A quelle fréquence devez-vous faire Caca?

Oui, il existe vraiment des rÚgles relatives à la fréquence à laquelle une personne doit rendre visite au trÎne de porcelaine. Bien sûr, nous sommes tous perturbés de temps à autre, mais de maniÚre générale, il existe quelques principes significatifs relatifs à ces évÚnement des plus intimes.

La frĂ©quence du processus est associĂ©e Ă  plusieurs autres aspects de ce qui constitue un plan « d’évacuation » sain.

Les Ă©lĂ©ments Ă  considĂ©rer sont non seulement ce qui semble normal ou anormal mais Ă©galement qu’est ce qui semble ĂȘtre trop ou pas assez? Qu’est ce qui peut influer sur la frĂ©quence de vos allĂ©es et venues? La plus importante des questions est peut-ĂȘtre celle de savoir ce que vous pouvez faire pour ĂȘtre plus rĂ©gulier.

D’ailleurs, la frĂ©quence Ă  laquelle vous videz vos entrailles peut ĂȘtre un bon indicateur de votre Ă©tat de santĂ© et de si oui ou non votre corps fonctionne comme la machine bien huilĂ©e qu’il est censĂ© ĂȘtre.

Bien plus de personnes que ce que l’on pourrait imaginer sont prĂ©occupĂ©es par ces questions, mais l’inquiĂ©tude et mĂȘme la peur de ce que certains signes et symptĂŽmes pourraient signifier restent souvent ignorĂ©s du fait de la gĂȘne, mĂȘme avec leurs mĂ©decins et leurs parents proches.

Le processus d’élimination est le moyen utilisĂ© par votre corps pour se dĂ©barrasser des aliments non digĂ©rĂ©s et des dĂ©chets dont il n’a pas besoin, ce qui explique pourquoi la « rĂ©gularité » est synonyme de santĂ©.

Le manque de rĂ©gularitĂ© peut affecter votre Ă©tat Ă©motionnel, la maniĂšre dont votre cerveau traite les informations, causer des lĂ©sions cutanĂ©es et des ballonnements et empĂȘcher votre corps d’absorber les nutriments.

 

>>TĂ©lĂ©chargez les 6 SIGNES d’intoxication Majeure des Intestins

 

A quelle fréquence devez-vous couler un bronze?

Bien entendu, chacun est diffĂ©rent. Se demander ce qui est normal et sain pour un Ă©tudiant de 21 ans comparĂ© Ă  un pĂȘcheur commercial de 41 ans ou Ă  une fanatique de tricot de 71 ans, est une question qui implique le rĂ©gime alimentaire, le style de vie et quelques autres facteurs.

NĂ©anmoins, au cours d’une Ă©tude, des chercheurs ont dĂ©couvert que 98 pour cent des 268 participants allaient Ă  la selle Ă  une frĂ©quence s’établissant entre trois fois par semaine et trois fois par jour. Les deux extrĂ©mitĂ©s du spectre ont Ă©tĂ© considĂ©rĂ©es comme normales.

En outre, des cas d’urgence, de tension et d’évacuation incomplĂšte peuvent Ă©galement ĂȘtre normaux; les diffĂ©rences d’ñge ne semblaient pas constituer un facteur. Cela Ă©tant dit, le Medical News Today relĂšve certains aspects les plus courants et suggestifs de ce qui constitue une bonne Ă©limination, notamment que:

  • Les mĂ©decins considĂšrent la frĂ©quence et la consistance comme un indicateur de la santĂ© d’une personne.
  • De maniĂšre gĂ©nĂ©rale, la plupart des gens conservent les mĂȘmes habitudes aux toilettes, s’y rendant pratiquement Ă  la mĂȘme frĂ©quence et Ă  la mĂȘme heure de la journĂ©e.
  • Des changements temporaires dans la frĂ©quence des selles sont normaux et peuvent coĂŻncider avec la consommation d’aliments inhabituels, les situations de stress et beaucoup d’autres facteurs.
  • Des Ă©carts importants par rapport Ă  la « norme » peuvent indiquer un problĂšme dans votre estomac ou votre colon.

D’aprĂšs le site Perfect Origins, en fonction de votre taille, de votre Ăąge et de votre rĂ©gime alimentaire, vous pouvez transporter Ă  tout moment entre 2,5 et 10 kilos de matiĂšre fĂ©cale dans vos intestins. Le fait de ne pas se dĂ©barrasser des dĂ©jections Ă  intervalles « rĂ©guliers » peut causer ou exacerber:

Le mal de ventre Les brĂ»lures d’estomac
Un excédent de gaz La Constipation
La DiarrhĂ©e Le syndrome de l’intestin irritable (SII)
L’Insomnie Des changements d’humeur
Des problĂšmes de peau Des allergies

Comment fonctionne — ou Ă©choue le ‘Processus d’élimination’?

Faire caca est la derniĂšre Ă©tape de la digestion. Lorsque vous avalez votre nourriture, les muscles de votre Ɠsophage commencent Ă  se contracter et Ă  se relĂącher dans un processus appelĂ© mouvements pĂ©ristaltiques dĂ©plaçant la nourriture vers votre estomac.

Ici, votre nourriture est fragmentĂ©e et la sĂ©crĂ©tion de sucs gastriques continue Ă  faire avancer les choses. Les Ă©tapes suivantes se dĂ©roulent Ă  travers l’intestin grĂȘle, le foie et le gros intestin. Le site Kids Health explique:

« AprĂšs que la plupart des nutriments soient enlevĂ©s du mĂ©lange alimentaire, il reste des dĂ©chets — des choses dont que votre corps ne peut utiliser. Ces choses doivent ĂȘtre Ă©liminĂ©es du corps. Pouvez-vous deviner oĂč elles finissent? Voici un indice: Elles sont Ă©vacuĂ©es par la chasse d’eau.

Avant de sortir, elles passent Ă  travers la partie du gros intestin appelĂ©e le colon, qui est l’endroit oĂč le corps a sa derniĂšre occasion d’absorber l’eau et certains minĂ©raux dans le sang. A mesure que l’eau ressort du produit rĂ©siduaire, ce qui reste devient de plus en dur au fil de son avancĂ©e, jusqu’à devenir solide. »

Un certain nombre de facteurs peuvent freiner le processus, aboutissant Ă  la constipation, ou l’accĂ©lĂ©rer et le rendre douloureux et liquide, autrement dit, la diarrhĂ©e. Votre rĂ©gime alimentaire et vos choix de vie ont un Ă©norme impact sur la façon dont votre corps de dĂ©barrasse des matiĂšres superflues. Ceci comprend notamment:

La quantitĂ© de fibres que vous consommez, puisqu’une quantitĂ© saine vous ĂȘtes Ă  maintenir une frĂ©quence rĂ©guliĂšre Le respect des habitudes, car les voyages et les changements frĂ©quents peuvent influer sur votre « facilitĂ© Ă  » Ă©liminer
L’exercice ou son absence, car l’activitĂ© aide votre colon Ă  mieux fonctionner. La quantitĂ© de liquides que vous buvez, car une commission d’eau insuffisante peut compliquer l’élimination
Les mĂ©dicaments tels que les antiacides, les opiacĂ©s et les antidĂ©presseurs, car ils peuvent causer la constipation L’usage frĂ©quent de laxatifs, car il est liĂ© Ă  des maladies cardiaques, Ă  des attaques, et paradoxalement, Ă  la constipation
Une mauvaise alimentation, car une absence de vitamines et de minéraux essentiels peut négativement affecter la régularité La prise de suppléments de fer, car ils peuvent encourager la constipation
Les hormones, notamment la progestĂ©rone et l’ƓstrogĂšne, qui peuvent affecter la frĂ©quence de l’élimination Les troubles mĂ©dicaux tels que la maladie de Crohn, la colite ou mĂȘme la grippe qui peut changer la frĂ©quence Ă  laquelle vous dĂ©fĂ©quez.

Comment votre alimentation est directement reliée à la maniÚre dont vous faites caca

Ce que vous mangez ou ne mangez pas a une grande influence sur la maniĂšre dont fonctionne votre systĂšme digestif fonctionne.

Manger beaucoup de lĂ©gumes riches en fibres est un bon moyen d’aider Ă  assurer la rĂ©gularitĂ©, et en mĂȘme temps, les graines contiennent des anti-nutriments ainsi que des protĂ©ines adhĂ©rentes comme le gluten pouvant causer la constipation et, pire encore, peut contenir des lectines pouvant mener Ă  des problĂšmes plus graves, tels que l’intestin permĂ©able. Les aliments transformĂ©s sont nocifs pour mĂȘme le plus sain des colons.

La qualitĂ© de vos selles peut ĂȘtre liĂ©e Ă  la position que vous avez lorsque vous faites caca

Vous n’y avez sans doute jamais pensĂ©, mais avant que n’apparaissent les toilettes, et certainement Ă  des Ă©poques plus proches et dans certaines zones gĂ©ographiques du monde aujourd’hui, les gens utilisaient un ensemble de muscles complĂštement diffĂ©rents lorsqu’ils se prĂ©paraient Ă  dĂ©fĂ©quer.

Malheureusement, dans le monde moderne contemporain, l’une des raisons pour lesquelles les personnes ĂągĂ©es entrent en maison de retraite est que les muscles de leurs jambes sont trop faibles pour leur permettre de se relever aprĂšs avoir utilisĂ© les toilettes.

Aujourd’hui, plus de personnes que jamais s’assoient pour vider leurs intestins au lieu de se mettre en position accroupie. Mais s’assoir peut vous empĂȘcher de vous dĂ©barrasser complĂštement de vos dĂ©jections. Les experts dĂ©clarent que s’assoir entrave la capacitĂ© de votre corps Ă  Ă©liminer tout se qui se trouve Ă  l’intĂ©rieur de votre colon qui doit sortir.

Dans la plupart des endroits du monde, s’accroupir de maniĂšre Ă  ce que les genoux soient plus proches de la poitrine par opposition Ă  la position perpendiculaire (Ă  un angle de 90 degrĂ©s) reste la configuration naturelle du corps pour maximiser l’élimination.

Cette position redresse mieux la position de votre rectum, ce qui aide Ă  dĂ©gager vos intestins. La position accroupie peut Ă©galement aider Ă  empĂȘcher les hĂ©morroĂŻdes, ainsi que les maladies intestinales, ce qui est dĂ©montrĂ© par la plus faible incidence de plusieurs troubles digestifs et intestinaux dans les pays sous-dĂ©veloppĂ©s.

Se mettre en position accroupie de façon réguliÚre aux toilettes aide également à maintenir les muscles de vos jambes puissants, améliorant automatiquement votre équilibre et votre capacité à marcher sans aide.

Pourquoi c’est plus facile à la Maison

Vous l’avez peut ĂȘtre remarquĂ© vous-mĂȘme— le temps que vous passez aux toilettes ne semble pas trĂšs agrĂ©able lorsque vous ĂȘtes hors de chez vous, mais Ă  la minute oĂč vous rentrez dans votre humble demeure, le dĂ©sir de tout lĂącher vous atteint— enfin. Cela arrive aussi souvent de retour Ă  la maison aprĂšs un dĂ©placement.

Pourquoi cela ? Nick Haslam, professeur de psychologie Ă  l’UniversitĂ© de Melbourne et auteur de « Psychologie des Toilettes » a expliquĂ© Ă  The Atlantic que cela arrive mĂȘme lorsque vous avez souffert de constipation. C’est simplement un tel soulagement d’ĂȘtre enfin dans votre propre environnement. Il a ajoutĂ©:

« La plupart des gens se sentent plus Ă  l’aise lorsqu’ils vont aux toilettes dans un environnement familier— et privĂ© — . De mon point de vue, le sentiment de se ‘dĂ©charger’ au retour d’un voyage est en grande partie un rĂ©flexe conditionnĂ©: Le domicile est un signal de sĂ©curitĂ©, signifiant qu’il s’agit de l’endroit adĂ©quat oĂč aller.

S’il y’a eu tout empĂȘchement ou retenue au cours du dĂ©placement, la rĂ©ponse de relaxation est susceptible de se mettre en marche lorsque vous rentrez Ă  la maison.»

Deux facteurs supplĂ©mentaires peuvent intervenir dans ce phĂ©nomĂšne: Consommer des aliments inhabituels hors de chez soi a parfois un effet perturbateur sur votre colon, et ces aliments peuvent avoir la consĂ©quence supplĂ©mentaire de transmettre des bactĂ©ries inhabituelles pouvant mettre votre microbiome sous tension jusqu’à que vous n’atteigniez votre propre limite.

Le retour au « Confort de la Maison » facilite la défecation

Jack Gilbert, professeur de chirurgie et directeur du Microbiome Center de l’UniversitĂ© de Chicago admet que dire simplement que l’on se sent « plus dĂ©tendu en dĂ©fĂ©quant Ă  la maison » est un peu plus complexe que cela. Il maintient que « Tout ce que vous faites, lorsque vous essayez de vous rappeler de quelque chose, est de dĂ©clencher un simulacre sensoriel de cette expĂ©rience. »

Comme pour une personne dont l’envie de fumer est dĂ©clenchĂ©e par une sĂ©rie d’actes familiers, comme par exemple en s’asseyant sur le siĂšge du conducteur, en mettant la ceinture de sĂ©curitĂ©, en dĂ©marrant le vĂ©hicule puis en touchant la poche de poitrine pour atteindre son paquet de cigarettes, l’habitude de la maison dĂ©clenche des impulsions sensorielles telles qu’une envie d’utiliser les toilettes.

De la mĂȘme maniĂšre, l’habitude que vous avez d’ouvrir votre porte, de poser vos vĂȘtements de la journĂ©e sur la table de l’entrĂ©e et de retirer vos chaussures peut dĂ©clencher une rĂ©flexe d’aller aux toilettes. Gilbert explique:

« ‘Plus confortable’ est un Ă©tat Ă©motionnel mais les Ă©motions sont des rĂ©ponses physiologiques. Par consĂ©quent ‘plus confortable’ est un Ă©tat physiologique.. C’est une maniĂšre par laquelle votre corps rĂ©agit Ă  son environnement. Lorsque vous rentrez chez vous, votre tolĂ©rance au glucose changera.

L’adrĂ©naline circulant dans votre corps Ă©voluera et les capteurs d’énergie de vos muscles changeront, modifiant votre respiration rĂ©elle, la quantitĂ© d’énergie que vous consommez et la quantitĂ© de graisse que vous stockez.

Lorsque vous rentrez chez vous, vos habitudes de sommeil vont ĂȘtre modifiĂ©es, car les hormones contrĂŽlant le sommeil seront modifiĂ©es. Tous ces facteurs influencent la vitesse Ă  laquelle la nourriture avance dans vos intestins. »

Bien que les scientifiques ne soient pas certains de la maniĂšre dont le corps humain rĂ©agit Ă  certains stimuli sensoriels ils savent simplement qu’il rĂ©agit. Si des facteurs environnementaux et un sentiment de sĂ©curitĂ© pourrait pousser des gens Ă  aller Ă  la selle, Gilbert affirme qu’il est tout Ă  fait certain qu’il serait capable d’entraĂźner les gens Ă  avoir envie de faire pipi dĂšs qu’ils sentiraient de la menthe poivrĂ©e.

Quand demander de l’aide et ce que vous pouvez faire pour les Problùmes de Selles

Certains signes lorsque vous ĂȘtes aux toilettes peuvent indiquer qu’il pourrait ĂȘtre nĂ©cessaire de demander l’aide ou au moins les conseils d’un mĂ©decin. Vomir du sang ou retrouver du sang dans vos selles est l’un d’entre eux. D’autres problĂšmes peuvent nĂ©cessiter de consulter le mĂ©decin, notamment:

  • Des maux d’estomac sĂ©vĂšres
  • Une perte de poids accompagnant la diarrhĂ©e ou la constipation
  • Des selles noires « goudronneuses »
  • L’apparition rĂ©cente de selles trĂšs fines
  • La prĂ©sence d’une substance ressemblant Ă  du cafĂ© moulu dans vos selles

Il est nĂ©anmoins possible de remĂ©dier Ă  de nombreux problĂšmes tels que les hĂ©morroĂŻdes, la constipation ou la diarrhĂ©e. Des selles molles et liquides rĂ©currentes durant plusieurs jours et en particulier plusieurs semaines pourraient saper votre corps d’électrolytes. Trois des moyens les plus efficaces de maintenir votre colon ainsi que vos capacitĂ©s d’élimination aussi fluides que possible sont:

  • L’exercice rĂ©gulier
  • La consommation d’un rĂ©gime alimentaire constituĂ© de vrais aliments, complets riches en fibres
  • Absorber une quantitĂ© appropriĂ©e d’eau pour votre taille, votre poids et votre niveau d’activitĂ©.

Etre Ă  l’écoute de ce que votre corps vous dis est un bon moyen de prĂ©server sa santĂ©. Et parfois, ce dont vous vous dĂ©barrasser est plus important que ce que vous conservez.

 

Pour aller plus loin, retrouvez les 6 SIGNES d’intoxication Majeure des Intestins

 

EN BREF

  • La frĂ©quence Ă  laquelle vous allez aux selles peut ĂȘtre un bon indicateur de votre Ă©tat de santĂ© et de si oui ou non votre corps fonctionne comme la machine bien huilĂ©e qu’il est censĂ© ĂȘtre.
  • Quatre-vingt-dix-huit pour cent des participants d’une Ă©tude allait Ă  la selle entre trois fois par semaine Ă  trois fois par jour; les deux extrĂ©mitĂ©s du spectre ont Ă©tĂ© considĂ©rĂ©es normales
  • La position assise peut vous empĂȘcher de vous dĂ©barrasser complĂštement des dĂ©jections, tandis que la position accroupie de telle maniĂšre que vos genoux soient plus proches de votre poitrine est une configuration plus naturelle de votre corps pour maximiser l’élimination.
  • Bien que les scientifiques ne soient pas certains de la maniĂšre dont les gens rĂ©pondent Ă  certains stimuli sensoriels, des facteurs environnementaux et un sentiment de sĂ©curitĂ© pourrait inciter les gens Ă  dĂ©fĂ©quer uniquement lorsqu’ils sont chez eux.

Source :

Web-conférenceVoir tout

Guide gratuitVoir tout

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.