4 parasites que vous hébergez probablement à votre insu

Les vers intestinaux sont des parasites qui ne peuvent survivre seuls, car ils ont besoin d’un organisme hôte (humain ou animal) pour rester en vie et se reproduire.

Les vers intestinaux provoquent des parasitoses causées par les vers ou par leurs larves. La maladie se transmet par infection et ne produit souvent aucun symptôme visible même si elle est souvent responsable de divers dysfonctionnements dans l’organisme. Cet article traite des dangers les plus fréquents qu’on leur impute.

C’est quand elle ne présente aucun symptôme que l’infection par des vers intestinaux est la plus dangereuse. Elle est souvent à l’origine de pathologies liées à des carences. Pour survivre, les vers intestinaux se nourrissent des nutriments présents dans l’organisme. Ils ne peuvent être détectés que si les premiers symptômes se manifeste.

Dans ce cas, un traitement approprié doit être rapidement appliqué pour débarrasser l’organisme des vers intestinaux et de leurs œufs. Les larves de certains vers intestinaux peuvent se loger dans différents tissus créant des nodules inflammatoires car le système immunitaire les traite comme des corps étrangers. Certaines réactions allergiques peuvent être liées à des infections par des vers intestinaux.

 >>> Téléchargez librement le guide : 14 signes qui témoignent de parasites dans votre organisme

Oxyures (Enterobius vermicularis)

Les oxyures appartiennent à la famille la plus commune des vers intestinaux humains. Ils sont présents dans le monde entier. L’oxyurose touche principalement les enfants et se répand dans les communautés ou de nombreux enfants sont présents comme les écoles ou les jardins d’enfants.

Oxyures

L’infection peut facilement survenir par l’ingestion des œufs, ce qui peut arriver dans l’environnement direct de la personne. Les œufs peuvent se trouver à la surface de la peau, sous les ongles, à la maison, dans la literie des enfants, dans leurs vêtements et même dans la poussière.

Les larves des vers intestinaux se développent dans le duodénum d’où elles migrent vers le côlon.

Les vers intestinaux adultes mesurent 1 cm de long, sont minces et blancs ressemblant à une ficelle. La femelle dépose ses œufs dans les replis de la peau, et tout particulièrement sur le pourtour de l’anus. Les œufs sont enrobés dans une substance gélatineuse et collante qui, avec le frétillement de la femelle lorsqu’elle pond, provoque le symptôme le plus caractéristique de la maladie, des démangeaisons intenses.

Les enfants peu attentifs à l’hygiène se grattent, les œufs peuvent ainsi facilement rentrer à nouveau dans leur bouche et les réinfecter. Dans les cas graves, il arrive que l‘infection entraîne une perte de poids, de la nervosité, de l’irritabilité et une perte d’appétit. La complication de l’infection par des oxyures peut provoquer une appendicite chronique. Chez les petites filles, elle peut causer des démangeaisons et des irritations vaginales. Deux tiers des victimes des vers intestinaux ne savent même pas qu’ils sont contaminés ; il arrive souvent qu’en dehors de l’agitation, de l’irritabilité et de la fatigue, d’autres symptômes ne soient pas présents.

Trichuris trichiura

Le trichuris trichiura est également l’un des vers intestinaux les plus commun, l’infection par ce nématode est encore une fois asymptomatique et il est donc très difficile de déterminer le nombre de personnes infectées.

Trichuris

Ce vers intestinal atteint une longueur de 3 à 5 cm de long à l’âge adulte. L’infection par le trichuris trichiura se transmet aussi par voie orale lors de l’ingestion de boissons ou d’aliments contaminés ou par des particules provenant du sol. Les larves éclosent dans l’intestin grêle et migrent dans le gros intestin.

La femelle adulte pond des œufs qui sont évacués avec les selles. Elles éclosent au bout de cinq semaines une fois dispersées sur un sol chaud. La larve devient alors infectieuse. La contamination se produit en tout premier lieu quand une bonne hygiène n’est pas présente.

Comme dans de nombreux cas, la contamination est asymptomatique car le trichuris trichiura peut rester longtemps invisible. Ce vers intestinal peut provoquer des colites et des diarrhées ou des vomissements dans les cas les plus sévères. Des complications encore plus préoccupantes peuvent se produire dans les régions tropicales : la contamination peut y être responsable de diarrhées sanglantes chroniques et générer une anémie.

Ascaris (Ascaris lumbricoides)

L’ascaris peut atteindre jusqu’à 25 cm de long. L’infestation par ce vers intestinal n’est pas souvent diagnostiquée car ses symptômes les plus courants sont la fatigue et une toux persistante

Ascaris

Lors d’une infection, les œufs d’ascaris pénètrent dans l’organisme humain principalement avec les légumes et les fruits non lavés.

Les larves éclosent dans l’intestin grêle et pénètrent dans la circulation sanguine immédiatement à travers de la paroi intestinale. Les larves écloses migrent vers les poumons par le flux sanguin et causent une toux.

En avalant l’expectoration résultant de la toux, les ascaris repassent dans l’intestin. Les œufs de ces vers intestinaux quittent l’organisme par les selles.

Ainsi, la source la plus fréquente d’infection provient des selles humaines infectées. Dans les cas graves, l’infection par les ascaris peut entraîner la formation de nodules inflammatoires, le plus souvent une pneumonie. Cependant, dans la plupart des cas le patient reste asymptomatique, les symptômes sont si anodins qu’on ne pense pas à une contamination par des vers intestinaux.

Les symptômes fréquents sont encore les ballonnements, les douleurs abdominales, la diarrhée, les démangeaisons du nez ou du rectum, ainsi que d’autres symptômes allergiques.

Ténia – ver solitaire (Taenia saginata, Taenia solium)

Le ténia appartient également à la famille des vers intestinaux. Très répandu dans le monde, il peut mesurer jusqu’à 9 mètres de long.

Ténia – ver solitaire

Les deux types les plus communs de ténias sont le ténia à tête plate et le ténia à tête en crochet. Ces deux types de ténias entrent dans l’organisme humain lors de la consommation de viande crue ou mal cuite.

Les œufs de ténia à tête plate se collent aux parois de l’intestin grêle. Les œufs de ces vers intestinaux deviennent adultes en trois mois.

La partie postérieure des vers adultes est remplie d’œufs, elle se détache et quitte l’organisme par les selles.

En revanche, les larves du ténia à tête en crochet peuvent passer au travers de la paroi intestinale et envahir la circulation sanguine. Par voie sanguine, les larves de ces vers intestinaux migrent vers le cerveau et les muscles où elles s’encapsulent.

En dépit de la gravité de cette maladie, ces vers intestinaux ne causent pas toujours de symptômes et restent donc une fois encore longtemps inaperçus. Ces vers intestinaux encapsulés dans les muscles provoquent des douleurs musculaires et une fois arrivées dans le cerveau, ces vers intestinaux encapsulés peuvent déclencher des crises d’épilepsie. Les vers encapsulés peuvent être détectés par radiographie ou par tomodensitométrie (CT). Mais un diagnostic précis ne peut être établi à partir de ces examens.

Les 4 vers intestinaux énumérés ci-dessus sont les plus communs, mais il existe aussi des espèces transmises par des animaux de compagnie ou autres espèces moins populaires.

Prévention et traitement des infections par les vers intestinaux

Le risque d’infection causé par des vers intestinaux existe même si vous êtes très vigilants. Cela dit, pour les plus avertis il est possible de réduire significativement l’exposition et l’infestation. 

D’un point de vue préventif, certaines règles d’hygiènes doivent être strictement appliquées. Les enfants notamment doivent apprendre à les mettre en pratique le plus tôt possible. C’est essentiel de bien se laver les mains après avoir été toilettes, compte tenu du fait que la plupart des vers intestinaux se propagent de cette manière.

Si les vers intestinaux ou d’autres parasites ont déjà pénétré dans l’organisme, la prévention ne suffit plus. Les vers, les larves, les oeufs doivent être détruits, c’est le seul moyen de se débarrasser des parasites. La première chose que vous devriez faire c’est d’identifier les premiers symptômes d’apparitions avec ce guide gratuit 14 signes qui témoignent de parasites dans votre organisme

Source:
  • http://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK8282/

Web-conférenceVoir tout

Guide gratuitVoir tout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.