6 bienfaits du jus d’aloe vera

L’aloe, plus souvent appelĂ©e aloe vera, est une belle plante grasse aux feuilles piquantes qui peut ĂȘtre cultivĂ©e en intĂ©rieur, ce qui vous permet d’avoir Ă  portĂ©e de main un gel apaisant Ă  appliquer sur les brĂ»lures et coupures.

Pour l’utiliser comme baume, il suffit d’entailler l’une de ses longues feuilles coniques pour accĂ©der au gel qu’elle contient.

Le nom de l’aloe vera, qui fait partie de la famille des LiliacĂ©es, est dĂ©rivĂ© du mot arabe « alloeh », qui signifie « substance amĂšre et brillante », et du latin « vera », qui signifie « vrai ».

L’aloe se plait dans les climats tropicaux ou arides comme ceux d’AmĂ©rique du sud, du sud des États-Unis, d’Afrique, d’Asie et d’Europe.

Il en existe au moins 420 espĂšces diffĂ©rentes, mais l’« aloe vera » correspond spĂ©cifiquement Ă  la plante Aloe barbadensis Miller, utilisĂ©e en mĂ©decine traditionnelle depuis des milliers d’annĂ©es.

Les Ă©tudes modernes ont montrĂ© qu’elle Ă©tait la forme la plus biologiquement active.

L’aloe vera est utilisĂ©e aussi bien en usage externe qu’en usage interne, elle se prĂ©sente sous plusieurs formes aux multiples applications, telles que poudres, gĂ©lules, concentrĂ©s, jus, arĂŽmes et autres produits commerciaux.

Voici ce qu’a rĂ©vĂ©lĂ© une Ă©tude de 2015 publiĂ©e dans le Journal of Pharmacy and Bioallied Sciences :

« La partie externe est une Ă©corce dure composĂ©e de 15 couches de cellules. Cette Ă©corce est trĂšs importante car c’est Ă  l’intĂ©rieur que se produisent les synthĂšses des 75 nutriments prĂ©sents dans la plante. Sous cette couche externe se trouve la sĂšve.

Il s’agit d’un systĂšme circulatoire qui, essentiellement, transporte les matĂ©riaux jusqu’à la pointe des feuilles et jusqu’au bout des racines. »

La mĂȘme Ă©tude a montrĂ© que l’aloe vera renferme de nombreuses vitamines et minĂ©raux connus pour leurs bienfaits pour la santĂ©. Elle contient Ă©galement d’autres nutriments, notamment de la choline, de l’acide folique, de l’alpha-tocophĂ©rol et du bĂȘta-carotĂšne.

De plus, le gel contient 19 des 20 acides aminés nécessaires, et sept des huit qui sont considérés comme essentiels.

Les enzymes prĂ©sentes dans l’aloe vera apportent d’autres bienfaits, digestifs ou anti-inflammatoires ; l’amylase dĂ©compose les amidons et les sucres, et la lipase dĂ©compose les matiĂšres grasses.

Les stĂ©rols, tels que le lupĂ©ol, sont Ă  la fois antiseptiques et analgĂ©siques, et l’acide salicylique agit comme l’aspirine pour soulager la douleur.

 

=> Comment  Alcaliniser votre Assiette ?

 

Les bienfaits du jus d’aloe vera

De nombreuses autres Ă©tudes ont rĂ©vĂ©lĂ© que l’aloe vera renferme de nombreux phytonutriments et composĂ©s connus pour ĂȘtre immunomodulatoires, antiviraux et anti-inflammatoires.

Le site Medical News Today rapporte six de ses bienfaits spécifiques :

1.Traitement de la constipation — La plante Ă  double usage est sĂ©chĂ©e pour produire un laxatif oral, mais on utilise Ă©galement des boissons Ă  l’aloe vera pour nettoyer le systĂšme digestif et soulager la constipation.

L’institut amĂ©ricain de la santĂ© explique que l’aloe vera agit comme laxatif grĂące aux composĂ©s anthraquinones prĂ©sents dans le latex, notamment l’aloĂŻne.

Les recherches confirment l’effet laxatif, mais la FDA (Agence amĂ©ricaine des produits alimentaires et mĂ©dicamenteux) ne reconnait l’aloe vera que comme arĂŽme alimentaire.

Ceci Ă©tant dit, pour les personnes qui essayent le jus d’aloe vera pour la premiĂšre fois, il est recommandĂ© de commencer par des doses de 25 cl.

2.Inflammation des gencives — Une petite Ă©tude4 a portĂ© sur 30 personnes qui ont subi un dĂ©tartrage rĂ©alisĂ© par un dentiste, dont 15 ont utilisĂ© un bain de bouche Ă  base de jus d’aloe vera, tandis que les 15 autres n’en ont pas utilisĂ©.

À la fin de l’étude, celles qui avaient utilisĂ© l’aloe vera Ă©taient mieux soulagĂ©es que les autres de l’inflammation gingivale.

Les chercheurs ont attribuĂ© le soulagement de l’inflammation aux propriĂ©tĂ©s antimicrobiennes et antibactĂ©riennes de l’aloe vera.

Au cours d’une Ă©tude conduite en 2009, un gel dentaire Ă  l’aloe vera a permis de contrĂŽler les bactĂ©ries et a Ă©tĂ© identifiĂ© comme jouant un rĂŽle significatif dans le traitement de plusieurs maladies bucco-dentaires :

Le lichen plan buccal est une maladie inflammatoire chronique, que l’aloe vera a permis de traiter plus efficacement que les placĂ©bos au cours d’études.
La fibreuse buccale sous-muqueuse est un Ă©tat prĂ©cancĂ©reux dont il a Ă©tĂ© dĂ©montrĂ© qu’il Ă©tait sensiblement soulagĂ© par un traitement associant l’aloe vera Ă  des gĂ©lules d’antioxydants.
Il a Ă©tĂ© dĂ©montrĂ© que la mucite buccale provoquĂ©e par la radiothĂ©rapie, qui provoque une ‘candidose buccale’ douloureuse et perturbante chez les personnes atteintes d’un cancer au niveau de la tĂȘte ou du cou, pouvait ĂȘtre prĂ©venue par des bains de bouche Ă  l’aloe vera.
Au cours d’une Ă©tude comparative portant sur 45 patients, il a Ă©tĂ© notĂ© que la gingivite provoquĂ©e par la plaque dentaire est moins grave lorsque les patients utilisent un bain de bouche Ă  l’aloe vera parallĂšlement au dĂ©tartrage.
La pĂ©riodontite, une infection courante des gencives qui peut endommager les gencives et dĂ©truire l’os de la mĂąchoire, est Ă©galement attĂ©nuĂ©e par l’administration sub-gingivale de gel d’aloe vera.
L’incidence de l’ostĂ©ite alvĂ©olaire (ou alvĂ©olite) est considĂ©rablement rĂ©duite par le gel d’aloe vera, en comparaison Ă  d’autres traitements dentaires classiques.
Il a Ă©tĂ© remarquĂ© que l’aloe vera rĂ©duit la douleur ainsi que la taille des lĂ©sions et le temps de cicatrisation chez les patients atteints de stomatite aphteuse rĂ©currente (aphtes).

L’aloe vera peut par ailleurs ĂȘtre utilisĂ©e comme « systĂšme d’administration de mĂ©dicaments » en dentisterie, et le gel dentaire Ă  l’aloe vera pourrait avoir des effets antibactĂ©riens plus efficaces contre de nombreux pathogĂšnes, tels que le streptococcus mutans et le Candida albicans, que les dentifrices du commerce. Il revient Ă©galement moins cher.

3.ContrĂŽle de la glycĂ©mie — Une mĂ©ta-analyse publiĂ©e dans le Journal of Clinical Pharmacy and Therapeutics rapporte que l’aloe vera pourrait aider les personnes atteintes de prĂ©diabĂšte et de diabĂšte de type 2 Ă  contrĂŽler leur glycĂ©mie.

L’étude a rĂ©parti les 470 participants en groupes, chaque groupe ayant consommĂ© une prĂ©paration diffĂ©rente Ă  base d’aloe vera, notamment des poudres et des jus, Ă  des fins d’évaluation.

À l’issue de l’étude, les chercheurs ont rapportĂ© une amĂ©lioration de la glycĂ©mie Ă  jeun chez les personnes qui avaient bu du jus d’aloe vera.

Comme c’est souvent le cas, les scientifiques recommandent de rĂ©aliser d’autres Ă©tudes, notamment Ă  plus grande Ă©chelle, afin de vĂ©rifier les effets du jus d’aloe vera sur les sujets diabĂ©tiques.

4.Apport de vitamine C — Vitale pour la santĂ©, la vitamine C est un ingrĂ©dient important de l’aloe vera, car c’est un antioxydant naturel et elle aide Ă©galement Ă  lutter contre l’inflammation. 25 cl de jus d’aloe vera contiennent 9,1 milligrammes de vitamine C.

Parmi les bienfaits largement reconnus de la vitamine C, on peut citer, entre autres, le renforcement du systĂšme immunitaire et la diminution du risque de maladie cardiovasculaire.

Par ailleurs, les vitamines A et E apportent Ă©galement des antioxydants essentiels pour lutter contre les dommages des radicaux libres, et la vitamine C est particuliĂšrement utile pour la cicatrisation des plaies.

De plus, une quantitĂ© adĂ©quate de vitamine C, que l’on trouve Ă©galement dans les brocolis, les oranges et les tomates, permet Ă  votre corps d’absorber plus efficacement le fer prĂ©sent dans les aliments d’origine vĂ©gĂ©tale, et de fabriquer du collagĂšne, qui contribue Ă  maintenir des os et des articulations solides.

L’aloe vera renferme Ă©galement des vitamines B, et c’est l’une des rares plantes Ă  renfermer de la vitamine B12.

5.PrĂ©vention des ulcĂšres gastriques — D’aprĂšs une Ă©tude de 2014, en plus d’aider Ă  digĂ©rer les aliments, l’aloe vera peut rĂ©duire le dĂ©veloppement d’ulcĂšres gastriques.

Les scientifiques pensent que cette qualitĂ© pourrait ĂȘtre due Ă  sa teneur en vitamine C et en autres composĂ©s qui prĂ©viennent l’inflammation.

6.Traitement des troubles cutanĂ©s — De nombreuses Ă©tudes cliniques ont conclu que l’aloe vera est efficace dans le traitement, la guĂ©rison et la gestion de troubles tels que l’acnĂ© et le psoriasis, et possiblement la dermatite atopique.

Par ailleurs, une Ă©tude souligne que l’aloe vera « donne de trĂšs bons rĂ©sultats dans le traitement de maladies de la peau, et est souvent consommĂ© comme boisson diĂ©tĂ©tique. Elle est Ă©galement efficace dans le traitement des rides, des vergetures et des pigmentations. »

L’un des autres avantages du jus de l’aloe vera, est son pouvoir hydratant. Un verre de 25 cl n’apporte que 36 calories, et c’est une excellente boisson comparĂ©e aux jus de fruits sucrĂ©s, boissons gazeuses et autres.

Cependant, tout dépend du fabriquant, il vaut donc toujours mieux vérifier la teneur en sucre, en particulier en sucre ajouté, ainsi que la teneur en glucides.

L’American Heart Association (AHA) recommande de limiter le sucre ajouté dans ces boissons Ă  24 grammes au maximum, soit l’équivalent de 6 cuillĂšres Ă  cafĂ© par jour pour les femmes, et 9 cuillĂšres (36 grammes) pour les hommes, mais en rĂ©alitĂ©, tout le monde aurait intĂ©rĂȘt Ă  rĂ©duire Ă  zĂ©ro sa consommation de sucres ajoutĂ©s.

Aspects nutritionnels de l’aloe vera

Le livre « Herbal Medicine : Biomolecular and Clinical Aspects » (‘Les plantes mĂ©dicinales : aspects biomolĂ©culaires et cliniques’), prĂ©sente les effets nutritionnels et mĂ©taboliques de l’aloe vera.

Il prĂ©cise qu’en mĂ©decine traditionnelle, l’aloe vera s’est fait une rĂ©putation dans le traitement des parasites, de la constipation, de la colique et de nombreuses infections.

Dans certaines rĂ©gions du monde, en plus des utilisations dĂ©jĂ  mentionnĂ©es, c’est Ă©galement un remĂšde, entre autres, contre l’hypertension et les maladies fongiques.

Les auteurs indiquent que :

« L’aloe vera Ă©tait largement utilisĂ©e par les Égyptiens, les Assyriens, et les civilisations mĂ©diterranĂ©ennes Ă  l’Ă©poque de la bible.

On doit la premiĂšre vĂ©ritable rĂ©fĂ©rence Ă  l’aloe vera comme plante aux propriĂ©tĂ©s thĂ©rapeutiques Ă  une tablette mĂ©sopotamienne en argile, datant d’environ 2.100 ans avant J.C.

Toutefois, la premiĂšre description dĂ©taillĂ©e des qualitĂ©s mĂ©dicinales de la plante a Ă©tĂ© dĂ©couverte dans le Papyrus Ebers, un document Ă©gyptien datant d’environ 1.550 ans avant J.C., qui dĂ©crit plusieurs prĂ©parations contenant de l’aloe vera, destinĂ©es au traitement d’affections externes et internes.

L’aloe vera est dĂ©crit en dĂ©tails dans le livre de Dioscorides, ‘De Materia Medica’ (datant d’environ 70 avant J.C.), et son utilisation y est recommandĂ©e pour le traitement des plaies, de la perte de cheveux, des ulcĂšres gĂ©nitaux et des hĂ©morroĂŻdes.

L’aloe vera a Ă©tĂ© officiellement enregistrĂ©e comme purgatif et dermoprotecteur par la pharmacopĂ©e amĂ©ricaine en 1820. »

Aujourd’hui, en particulier dans le monde occidental, l’aloe vera est principalement utilisĂ©e dans l’industrie des cosmĂ©tiques et des produits de toilette, ce qui couvre une vaste gamme de produits allant des lotions, parfums, crĂšmes Ă  raser, hydratants, shampoings et bien d’autres.

En raison de ses qualitĂ©s antibactĂ©riennes et antifongiques, l’aloe est Ă©galement trĂšs populaire dans les produits pharmaceutiques, aussi bien pour des utilisations topiques que par voie orale.

Mesures de prĂ©caution et dosages recommandĂ©s pour le jus d’aloe vera

Une Ă©tude conduite par le centre Memorial Sloan Kettering souligne que la consommation de jus d’aloe vera provoque des maux d’estomac chez certaines personnes ainsi que des dĂ©sĂ©quilibres Ă©lectrolytiques.

C’est pourquoi les experts mĂ©dicaux insistent sur le fait que commencer par de petites quantitĂ©s, et le consommer avec modĂ©ration, pourrait vous Ă©pargner des moments dĂ©sagrĂ©ables.

S’agissant de la quantitĂ© d’aloĂŻne prĂ©sente dans les produits du commerce, voici ce qu’indique le NIH (Institut amĂ©ricain de la santĂ©) :

« L’industrie traite gĂ©nĂ©ralement la feuille d’aloe vera pour Ă©laborer un extrait dĂ©colorĂ© de feuille complĂšte, afin d’éliminer l’aloĂŻne.

L’industrie a une limite maximale autorĂ©gulĂ©e de 10 ppm d’aloĂŻne dans les produits destinĂ©s Ă  ĂȘtre pris par voie orale, mais il n’existe aucune obligation en matiĂšre d’étiquetage s’agissant de la teneur en aloĂŻne. »

C’est pour cette raison que, selon certaines informations, certains fabricants indiquent la teneur en aloĂŻne de leurs jus, et que les scientifiques suggĂšrent de limiter votre consommation, par prĂ©caution.

Le NIH a Ă©galement dĂ©couvert dans une Ă©tude de laboratoire conduite en 2010, que les souris qui consomment de l’extrait de feuille d’aloe vera non-dĂ©colorisĂ© ont un risque accru de cancer. Voici ce qui est indiquĂ© dans son Ă©tude sur l’aloe vera :

« L’étude du NTP sur la consommation d’extrait de feuilles entiĂšres d’aloe vera non dĂ©colorisĂ©, qui a Ă©tĂ© conduite sur deux ans, a Ă©tabli des preuves irrĂ©futables d’activitĂ© cancĂ©rogĂšne chez les rats, mĂąles et femelles, au niveau de tumeurs du gros intestin.

D’aprĂšs ce que nous savons aujourd’hui, rien ne nous permet de penser que ces conclusions ne sont pas applicables Ă  l’homme. Toutefois, nous avons besoin de plus d’informations pour dĂ©terminer le risque potentiel pour l’homme, notamment la façon dont les individus utilisent les diffĂ©rents types d’aloe vera. »

Il est Ă©galement important de savoir que plusieurs procĂšs ont Ă©tĂ© intentĂ©s contre certaines chaines de magasins comme Target et Walmart, aprĂšs que certains produits de leur marque distributeur, prĂ©sentĂ©s comme Ă©tant Ă  base d’aloe vera, aient Ă©tĂ© testĂ©s, et qu’il ait Ă©tĂ© dĂ©terminĂ© qu’ils ne contenaient pas d’aloe vera.

Ils contenaient en rĂ©alitĂ© de la maltodextrine, une substance d’aspect similaire moins coĂ»teuse.

Si certains prĂ©tendent que l’aloe vera n’est en rĂ©alitĂ© pas aussi saine qu’on le dit, les composants et nombreux phytonutriments qu’elle renferme ont dĂ©montrĂ© depuis longtemps leurs bienfaits et leur efficacitĂ© dans le traitement de diffĂ©rentes maladies.

Bien au-delĂ  du soulagement que procure le gel extrait de la plante d’aloe vera, appliquĂ© sur les plaies et les brĂ»lures, diffĂ©rentes Ă©tudes ont vĂ©rifiĂ© son Ă©vidente efficacitĂ©.

Il est intĂ©ressant de noter que des scientifiques, des Ă©tudes de cas et des preuves anecdotiques dĂ©montrent l’utilitĂ© clinique de l’aloe vera, et que de plus en plus d’études sont menĂ©es suite aux rĂ©sultats positifs obtenus.

 

==> Apprenez Ă  cuisiner Sans Lait / Sans Gluten / Sans Sucre et Beaucoup d’amour !

 

Web-conférenceVoir tout

Guide gratuitVoir tout

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.