affections liĂ©es Ă  l’âge. Comme expliquĂ© dans un article de la NPR :

« … mĂŞme si la science sur l’inflammation et la maladie est loin d’ĂŞtre Ă©tablie, des tests et des traitements sont promus qui prĂ©tendent rĂ©duire ce risque. Cela mĂŞme si l’inflammation est Ă©galement une force pour le bien, nous protĂ©geant contre les infections et les blessures. Une inflammation aiguĂ« se produit lorsque vous vous foulez la cheville ou que vous vous faites une entaille. Cela fait partie de la boĂ®te Ă  outils du système immunitaire pour dĂ©clencher une dĂ©fense et favoriser la guĂ©rison.

Mais lorsque cette rĂ©ponse est dĂ©clenchĂ©e de manière constante, avec le temps, elle peut endommager l’organisme au lieu de le guĂ©rir. C’est ce qui se passe avec les maladies auto-immunes comme la polyarthrite rhumatoĂŻde. Et de plus en plus, l’inflammation est Ă©galement impliquĂ©e dans des maladies chroniques plus courantes, bien que son rĂ´le exact ne soit pas identifiĂ©. »

 

>>TĂ©lĂ©chargez les 6 SIGNES d’intoxication Majeure des Intestins

 

Comment les champignons reishi exercent une activité bénéfique ?

Selon une Ă©tude de 2017, il a Ă©tĂ© dĂ©couvert que les champignons reishi prĂ©viennent le cancer du poumon, l’un des types de cancer les plus courants chez les hommes et les femmes. Les auteurs de l’Ă©tude ont notĂ© que les composĂ©s du reishi modulent la fonction des rĂ©cepteurs tyrosine kinases, Ă©galement connus sous l’acronyme RTK :

« Les RTK sont des protéines transmembranaires (glycoprotéines) qui sont activées par un stimulus externe et stabilisent la dimérisation des récepteurs produisant des signaux en aval. Les protéines RTK sont impliquées dans divers processus cellulaires, notamment dans la prolifération, la différenciation et la migration cellulaires.

La famille RTK comprend le rĂ©cepteur du facteur de croissance de l’insuline, le facteur de croissance de l’endothĂ©lium vasculaire (VEGF), le facteur de croissance Ă©pidermique (EGF) et le facteur de croissance nerveuse (NGF)… Il est important de noter que les non-RTK font Ă©galement partie intĂ©grante de la cascade de signalisation contrĂ´lĂ©e par les RTK. »

Il existe un certain nombre d’autres voies par lesquelles cela se produit. L’une est due Ă  l’acide ganodĂ©rique, un terpène des champignons reishi qui ralentit le cycle cellulaire et induit le « processus d’apoptose dĂ©pendant des mitochondries » et renforce le système immunitaire en provoquant l’expression des :

  • Macrophages : les « guerriers antimicrobiens » qui « jouent un rĂ´le essentiel dans la rĂ©gulation immunitaire et la cicatrisation », « rĂ©pondent Ă  une variĂ©tĂ© de signaux cellulaires et modifient leur physiologie en rĂ©ponse Ă  des signaux locaux ».
  • Cellules tueuses naturelles (NK) : des types spĂ©cifiques de globules blancs qui sont des « cellules immunitaires innĂ©es dotĂ©es d’une puissante activitĂ© cytolytique contre les tumeurs, et entre-temps agissent comme des cellules rĂ©gulatrices pour le système immunitaire ».
  • Cellules T : les lymphocytes T font partie de votre système immunitaire, avec diffĂ©rents rĂ´les comme celui « d’auxiliaires » pour votre système immunitaire. Les cellules T cytotoxiques recherchent et dĂ©truisent les agents pathogènes et elles peuvent aider Ă  combattre le cancer.

Selon Integrative Cancer Therapies, les champignons reishi sont utilisés dans les pays asiatiques pour plusieurs raisons associées à la santé et à la longévité :

« Le Ganoderma lucidum a Ă©galement supprimĂ© l’adhĂ©sion cellulaire et la migration cellulaire des cellules cancĂ©reuses du sein et de la prostate hautement invasives, suggĂ©rant sa capacitĂ© Ă  rĂ©duire le caractère invasif des tumeurs. Ainsi, le Ganoderma lucidum dĂ©montre clairement une activitĂ© anticancĂ©reuse dans des expĂ©riences avec des cellules cancĂ©reuses et il a un potentiel thĂ©rapeutique possible en tant que complĂ©ment alimentaire pour une thĂ©rapie alternative contre le cancer du sein et de la prostate. »

Un point de vue différent

Les champignons Reishi sont depuis longtemps reconnus et largement utilisĂ©s comme mĂ©decine naturelle en Asie, en particulier pour leur soutien au système immunitaire. Mais des scientifiques australiens ont remarquĂ© qu’ils n’avaient pas fait l’objet d’un examen systĂ©matique pour Ă©valuer leurs vĂ©ritables bienfaits cliniques, en particulier ceux associĂ©s au traitement du cancer.

En consĂ©quence, les chercheurs ont passĂ© au crible des Ă©tudes connues Ă  l’aide du registre central des essais contrĂ´lĂ©s (RTC) de Cochrane, de la base de donnĂ©es des revues scientifiques chinoises, de l’International Journal of Medicinal Mushrooms et d’autres sources pour trouver des rĂ©fĂ©rences Ă  l’utilisation du champignon. Ils ont Ă©galement interrogĂ© des experts en phytothĂ©rapie et des producteurs de G. lucidum. D’après la revue rĂ©alisĂ©e en 2012, certains critères de sĂ©lection furent stipulĂ©s :

« Les Ă©tudes devaient ĂŞtre des RCT comparant l’efficacitĂ© du G. lucidum Ă  un contrĂ´le actif ou un placebo chez des patients atteints d’un cancer diagnostiquĂ© par la pathologie. Tous les types et tous les stades de cancer Ă©taient Ă©ligibles pour l’inclusion. Les essais n’Ă©taient pas restreints sur la base de la langue. »

Les critères ont rĂ©duit le champ Ă  cinq Ă©tudes, et le consensus gĂ©nĂ©ral parmi les scientifiques de Cochrane Ă©tait qu’il n’y avait pas suffisamment de preuves scientifiques pour affirmer que le G. lucidum doit ĂŞtre utilisĂ© comme traitement contre le cancer en première intention. Ils ont dĂ©terminĂ© que l’actualisation de leurs conclusions doit ĂŞtre effectuĂ©e tous les deux ans, et plusieurs observations ont Ă©tĂ© faites par les chercheurs, notamment :

  • Aucun essai n’avait enregistrĂ© de taux de survie Ă  long terme.
  • L’activitĂ© des leucocytes, des cellules NK et d’autres marqueurs du cancer Ă©tait « lĂ©gèrement Ă©levĂ©e ».
  • « Quatre Ă©tudes ont montrĂ© que les patients du groupe du G. lucidum avait une qualitĂ© de vie relativement amĂ©liorĂ©e par rapport au groupe tĂ©moin ».
  • Les patients qui ont reçu du G. lucidum associĂ© Ă  la chimio / radiothĂ©rapie Ă©taient « plus aptes Ă  rĂ©pondre positivement » par rapport Ă  la chimio / radiothĂ©rapie seule.
  • Dans l’une des Ă©tudes, les auteurs ont remarquĂ© quelques effets secondaires mineurs, notamment des nausĂ©es et de l’insomnie.

D’autres Ă©tudes rĂ©vèlent les bienfaits des champignons reishi

Une Ă©tude de 2018 a rĂ©vĂ©lĂ© qu’un extrait du champignon reishi, signalĂ© comme « un champignon mĂ©dicinal Ă  activitĂ© anticancĂ©reuse, agit sur les cellules souches du cancer du sein in vitro ».

Un certain nombre d’Ă©tudes indiquent que les nutriments inhibiteurs de NF-kB peuvent combattre certaines des caractĂ©ristiques les plus rĂ©pandues du vieillissement, y compris le potentiel de maladie inflammatoire de l’intestin et de la maladie de Crohn, ainsi que le cancer du sein inflammatoire. Les nutriments peuvent Ă©galement contribuer Ă  rĂ©duire l’inflammation des parois des vaisseaux sanguins, connue pour ĂŞtre la principale cause de l’athĂ©rosclĂ©rose et des maladies cardiaques.

En ce qui concerne l’Ă©pilepsie et la dĂ©gradation des cellules cĂ©rĂ©brales, l’acide ganodĂ©rique appliquĂ© aux cellules immunitaires gliales dans le cerveau de souris « a considĂ©rablement rĂ©duit la production de cytokines inflammatoires par inhibition de NF-kB ».

Une Ă©tude dĂ©crit le vieillissement comme un « phĂ©nomène biologique complexe » qui nĂ©cessite une approche intĂ©grĂ©e de tous vos systèmes physiologiques. Avec la « sĂ©nescence » (le terme scientifique pour le vieillissement), plusieurs des changements les plus prĂ©occupants se produisent dans le système immunitaire, d’oĂą le terme de « immunosĂ©nescence ».

Les scientifiques disent que, si ce type d’inflammation peut ĂŞtre stoppĂ©e, une cause majeure du vieillissement dĂ©gĂ©nĂ©ratif peut ĂŞtre ralentie et Ă©ventuellement inversĂ©e. Un complexe protĂ©ique rĂ©gulateur de gène appelĂ© facteur nuclĂ©aire kappa B, ou NF-kB, est l’un de ces facteurs :

« La voie du facteur nuclĂ©aire NF-ÎşB est depuis longtemps considĂ©rĂ©e comme une voie de signalisation pro-inflammatoire prototypique, largement basĂ©e sur le rĂ´le de NF-ÎşB dans l’expression de gènes pro-inflammatoires, notamment les cytokines, les chimiokines et les molĂ©cules d’adhĂ©sion… Le NF-ÎşB est depuis longtemps considĂ©rĂ© comme le « Saint Graal » en tant que cible pour les nouveaux mĂ©dicaments anti-inflammatoires… »

Une autre étude indique que les champignons reishi, connus sous le nom de « lingzhi » en Chine, peuvent être pris comme complément sous forme de poudres, de compléments alimentaires et de tisanes avec différentes parties du champignon, y compris le mycélium, les spores et le champignon lui-même. De plus, il possède des propriétés antioxydantes, antivirales et antibactériennes :

« Les applications spĂ©cifiques et les bienfaits pour la santĂ© attribuĂ©s incluent le contrĂ´le de la glycĂ©mie, la modulation du système immunitaire, la protection hĂ©patique, la bactĂ©riostase, et plus encore… Il a Ă©tĂ© signalĂ© que les spores du G. lucidum contiennent un mĂ©lange de plusieurs acides gras Ă  longue chaĂ®ne qui peuvent contribuer Ă  l’activitĂ© antitumorale du champignon. »

Les autres plantes qui inhibent le NF-kB

Les champignons reishi ne sont pas les seuls extraits de plantes qui ont ces types d’effets bĂ©nĂ©fiques :

  • ThĂ© vert : il contribue Ă  la rĂ©duction de l’inflammation en raison de sa teneur en gallate d’Ă©pigallocatĂ©chine (EGCG), connu pour ĂŞtre chimioprotecteur, en particulier dans le cas du cancer de la vessie. Il contribue Ă©galement Ă  prĂ©venir les maladies cardiaques.
  • Cyanidine-3-O-glucoside (C3G) : ce polyphĂ©nol prĂ©sent dans les fruits foncĂ©s et les baies a des propriĂ©tĂ©s inhibitrices de NF-kB, reconnue pour sa capacitĂ© Ă  protĂ©ger contre les maladies cardiaques en rĂ©duisant l’inflammation et la dysfonction endothĂ©liale, les maladies inflammatoires de l’intestin et la dĂ©gĂ©nĂ©rescence rĂ©tinienne.
  • ResvĂ©ratrol : il est dĂ©montrĂ© Ă©galement qu’il prĂ©vient la dĂ©gĂ©nĂ©rescence rĂ©tinienne, les maladies inflammatoires de l’intestin, la colite ulcĂ©reuse et l’ostĂ©oporose.

 

Pour aller plus loin, retrouvez les 6 SIGNES d’intoxication Majeure des Intestins

 

EN BREF

  • Le vieillissement est un facteur qui fait que les symptĂ´mes d’inflammation sont si rĂ©pandus. Un symptĂ´me s’accompagne souvent d’un autre, ce que les scientifiques appellent « inflammaging », dĂ©crit comme une inflammation chronique, stĂ©rile et de faible intensitĂ©.
  • Les individus qui apprĂ©cient les champignons, en particulier la variĂ©tĂ© reishi (Ganoderma lucidum), seront intĂ©ressĂ©s de savoir qu’ils combattent l’inflammation et de nombreuses affections liĂ©es Ă  l’âge.
  • L’acide ganodĂ©rique, un terpène prĂ©sent dans les champignons reishi, ralentit le cycle cellulaire et induit le processus d’apoptose dĂ©pendant des mitochondries, tout en renforçant le système immunitaire.
  • Un certain nombre d’Ă©tudes montrent que la molĂ©cule de signalisation du facteur nuclĂ©aire kappa B (NF-kB) doit ĂŞtre supprimĂ©e pour compenser Ă  la fois la rĂ©duction de l’inflammation nocive et le ralentissement de nombreux processus de vieillissement.
  • Il est dĂ©montrĂ© que les champignons reishi combattent plusieurs types de tumeurs malignes, la maladie de Crohn, l’Ă©pilepsie et la dĂ©gradation des cellules cĂ©rĂ©brales.

Source

Web-conférenceVoir tout

Guide gratuitVoir tout

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.